DiEM25 : Le mouvement pan-européen s’intensifie

26.10.2016 - Berlin - DiEM25

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol, Italien, Allemand, Portugais, Grec

DiEM25 : Le mouvement pan-européen s’intensifie

Petit rappel : où DiEM25 en est-il aujourd’hui: Le mouvement a débuté à Berlin en février, rapidement suivi par deux autres événements importants au printemps: le lancement, à Rome, de la campagne de transparence de DiEM25, et la formation d’une Assemblée pour les refugiés et la migration à Vienne. L’été devient alors témoin de l’organisation de DiEM25: il s’établit en tant qu’entité légale, des milliers de ses membres en Europe rédigent et votent sur les principes organisateurs du mouvement, les équipes qui guideront et coordonneront leurs activités (un Groupe Consultatif (Advisory Panel) et un Collectif de Coordination (Coordinative Collective)) sont élues, et le Conseil de Validation (Validating Council) s’ouvre aux nominations.

En outre, les jours d’été DiEM25 n’ont pas servi qu’aux processus internes! En effet, c’est sans arrêt et dans tous les coins de l’Europe qu’on a vu ses bénévoles et ses militants entreprendre des actions et acceuillir des événements basés sur le Manifeste de DiEM25. Ces bénévoles et ces militants forment les DSCs du mouvement (Collectifs Spontanés de DiEM25 – DSC pour l’acronyme anglais), l’élément populaire essentiel qui permet de garantir une lutte transnationale partant du terrain pour aller jusqu’au sommet, afin de démocratiser l’Union Européenne.

Dans les semaines qui ont suivi le lancement de DiEM25, 17 000 membres se sont rapidement enregistrés sur le site; 70% d’entre eux voulant faire du bénévolat. «Nous avons décidé de donner aux membres un large degré d’autonomie pour créer des groupes DiEM25 locaux (DSCs) qui organiseraient des activités et des discussions dans toutes les villes de l’UE voire au-delà», raconte Judith Meyer, coordonnatrice des bénévoles de DiEM25. “On n’aurait pas pu prendre meilleure décision ! Grâce au travail des DSCs, DiEM25 est maintenant capable d’être dans de nombreux endroits à la fois et d’écouter et de réagir aux préoccupations des gens partout en Europe”, poursuit-elle, alors que le nombre de membres de DiEM25 continue de s’accroître rapidement pour bientôt atteindre les 30 000.

En effet, on se sent inspiré quand on regarde ce que les collectifs de ce mouvement, toujours à ses débuts, ont réussi dans un laps de temps si court. Pour mieux comprendre le phénomène, examinons trois différents collectifs et les progrès qu’ils ont réalisés à ce jour.

Amsterdam : en pointe sur les débats et la politique

Virginia Álvarez, du DSC Amsterdam, a partagé avec moi certains de leurs débats les plus importants. L’un d’eux est une discussion très rafraîchissante sur certains piliers de la politique de DiEM25, menée avec Saskia Sassen (la célèbre sociologue connue pour ses analyses sur la mondialisation et la migration humaine internationale, membre du Groupe Consultatif de DiEM25). Saskia a rencontré le groupe après avoir pris la parole durant l’événement “Redessiner l’institutionalisation démocratique” dans une salle bondée d’Amsterdam.

Les membres du DSC Amsterdam rencontrent Saskia Sassen.

Les membres du DSC Amsterdam rencontrent Saskia Sassen.

Et qui nierait que les discussions politiques parmi le Groupe Consultatif de DiEM25 et les membres ne fournissent de la motivation et ne conduisent à l’élaboration solide d’une politique stratégique? Ce qui m’a vraiment étonné, c’est la création de l’Université Citoyenne de DiEM25 à Amsterdam (DCU pour l’acronyme anglais): un espace pour l’échange intellectuel, le débat et la réflexion sur la Europe dans laquelle nous voulons vivre.

