La pression des citoyens a empêché la privatisation de la santé à Madrid : une leçon exemplaire

27.02.2014 - Madrid - Anna Polo

Consultation pour une Santé Publique

Il y a quelques semaines, le gouvernement régional de Madrid a annoncé la fin de l’ « externalisation » (euphémisme pour dire privatisation) de six hôpitaux et 27 centres de santé de la ville. Un résultat exceptionnel, qui vaut la peine d’être diffusé comme exemple de mobilisation, de détermination et de créativité.

Durant toute l’année 2013, les rues de Madrid ont été envahies par la « marée blanche », des manifestations combatives, colorées et pacifiques de médecins, d’infirmiers et de professionnels de la santé qui dénonçaient le projet de privatisation et défendaient la santé publique. Le signal lancé par la marée blanche a été amplifié par les réseaux sociaux, les assemblées, les collectivités et les associations. Il a entrainé d’autres « marées », à leur tour impliquées dans d’autres luttes spécifiques (marée orange : services sociaux, noire : mineurs, bleu : contre la privatisation de l’eau, vert : pour l’école publique, multicolore : pour transformer les dépenses militaires en dépenses sociales). Unie aux poursuites judiciaires qui ont conduit à la sentence anti-privatisation du Tribunal Supérieur de Justice de Madrid, la mobilisation de la marée blanche est devenue un véritable tsunami qui a bloqué le projet du gouvernement conservateur.

La « Consulta por la Sanidad Pública » [Consultation pour une santé publique, NDE] a joué un rôle fondamental en mettant en place un incroyable processus de participation. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 10 personnes au comité du conseil, 1 930 bureaux de votes dans 105 mairies, 3 023 notaires, 8 345 volontaires pour les bureaux de votes, 951 975 votes valides, 946 250 votes favorables à la santé publique (99,40%) et 3 444 contre, 0,2% de votes blancs et 0,1% de votes nuls. Lors de la consultation virtuelle : 157 474 votants, avec 155 997 votes favorables (99,1%), 1 173  contre (0,7%) et 0,2% de votes blancs. Coût de la consultation : 57 euros. Des matériaux sont disponibles gratuitement pour la création autonome et décentralisée des bureaux de votes. Participation totale à la consultation : un million et 100 000 citoyens. Durée : six jours.

Synthèse : Quelques personnes déterminées, appliquées à une action concrète, ont réussi à mobiliser massivement. Les répercussions ont permis de changer la situation sur une question fondamentale telle que la santé.

Qu’est-ce qu’on attend pour appliquer cette leçon aussi en Italie ?

(Traduit de l’italien par : Ségolène Jaillet)

 

 

Catégories: International, Opinion, Politique, Santé
Tags: , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

Catalogue de documentaires

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

xpornplease pornjk porncuze porn800 porn600 tube300 tube100 watchfreepornsex

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.