Les 5 mythes autour du revenu universel de base

29.12.2014 - France - Rédaction France

Les 5 mythes autour du revenu universel de base
Crédit image : Nepsie.fr |Creative Commons

Par 

Les idées mettant en place un changement sérieux du fonctionnement de la société ont souvent été rejetées dans le passé. En effet, de nombreux arguments soulignant les conséquences dévastatrices que ces changements impliqueraient étaient proclamés – « Mais si nous libérons les esclaves, qui travaillera le coton?». Ce n’est que plus tard que la majorité des gens sont devenus conscients qu’un changement radical était nécessaire.

Si vous n’êtes pas familier avec le concept de Revenu Universel de Base (RUB), vous trouverez des informations utiles et accessibles ici. Le fond de ce concept est que chaque personne ait droit à un revenu de manière inconditionnelle – revenu assurant une existence dans la dignité et recouvrant les besoins basiques tels que la nourriture, l’eau, un toit, l’éducation, la santé… « De manière inconditionnelle » signifie que chaque personne y ait droit, qu’elle soit riche ou pauvre.

Voici les arguments les plus répandus qui vont à l’encontre de l’idée du RUB :

1) Est-ce que ce n’est pas ça le communisme ? – Ce raisonnement absurde est souvent cité dans les débats sociaux tel que celui du revenu d’intégration et les soins de santé par exemple. Le communisme implique la propriété publique des moyens de production, et l’idée du RUB ne traite pas de cela. En fait, j’espère vous convaincre dans cet article que le RUB améliorerait le fonctionnement du système capitaliste.

2) Vous ne pouvez pas créer de nouveaux droits ! – L’idée du RUB n’est pas neuve. Plutôt que d’être un nouveau droit, il apporte un sens concret et une réelle application des droits garantis dans l’Art. 3 de la déclaration universelle des droits de l’homme, – « Chacun a le droit à la vie, la liberté et à la sécurité de sa personne.. » Ces droits restent très abstraits si nous ne les examinons pas dans le contexte matériel. Que signifie « avoir le droit à la vie » sans le droit d’avoir accès à l’eau et à la nourriture ? Comment pouvez-vous être libre et en sécurité si vous devez vivre dans la rue ? Lorsque ces droits sont si mal appliqués dans les pays développés, imaginez ce qu’il se passe dans le reste du monde. Par contre le droit à la propriété privée a des conséquences très réelles, car son respect est assuré par des forces armées partout sur le globe.

3) Si les citoyens bénéficient d’un revenu de base, personne ne voudra plus jamais travailler ! – Cet argument est aberrant à plusieurs niveaux. Il est illusoire d’imaginer que si tout le monde ne doit plus s’inquiéter pour sa survie et ses besoins primaires, la culture de consommation va en quelque sorte disparaître. La plupart des gens aiment les produits en quantité et de qualité, c’est ce qu’on leur a appris à vouloir depuis leur plus jeune âge. Il y a évidemment certaines personnes qui sont moins en demande de besoins matériels, mais cela ne veut pas dire qu’ils n’ont pas d’autres besoins coûteux – qu’il s’agisse de voyager ou de pratiquer un hobby par exemple. En outre, ce que chaque personne recherche, c’est la reconnaissance des autres et le sentiment d’avoir accompli quelque chose. Ces deux apparaissent facilement dans la vie d’une personne quand elle fait quelque chose de bénéfique pour la communauté.

Les personnes inspirées et passionnées par ce qu’elles savent et ce qu’elles font ne vont pas arrêter de travailler dès lors qu’elles sont assurées de pouvoir payer leur loyer et leur nourriture, cela n’a pas de sens. D’autre part, si une personne pratique un travail dégradant et sous payé dans le but de sécuriser sa survie, il sera probable qu’elle ne voudra pas continuer à faire ce job, et cela ne peut être qu’une bonne chose.

Il est vraisemblable que l’introduction d’un RUB augmentera la créativité et la productivité des travailleurs. Une étude a montré que dés que nous sommes confrontés à des tâches qui demandent des compétences cognitives, notre performance diminue si’il y a une compensation matérielle associées à cette tâche.