L’Université Libre d’Amsterdam fournit gracieusement les salles pour des séminaires réguliers sur des sujets tels que la transparence, le TTIP et la démocratie, le «New Deal Européen» proposé par DiEM25, entre autres sujets. Les présentations sont données tant par des membres de DiEM25 que par des intervenants extérieurs. La participation est gratuite, et ouverte à tout le monde. En toute conformité avec les objectifs du mouvement de cultiver la pluralité, les participants tendent également à être très divers.

DSC Amsterdam rencontre Yanis.

DSC Amsterdam rencontre Yanis Varoufakis.

Dernier point, mais non le moindre, Yanis Varoufakis a fait une escale dans la ville hollandaise, afin de rencontrer les membres du mouvement et de partager un moment de conversation détendue et d’enrichissement mutuel.

Barcelone, leur objectif : élargir le champ d’action de DiEM25

Au sud de notre tournée européenne des DSCs de DiEM25, nous atteignons la ville de Barcelone. Le groupe qui a le premier rencontré Varoufakis lors de sa visite à la “ville rebelle” en juin dernier, se concentre maintenant sur l’organisation et sur la discussion et le développement de contenu politique. Mais n’en tirez pas la mauvaise conclusion ! Vous trouverez ici de vrais militants. En conversation Skype avec Emma Igual, l’un des deux coordinateurs du DSC Barcelone, elle m’a dit qu’elle était tombée malade et donc elle était chez elle. Alors que je m’excusais de la déranger, elle m’a rassuré en me disant: “Cela m’empêche d’être assise ici et de m’énerver.”

Le collectif de Barcelone est composé de 20 membres réguliers qui assistent à leurs réunions, plus environ 15 autres personnes qui participent en ligne. Ils ont mis en place différents comités traitant des questions d’organisation (communication et médias sociaux, production vidéo, planification d’événements, etc.), ainsi que les groupes de travail axés sur le développement de contenu pour le Programme Progressiste pour l’Europe de DiEM25. «Ces groupes de travail ont été initialement réunis sur une base hebdomadaire, mais nous avons remarqué que nous allions trop vite et nous avons dû ralentir. Maintenant, nous nous donnons rendez-vous toutes les deux semaines”, dit Emma. Je pouvais sentir l’énergie et l’enthousiasme dans ses paroles.

Réunion de travail du DSC Barcelone

Réunion de travail du DSC Barcelone.

Pour moi, les gens du DSC Barcelone sont les champions de l’accueil des nouveaux membres et den matière d’élargissement du réseau de bénévoles de DiEM25. Ils ont développé un “kit de bienvenue” pour les nouveaux “DiEMers,” et ils publieront bientôt une vidéo d’introduction à DiEM25.

Alors qu’ils continuent de croître et de consolider leur groupe, les fondateurs du DSC de Barcelone ont commencé à rechercher en ligne et hors ligne comment atteindre toutes les personnes de Catalogne qui pourraient s’intéresser à la création d’un DSC dans leur propre ville et les aider à se lancer. Il se pourrait donc bien que de nouveaux DSCs prennent bientôt racine à Gérone, Tarragone et d’autres endroits. Le DSC Barcelone est résolu à activement partager son expérience avec les collectifs récemment formés dans d’autres villes espagnoles comme Madrid et Oviedo, et à les aider à développer le mouvement bien au-delà de la Catalogne.

Barcelona DSC at anti TTiP demonstration.

Barcelona DSC at anti TTiP demonstration.

