Dans cette deuxième révision de 2013, nous avons sélectionné les articles d’opinion qui ont été les plus lus par les lecteurs Pressenza en français, qui ont plu le plus et qui ont été le plus reproduits par les réseaux sociaux.

Une année avec plein d’événements : une année dans laquelle des gens se questionnent sur le changement nécessaire pour que l’humanité puisse passer à une nouvelle étape ; une année où l’absurdité l’a encore emporté avec l’exemple de la guerre en Syrie ; une année avec des prises de conscience sur ce qu’est devenue la révolution islandaise ; sur les implications des révélations de Edward Snowden sur l’espionnage informatique a travers internet ; une année où la mort de Chavez a servi pour évaluer sa contribution ; où le Bhoutan se déclara le premier pays à passer à une agriculture biologique intégrale et enfin une année où les élections présidentielles chiliennes ont permis de constater comment opèrent les pouvoirs dans ce pays.

Voici des extraits des meilleurs articles :

1.- Pour sortir de la crise c’est l’humanité qui doit changer

Lettre ouverte d’Edgar Morin (sociologue), Pierre Rabhi (philosophe), Jean-Marie Pelt (botaniste), Patrick Viveret (philosophe), Christophe André (médecin), Philippe Desbrosses (agriculteur), Marc Luyckx Ghisi (théologien) et Hanh Nguyen Ngoc (médecin).

La coopération plutôt que la compétition et la solidarité à la place de la carrière. C’est ainsi que le monde pourra réellement changer, estiment les signataires de cette lettre ouverte…

L’humanité est-elle prête à accueillir une transformation de la conscience aussi radicale et profonde que celle qui lui permettrait de s’ouvrir à la splendeur du monde, à la manière d’un bourgeon qui explose au printemps pour faire apparaître la lumière de la fleur, prémisse de l’accomplissement du fruit ?

Toutes les résistances populaires des indignés face à l’imposture de la sphère financière, les innovations sociales en cours et les manifestations de la société civile pour instituer davantage de justice, davantage de solidarité, davantage de partage et de fraternité ne sont-elles pas les signes avant-coureurs de la mutation attendue ?

N’est-ce pas le plus beau et le plus grand des enjeux que nous pouvons relayer sur la terre entière avec les modes de communications modernes dont nous disposons afin de susciter cet immense élan vers un idéal commun : protéger la vie et les ressources sur cette belle et unique planète en commençant par célébrer en nous les valeurs sacrées de la spiritualité et de la pleine conscience.

.

Olivier Turquet

Ce qui nous a frappé le plus lorsque nous sommes arrivés en août et ce jusqu’en décembre est la différence entre ce qu’on nous disait de la Syrie à l’extérieur du pays et ce qui se passait réellement à l’intérieur du pays. Parfois on atteignait l’absurdité la plus totale. Par exemple, nous recevions un appel de nos rédactions pour nous rendre dans tel ou tel square où une manifestation contre le gouvernement était réprimée par des blindés et l’artillerie : nous y allions et il ne s’y passait absolument rien, mis à part quelques piétons présents et un policier régulant la circulation.

J’ai décidé de monter ce film. C’était une réponse émotionnelle aux évènements que j’avais couverts. Je l’ai réalisé pour rendre hommage à mes amis tombés là-bas et au peuple syrien, qui se moque de la politique et qui veut juste pouvoir vivre en paix. J’ai la chance que mon travail me fournisse un exutoire pour diffuser ce sujet à un grand nombre de personnes. J’ai utilisé cette opportunité, même si obtenir l’accord de mes hiérarchiques sur ce film n’a pas été facile.

.

3.- Qu’est devenue la Révolution Islandaise ?

Tony Robinson

En 2008, l’Islande est devenue le centre d’attention pour les mouvements sociaux progressistes du monde entier : les trois seules banques (privatisées) du pays se sont effondrées à la suite de la faillite de la banque Lehman Brothers aux États-Unis. A la grande surprise des observateurs autant qu’à celle des Islandais eux-mêmes, des manifestations de milliers de personnes ont eu lieu devant le Parlement islandais. En quelques semaines, le gouvernement était tombé et le patron de la banque centrale avait disparu.

