Nelson Mandela, la culture Bantoue et quelque chose d’autre

13.01.2014 - Redacción Madrid

Cet article est aussi disponible en: Espagnol

Nelson Mandela, la culture Bantoue et quelque chose d’autre
(Crédit image : Texte image : ‘Le prisonnier 46664′.)

Par #Acampadasol

Il y a plusieurs choses sur lesquelles nous souhaiterions revenir à l’heure de commémorer Nelson Mandela ; l’une d’entre elles concerne ses 27 ans d’incarcération pour avoir défendu l’égalité raciale ; l’autre concerne sa culture d’origine.

L’incarcération

Beaucoup de gens savent (pendant que d’autres commencent à s’en rendre compte) qu’une personne ayant fait de la prison n’est pas nécessairement mauvaise.

En outre, ce sont les tribunaux corrompus qui emprisonnent les personnes un peu trop gênantes afin de les faire taire ou de les contrôler… à l’instar de Nelson Mandela, qui devint pourtant la pierre angulaire de l’abolition de l’apartheid en Afrique du Sud et dont l’influence s’étend à l’ensemble des peuples du monde, dont l’Extrême-Orient, la Chine et même au-delà.

Nous reparlerons plus en détail du fait qu’un gouvernement tel que le nôtre rédige des avant-projets relatifs à la loi de sécurité citoyenne et aux réformes du Code pénal dans l’intention claire d’avoir la mainmise sur les libertés et les droits (nous le savons tous car nous ne sommes pas dupes).

À présent, « redécouvrons » un aspect intéressant de la culture dans laquelle Mandela est né et qui se trouve également être la structure ayant permis le processus de réconciliation et d’abolition de l’apartheid sud-africain.

La culture Bantoue et l’Ubuntu

L’origine de Mandela est une tribu ancienne de la culture bantoue, détentrice de l’idée de l’« Ubuntu », qui voit l’humanité comme un réseau où ceux qui en tuent ou en cassent une partie doivent le réparer et où ceux qui tuent quelqu’un par vengeance entraînent une nouvelle rupture du réseau… la vengeance est donc à proscrire. Cette idée, qui a des origines lointaines, aide à comprendre le travail réalisé en Afrique du Sud grâce à Mandela ; plus de 7 000 personnes sont passées par un processus de Vérité et de Réconciliation. Un grand travail a été accompli et une déviation sociale intéressante a été résolue, depuis la tendance machinale à la vengeance jusqu’à la création d’une alternative de réconciliation et de reconstruction du tissu social.

Il s’agit probablement du seul cas où un gouvernement a vraiment adopté une position juste face à une injustice sociale.

Vengeance ou construction

Ce processus, conduit par Mandela en 1994, a permis de sortir de ce qui aurait pu finir en guerre civile et en bain de sang puisque 70 % de la population noire était prête à compenser l’injustice par la violence. Néanmoins, l’idée associée à la culture bantoue, selon laquelle la vengeance est exclue puisqu’elle romprait le tissu de l’« Ubuntu », a peut-être constitué le facteur décisif.

Revoir le système de valeurs de la culture occidentale

Peut-être faut-il chercher, dans cette culture et dans d’autres, les clés nous aidant à en finir avec nos tendances belliqueuses au profit d’alternatives dépassant le culte de la vengeance si cher à notre culture occidentale… et tellement ancré dans notre société ; prenons pour exemple le premier code de lois écrit par le roi Hammurabi, qui vise à une compensation immédiate du délit ou de la faute. Nous ne pouvons nier les importants progrès induits par ce code de normes sociales à l’époque, il y a près de 4 000 ans, mais peut-être est-il temps de revoir notre système de valeurs. Si tu fais le mal, il te sera rendu… cet état d’esprit ne fonctionne pas à long terme ; on tourne en rond.

Interview de Nelson Mandela : Qu’est-ce que l’Ubuntu? (Cliquez ici pour voir la vidéo)

« Autrefois, lorsque nous étions jeunes, un voyageur qui traversait un pays s’est arrêté dans un village sans avoir à demander à manger et à boire : une fois sur place, on le nourrissait et le divertissait ; il s’agit là d’un aspect de l’Ubuntu, mais il en existe d’autres. « Ubuntu » ne veut pas dire que les gens n’ont pas le droit de penser à eux-mêmes ; en fait, la véritable question est : vas-tu chercher à rendre service à la communauté, à ton entourage, et ainsi faire en sorte que les choses aillent mieux ? Il s’agit là des choses importantes de la vie, et celui qui est à même de les accomplir a fait quelque chose de très important qui sera apprécié ».

« Icône de la liberté en Afrique et à travers le monde. Symbole de la tolérance et de l’humanité. Figure de la tradition africaine de l’Ubuntu ».

« Qu’est-ce que l’Ubuntu ? Une vérité universelle. Un mode de vie basé sur le concept de société ouverte. Le respect. L’amabilité. La compassion. La communauté. L’attention. La confiance. La générosité. Un mot peut revêtir tant de significations ! C’est cela, l’esprit de l’Ubuntu ».

@noviolencia15ms

noviolencia15msol@gmail.com

http://noviolencia15msol.blogspot.com

http://www.facebook.com/pages/Noviolencia15msol/118537784958307

.

(Traduit de l’espagnol par Florian MORINIÈRE)

Catégories: International, Nonviolence, Opinion
Tags: , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

 

Le début de la fin des armes nucléaires

documentaire « RBUI, notre droit de vivre »

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.