4) L’emploi est un échange de consentements entre parties consentantes et l’introduction du RUB va nuire à cet échange – Ceci est un autre argument, souvent apporté par les capitalistes libéraux, qui sonne bien dans un code civil, mais qui a cependant très peu de poids dans la réalité. Ils définissent souvent l’idée du revenu de base (et la taxation en général) comme une violence. Cela fait du sens dans notre culture, où un morceau de papier a plus de valeur que la vie. Quand je pense à cette violence – polluer de manière irréversible des milliards de litres d’eau fraîche en fracturant la terre pour des profits privés – cela me semble considérablement plus violent pour les générations présentes et futures. Ceci n’est bien évidemment qu’un exemple : l’avidité détruit l’environnement et la vie des gens dans tout le globe terrestre de manières différentes.

Une personne doit être profondément détachée de la réalité pour apercevoir un échange de consentements réel entre un employé – qui n’a même pas besoin de négocier étant donné qu’il y a beaucoup de travail à sa disposition, se battant pour le même job, souvent sous-payé et dégradant ; de l’autre coté, un travailleur, qui a une famille à sa charge. C’est avoir une vision hypocrite, ou extrêmement myope de présenter ce qui finit souvent comme un vol de capital humain, comme un accord entre deux individus égaux.

L’échange entre des employeurs et des travailleurs potentiels serait très différent si la survie de l’une des partie ne dépendrait pas de cet échange. Le revenu de base ne va pas détruire l’échange de consentement, mais au contraire, il va l’améliorer. Les employeurs devront attirer des travailleurs en leur fournissant de meilleures conditions de travail ou de meilleurs salaires. Et cela sera notamment le cas pour les job que « personne ne veut faire » – tells que nettoyer les toilettes publiques ou les égouts par exemple. Si ces services sont vitaux pour la santé des la société tout en étant désagréables à faire, ne devraient-ils pas être mieux compensés et les travailleurs traités avec respect ?

5) Le revenue de base est une belle idée, mais on n’a pas les moyens.

On constate le potentiel énorme de l’idée de RUB, mais est-ce qu’avec la crise financière et les politiques d’austérité il est possible d’avoir les moyens/les ressources nécessaires pour le financer? C’est une réalité, nous sommes en manque « d’argent », mais nous ne sommes certainement pas en manque de ressources. Prenons l’exemple du problème du logement. Jetons un œil à l’augmentation des sans domicile dans la rue, et la plupart d’entre nous ne comprennent pas le contexte dans lequel cela apparaît. Un contexte d’abondance excessive, dans lequel nous renions consciemment le confort basique de millions de personnes : « Plus de 11 millions de logements restent vides à travers l’Europe – assez pour loger plus de deux fois le nombre de sans abris du continent- Selon les chiffres rassemblés dans l’Union européenne par « The Guardian » » .

La situation aux Etats-unis est encore plus absurde:

Environ 3.5 million de résidents états-unies (+- 1% de la population), incluant 1.35 million d’enfants, ont été sans abris durant une période significative. Fox Business estime qu’il y a 18.9 million de logements libres dans le pays. Source. Je suppose que vous avez déjà entendu parlé du chiffre colossal de gaspillage de nourriture – Aux USA environ 40% de la nourriture finit dans les décharges – Lire l’étude complète ici.

La réalité est que nous avons déjà les ressources nécessaires pour couvrir les besoin de base de tout le monde, mais notre système est mis en place de telle manière qu’il fonctionne à l’envers. Il n’est pas rare d’entendre à quel point la réduction d’impôts sur les sociétés pourrait augmenter leur motivation à engager du personnel – Nous devons continuer à enrichir le sommet de la pyramide et espérer que ça redescende vers les travailleurs qui se battent pour survivre. Le RUB ne résoudra pas totalement les inégalités, mais il créera une économie où la demande est de loin plus raisonnable- produire assez de biens primaires et de services pour tout le monde. Les moyens dont les plus pauvres ou les personnes sans emplois bénéficieront ne disparaîtrons pas par magie. Ils seront réinvesti dans l’économie avec les achats que ces personnes feront. Vous trouverez plus de détails quant au financement du RUB dans une économie de marché ici.

La meilleure manière de voir cette idée est d’examiner les gagnants et perdants potentiels, dans le cas ou le RUB deviendrait une réalité.

