Les maires des Etats-Unis veulent l’abolition des armes nucléaires

12.07.2016 - Indianapolis, Indiana, USA - Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire

Les maires des Etats-Unis veulent l’abolition des armes nucléaires

Le 28 juin 2016, à l’issue de sa 84ème Assemblée générale annuelle qui s’est tenue à Indianapolis, la Conférence des Maires des Etats-Unis a adopté, pour la 11ème année consécutive, une ferme résolution de soutien aux Maires pour la Paix, soulignant que « les pays dotés d’armes nucléaires ne cessent de se rapprocher d’une confrontation militaire dans des zones de conflit à travers le monde » et appelant le prochain Président des Etats-Unis à « prendre de nouvelles initiatives pour faire baisser les tensions avec la Russie et la Chine et réduire spectaculairement les arsenaux américains et russes ».

La Conférence des Maires des Etats-Unis avertit que « plus de 15 000 armes nucléaires, bien plus puissantes que les bombes d’Hiroshima et de Nagasaki, dont 94 % sont détenues par les Etats-Unis et la Russie, continuent à faire peser une menace intolérable sur les villes et sur l’humanité » et que « les manœuvres organisées par l’OTAN, les plus grandes depuis des décennies, engageant 14 000 soldats américains, et l’activation du système de défense antimissiles US en Europe orientale alimentent des tensions croissantes entre les deux géants nucléaires ». Elle « appelle le prochain Président des Etats-Unis à participer de bonne foi à des négociations multilatérales ou à les initier pour l’élimination des armes nucléaires, telle que l’exige le Traité de Non Prolifération nucléaire depuis 1970 ».

La résolution félicite le Président Obama de s’être rendu à Hiroshima et d’avoir fait aboutir les négociations avec l’Iran – comme elle le lui avait recommandé en 2015. Mais elle observe que « l’administration Obama a programmé pour les Etats-Unis une dépense de 1000 milliards de dollars sur les 30 ans à venir afin de conserver et de moderniser ses bombes et ses têtes nucléaires, ses usines de production, ses systèmes de délivrance, de commandement et de contrôle », alors que « les fonds fédéraux font désespérément défaut à nos collectivités pour construire des logements à loyers accessibles, créer des emplois avec des salaires décents, améliorer les transports publics et développer les sources d’énergie renouvelables ». La Conférence appelle le Président et le Congrès des Etats-Unis « à réduire les dépenses destinées aux armes nucléaires au minimum indispensable pour assurer leur sûreté et leur sécurité en attendant leur mise hors service et leur démantèlement, et à employer les sommes ainsi épargnées à satisfaire les besoins urgents de nos cités et restaurer l’infrastructure, en plein effondrement, de notre nation ».

Par ailleurs, la Conférence « félicite le maire Denise Simmons et le Conseil municipal de Cambridge pour la décision audacieuse qu’ils ont prise à l’unanimité de désinvestir le fonds de pension municipal d’un milliard de dollars de toutes les sociétés impliquées dans la production de systèmes d’armes nucléaires et des entités financières investissant dans ces sociétés ». Elle félicite enfin la ville et le maire de Des Moines pour leur désignation à la tête de la section US des Maires pour la Paix.

L’organisation internationale des Maires pour la Paix, fondée en 1982 et dirigée par les maires d’Hiroshima et de Nagasaki, poursuit la campagne « Vision 2020 » qui vise à obtenir l’élimination totale des armes nucléaires d’ici à 2020. Le nombre des villes adhérentes aux Maires pour la Paix a été multiplié par 10 depuis 2003. Au 1er juin 2016, l’organisation comptait 7063 villes réparties dans 161 pays ou régions, représentant environ 1 milliard d’habitants, le septième de la population du globe. On en comptait 207 aux Etats-Unis.

Le 25 juin, M. Yasuyoshi Kozimo, secrétaire général des Maires pour la Paix, déclarait à la Commission des Affaires internationales de la Conférences des maires US :

« Le défi que nous avons à relever ensemble vient du fait que nombre de pays continuent à affirmer que leur sécurité nationale dépend de la dissuasion nucléaire. Cependant la dissuasion nucléaire est fondée sur la méfiance mutuelle et s’efforce de maintenir la paix par la menace de massacres indiscriminés. Un tel système n’est pas durable. Nous devons de plus noter que les armes nucléaires n’offrent aucune réponse efficace aux défis sécuritaires du 21ème siècle. Elles gaspillent par ailleurs des ressources financières et technologiques indispensables au développement économique et au bien-être des villes du monde. »

La Conférence des Maires des Etats-Unis (USCM) est une association non partisane de villes américaines de plus de 30 000 habitants. Les résolutions adoptées au cours de leurs assemblées générales annuelles définissent sa politique officielle. Cette année, pour la première fois, le maire de New York, Bill de Blasio, et celui de Washington DC, Muriel Bowser, ont ajouté leurs noms en tant que porteurs de la résolution des Maires pour la Paix.

En France, 152 villes ont adhéré aux Maires pour la Paix, dont Paris, Lyon et Nantes. La Charente-Maritime en compte trois : La Rochelle, Saintes et Saint-Pierre d’Oléron ; ces deux dernières villes sont également membres du réseau mondial Abolition 2000 qui poursuit un objectif similaire et y ajoute l’abandon du nucléaire civil.

Source
Traduction : Jean-Marie Matagne

Résolution

 

Catégories: Communiqués de Presse, International, Opinion, Paix et Désarmement
Tags: , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

Femmes

Catalogue de documentaires

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

xpornplease pornjk porncuze porn800 porn600 tube300 tube100 watchfreepornsex

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.