J’ai interrogé Emma à propos de leurs activités. «Nous devons promouvoir des débats sur ce que les gens trouvent intéressant,” dit-elle. “Les problèmes de notre mouvement doivent se rapporter à ce qui concerne les gens ordinaires.” Ceci dit, ils viennent juste de commencer à mettre en œuvre des débats, ils ont participé à une chaîne humaine contre le TTIP il y a quelques semaines (ce qui a été un grand succès) . Beaucoup de gens se sont rapprochés au cours de cette manifestation, demandant des informations sur DiEM25. ATTAC (Association pour la taxation des Transactions financières et l’Action Citoyenne) a saisi l’occasion et les a invités à leur bureau pour leur exposer les objectifs et les activités du mouvement, et aussi à participer à une conférence sur l’économie européenne dans un avenir proche. En outre, les deux coordinateurs du DSC, Emma Igual et Marc Almagro, feront un exposé portant le titre “La crise de l’Europe et le future de l’Union” fin octobre dans le cadre du cycle européen pour la Formation d’Activistes Verts “Repensem Europa” (Repensons l’Europe).

Bohême du Sud: rejoignant la lutte contre le nationalisme et la xénophobie

Il est temps à présent de rendre visite à l’Europe centrale, plus particulièrement au sud de la République Tchèque, où se situe le DSC de Bohême du Sud. Huit membres se réunissent régulièrement dans la ville de Ceské Budejovice. Ce sont principalement des activistes politiques venant du mouvement ProAlt (une initiative critique vis-à-vis des réformes du gouvernement et des mesures d’austérité), les membres de l’ancienne coalition locale «Ensemble», qui a participé aux dernières élections municipales, ainsi que des membres locaux des partis Pirate et Vert.

Antonín Horcica, coordinateur du DSC Bohême du Sud.

Antonín Horcica, coordinateur du DSC Bohême du Sud.

“Nous nous rendons compte que les problèmes actuels au niveau national et européen ne peuvent pas être résolus si on manque de la coopération au sein de l’UE. Nous déplorons aussi l’atmosphère négative de l’huere actuelle, qui inclut à la fois le sentiment xénophobe et l’anti-européen. Le Manifeste DiEM25 apporte une vision positive qui se rapproche à notre façon de penser », dit Antonin, faisant allusion à l’attaque brutale contre notre membre DiEM25, Alena Krempaská, par les néo-fascistes début septembre. L’attaque a été un triste exemple qui illustre pourquoi une vision humaniste et progressiste est si nécessaire en ce moment en Europe.

Le collectif Bohême du Sud a commencé ses activités en traduisant le Manifeste et d’autres documents importants DiEM25 en tchèque. Ils se sont engagés dans la campagne «La transparence en Europe maintenant!” et ils ont participé à l’Assemblée à Vienne en mai dernier. Un des objectifs principaux pour ce DSC est la mise en place d’un réseau avec d’autres organisations et membres de DiEM25 répartis à travers le pays, et de promouvoir la création d’autres DSCs.

Débat sur l'intégration européenne organisé par le DSC Bohême du Sud en coopération avec l'Académie Œcuménique.

Débat sur l’intégration européenne organisé par le DSC Bohême du Sud en coopération avec l’Académie Œcuménique.

Le DSC a saisi l’occasion de promouvoir DiEM25 dans les débats publics à plusieurs reprises, comme l’Académie d’Été du Parti Vert ainsi que dans une conférence publique en Budejovice sur la dépendance de l’économie tchèque sur les sociétés multinationales. Ils contribuent donc considérablement au renforcement de DiEM25 en Europe centrale et de l’Est aussi.

Voici quelques exemples des activités dans lesquelles les membres DiEM25 à travers l’Europe sont engagés et comment les DSCs contribuent à la construction d’une Europe des peuples. Tout simplement restez à l’écoute pour plus de nouvelles des DSCs de DiEM25 et entrez en contact au travers du registre des groupes locaux avec des bénévoles dans ce réseau qui ne cesse de s’agrandir.

Par Reto Thumiger, éditeur des Nouvelles des DSCs

Catégories: Communiqués de Presse, Europe, International, Politique
Tags: , , , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

documentaire « RBUI, notre droit de vivre »

Le début de la fin des armes nucléaires

2ème Marche Mondiale pour la Paix et la Nonviolence

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.