Sigríður Þorgeirsdóttir, professeur de philosophie à l’Université d’Islande, a expliqué que les modifications apportées au système ont été cosmétiques… En Islande, le vrai pouvoir n’est pas dans la politique, il est dans les mains d’ “Organismes externes” tels que ceux que les humanistes désignent parfois “le Grand Capital”. À cet égard, il est clair que l’Islande n’est pas différente du reste du monde, et tout comme les révolutions qui ont eu lieu en Tunisie en Egypte, et celles tentées en Espagne et comme les mouvements sociaux tels Occupy Wall Street, la révolution islandaise est loin d’avoir atteint les idéaux proposés par ses protagonistes.

.

4.- Logiciel libre et cryptographie : des alliés pour éviter d’être espionnés sur Internet

David Loor

Depuis la révélation en juin des documents confidentiels à propos du programme d’espionnage PRISM réalisé par les États-Unis, qui permet à la NSA (National Security Agency) d’accéder de manière directe aux serveurs des plus grandes entreprises d’Internet (Google, Facebook, Apple, Microsoft, Yahoo, entre autres), les utilisateurs continuent d’utiliser les services et logiciel fournis par les entreprises mentionnées sans prendre de mesure afin d’éviter que leur information soit espionnée.

Cependant, existe-il des alternatives qui permettent aux citoyens d’éviter que l’on accède à leur information et communications sur Internet ? La réponse est clairement oui. Les mesures qui doivent être prises sont : utiliser un logiciel libre et chiffrer notre information.

.

Salim Lamrani

Jamais dans l’histoire de l’Amérique latine, un leader politique n’avait atteint une légitimité démocratique aussi incontestable. Depuis son arrivée au pouvoir en 1999, seize élections ont eu lieu au Venezuela. Hugo Chávez en a remporté quinze, dont la dernière en date, le 7 octobre 2012. Il a toujours battu ses opposants avec un écart allant de dix à vingt points.

L’universalisation de l’accès à l’éducation élaborée depuis 1998 a eu des résultats exceptionnels. Près de 1,5 millions de Vénézuéliens ont appris à lire, écrire et compter grâce à la campagne d’alphabétisation, nommée Mission Robinson I. En décembre 2005, l’UNESCO a décrété que l’illettrisme avait été éradiqué au Venezuela.

Au niveau de la santé, le Système national public de santé a été créé afin de garantir l’accès gratuit aux soins à tous les Vénézuéliens. Entre 2005 et 2012, 7 873 centres médicaux ont été créés au Venezuela. Le nombre de médecins est passé de 20 pour 100 000 habitants en 1999 à 80 pour 100 000 habitants en 2010, soit une augmentation de 400%.

.

Le Bhoutan, avec ses quelque 750 000 habitants, sera le premier pays à passer à une agriculture biologique intégrale, et ce avant 2020.

La vente de pesticides et d’herbicides chimiques sera dès lors interdite.

Les agriculteurs bhoutanais n’utiliseront plus de produits chimiques artificiels pour leurs cultures, mais uniquement des engrais organiques naturels obtenus à partir de leur bétail.

Pour l’heure, une grande partie de l’agriculture bhoutanaise est biologique en raison du coût élevé des pesticides et des herbicides artificiels. Le ministre de l’agriculture a rappelé les effets néfastes des engrais chimiques sur la qualité des fruits et des légumes, à savoir une valeur nutritionnelle moindre et la pollution des eaux souterraines.

.

Pia Figueroa

Au cours de cette rencontre, l’économiste Marcel Claude s’est confirmé pour les présidentielles, comme possible candidat d’un vaste mouvement qui aspire à une société différente se démarquant du système actuel.

« Cela se construit depuis la mobilisation estudiantine de 2011 » raconte Marcel Claude au cours de l’interview à la chaîne de TV CNN chilienne, pour expliquer l’origine de sa candidature : « j’ai assisté à une série de séminaires dans les différentes universités, plus de 85 conférences au cours de l’année, dans les différentes régions, où les étudiants ont manifesté de façon permanente, que je décide de poser ma candidature aux présidentielles, ce qui par la suite, s’exprima par des pétitions concrètes ».

Il affirma « je suis disposé à recevoir ce mandat » en soulignant l’importance « d’avoir un programme politique où soient représentées de manière efficace, les organisations sociales et politiques qui ne sont pas impliquées avec le modèle actuel. »