Les gagnants :

L’idées fausse la plus répandue à propos du revenue de base concerne les bénéficiaires: La plupart des gens imaginent qu’à part les plus pauvres de la société, personne ne gagnera rien de ce changement.

Réduction de la criminalité : Le revenue de base ne mettra probablement pas fin aux crimes les plus importants – ceux commis quotidiennement par les grandes entreprises et gouvernements, mais cela aura certainement un effet positif sur les crimes de propriété et le trafic de drogue à petite échelle. Dans une société où personne ne doit appréhender sa survie et où l’éducation est plus accessible, il est logique que moins d’individus s’impliqueraient dans des activités potentiellement dangereuses et mettraient leur confort et leur futur en péril.

Des meilleures conditions de travail pour tout le monde : Comme il a été mentionné ci-dessus, le revenu de base apporte plus de sens au concept d’accord consensuel entre les employeurs et les travailleurs. Certains diront qu’il s’agit de communisme forcé, alors qu’en réalité ce n’est rien d’autre qu’un léger changement dans une direction plus logique. Après tout, le fait qu’aucune des parties ne sera inquiétée de se retrouver avec un frigo vide durant l’entretien d’emploi ne les mettra pas sur un même pied d’égalité, mais cela donnera plus de place à la négociation. Il est évident que négocier pour un emploi, lorsque la vie en dépend n’est pas aisé. Le revenu de base ne créera pas, comme par magie, une utopie d’égalité, mais il ouvrira une nouvelle page concernant les relation travailleur/employeur. Les meilleures conditions de travail n’auront pas seulement comme conséquence des travailleurs plus heureux, mais la qualité des produits et des services augmenterait.

Le développement des arts : Actuellement, il est souvent très difficile pour un jeune artiste de suivre sa passion et développer ses talents. L’art joue un rôle essentiel dans la société: à travers l’histoire, il a été l’un des outils (avec la science) qui ont mené notre évolution culturelle. Les technologies de communication actuelles ont rendu l’art plus proche des gens que jamais. Le problème est que les artistes qui atteignent le renommée et qui influencent de grands publics sont le plus souvent ceux qui transmettent des messages profitables pour leur poches, mais pas pour le public. Par exemple, ce n’est pas le goût des gens qui dicte au grand public la musique, mais plutôt le contraire – l’industrie de la musique choisit quels sons et quels artistes vont faire exploser l’audimat, cela bien avant que les albums ne paraissent. Les vrais artistes suivent une passion parce qu’ils ont un message à exprimer et à partager avec les reste du monde. Quand l’art est contrôlé par l’argent, les artistes qui deviennent connus n’ont souvent rien à partager, transmettre un message n’est pas leur but. Un revenu de base donnerait aux jeunes une opportunité sans précédent de suivre leurs rêves. Combien de grands écrivains, musiciens ou peintres avons-nous perdu parce qu’ils n’avaient aucune sécurité financière ou encouragement de la société de suivre ce qu’ils trouvent important. Grace à nos nouvelles technologies de communication, nous serons prêt à vivre une nouvelle ère ou la créativité humaine fleurirait.

Les perdants :

Les perdants seront ceux qui s’enrichissent actuellement des mauvaises conditions de travail. Au sommet de la liste se trouvent toutes les grandes sociétés qui engagent des travailleurs pauvres – un terme qui pourrait être considéré comme un oxymore. Je suppose que les firmes telles que Mc Donalds et Walmart seront poussés à diminuer leurs profits obscènes et fournir un meilleur salaire à leurs travailleurs. Un autre perdant dans cette affaire est le service militaire, où la majorité des personnes s’engagent a cause d’un manque total de meilleures opportunités.

Nous devons susciter un débat public réel sur le sujet – l’idée peut prendre différentes formes, mais nous devons nous mettre d’accord que les droits de l’homme devraient être respectés et leur application devrait avoir des conséquences concrètes dans nos sociétés.

Source : http://www.piecefit.com/index.php/fr/echec-du-systeme/une-economie-corrompue/item/646-les-5-mythes-autours-du-revenu-universel-de-base

Catégories: Droits humains, Economie, Europe
Tags: , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

documentaire « RBUI, notre droit de vivre »

Le début de la fin des armes nucléaires

2ème Marche Mondiale pour la Paix et la Nonviolence

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.