Pour des vaccins sans aluminium. 120 professionnels de santé refusent l’extension de l’obligation vaccinale

15.10.2017 - France - Rédaction France

Pour des vaccins sans aluminium. 120 professionnels de santé refusent l’extension de l’obligation vaccinale
(Crédit image : www.vaccinssansaluminium.org)

L’aluminium est utilisé dans de nombreux vaccins. Or, il s’agit d’un produit neurotoxique à l’origine de maladies graves et invalidantes. 2mn pour le comprendre avec cette animation.

Plus d’infos : http://www.vaccinssansaluminium.org

Depuis que la Ministre de la Santé a annoncé son souhait d’étendre l’obligation vaccinale à 11 maladies, de nombreuses voix s’élèvent contre ce projet. Partisans d’une vaccination transparente et sécurisée, 120 professionnels de santé signent un appel annonçant leur refus de promouvoir cette extension, si celle-ci devait être mise en place.

Ils expliquent cette position par trois principales raisons : ce projet repose sur une erreur d’analyse, il induirait des doses supplémentaires d’aluminium et il amplifierait la méfiance des citoyens et des professionnels de santé envers la vaccination.

Le projet ministériel repose sur une erreur d’analyse

La proposition du ministère de la Santé apporte une mauvaise réponse à une vraie question : comment assurer une bonne couverture vaccinale afin que la population soit correctement protégée.

L’association E3M a fait réaliser un sondage par l’Institut BVA. Résultats : 9 parents sur 10 continueraient à faire vacciner leur(s) enfant(s) si l’obligation vaccinale était levée. Parmi les 10% de parents « réticents », 37% feraient vacciner leurs enfants s’ils pouvaient disposer de vaccins sans aluminium. La couverture vaccinale serait alors de 93,7%, très proche des 95% recommandés par l’Organisation mondiale de la santé.

Les Français attendent, avec juste raison, des vaccins sans aluminium comme seul levier à même de rétablir la confiance vaccinale.

Sondage BVA

Sondage BVA

C’est d’ailleurs ce qu’avaient demandé les jurys de citoyens et de professionnels de santé, lors de la concertation nationale sur la vaccination qui s’est déroulée en 2016. Ces demandes n’ont pas été prises en compte par le comité d’organisation, alors que la Ministre de la santé avait annoncé que les citoyens seraient au cœur du processus de concertation.

Cette extension de l’obligation vaccinale impliquerait l’injection supplémentaire d’aluminium

La toxicité à long terme de l’aluminium n’a fait l’objet d’aucune investigation scientifique officielle depuis leur introduction dans les vaccins en 1926. Les agences sanitaires se sont appuyées sur quelques rares études pour déclarer la sécurité des sels d’aluminium. Or, ces études de référence sont obsolètes et méthodologiquement irrecevables.

A contrario, de nombreuses études, françaises et internationales, confirment les recherches antérieures sur la neurotoxicité de l’aluminium. Voir par exemple les derniers travaux de l’unité Inserm de l’hôpital Henri Mondor de Créteil.

Plusieurs dizaines de milliers de Français pourraient être atteints de myofasciite à macrophages, une pathologie provoquée par l’aluminium vaccinal. Le Conseil d’État a rendu, depuis fin 2012, huit arrêts favorables à la reconnaissance du lien entre aluminium vaccinal et myofasciite à macrophages.

Ce projet amplifierait la méfiance des citoyens et professionnels de santé

Un tiers des médecins pense qu’il existe un risque avec les adjuvants. 20% des médecins ne font pas confiance au ministère de la santé et sur les 80% qui lui font confiance, la moitié estime que les autorités de santé sont influencées par l’industrie.

« Le médecin traitant est à même d’appréhender l’ensemble des paramètres liés à la fois à l’individu lui-même, à son environnement familial et professionnel, à ses risques d’exposition, puis à conseiller son patient dans le cadre du colloque singulier qu’ils entretiennent », explique le texte de l’appel.

Les Français sont de plus en plus nombreux (41% en 2016) à estimer que les vaccins ne sont pas sûrs. La stratégie de la contrainte aboutirait à l’effet inverse du but recherché et renforcerait la défiance de l’ensemble de nos concitoyens vis-à-vis de la vaccination, mais aussi vis-à-vis des responsables sanitaires et politiques.

« Il est nécessaire de s’engager résolument vers la levée de l’obligation vaccinale et de permettre à l’usager de prendre et d’exercer toutes ses responsabilités. (…) Étendre l’obligation vaccinale peut transformer des hésitants en opposants » Société française de santé publique

>> Professionnels de santé, citoyens : signez l’appel <<

 

Vous pouvez agir !

Si vous êtes professionnel de santé, vous pouvez signer l’appel : http://stop-aluminium-vaccins.fr. Si vous n’avez pas la possibilité de se joindre à ce mouvement de désobéissance civile, vous pouvez aussi apporter une signature de soutien.

Si vous êtes un citoyen, vous pouvez aussi signer l’appel : http://stop-aluminium-vaccins.fr. Nous vous invitons à le partager autour de vous, notamment à votre médecin ou aux professionnels de santé que vous connaissez !

 

Plus d’informations :

https://www.vaccinssansaluminium.org/120-professionnels-de-sante-refusent-lextension-obligation-vaccination/#comments

Catégories: Communiqués de Presse, Europe, Santé
Tags: , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


documentaire « RBUI, notre droit de vivre »

Le début de la fin des armes nucléaires

2ème Marche Mondiale pour la Paix et la Nonviolence

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.