Dans le cadre du ‘Défi Non-violent‘, programme de course à pied pour l’éducation à la nonviolence et pour un monde sans guerres, voici les exemples des écoles à Luksville et à Montréal-Nord.

.

A Luksville

Les 220 élèves de l’école de la Vallée-des-Voyageurs, immeuble Notre-Dame-de-la-Joie, situé à Luksville, Canada, ont couru en totalité 440 km pour le Défi non-violent.

Félicitations à l’enseignant d’éducation physique, Daniel Turcotte, qui dédie depuis 3 années consécutives, son Cross country de l’école à cet espoir de paix mondiale.

.

À Montréal-Nord

Le 30 octobre 2013, à l’école Saint-Vincent-Marie de Montréal-Nord, les groupes d´élèves de 6ème année, membres de l´Unité sans violence ont accompagné les autres groupes d’élèves de l´école dans une course d’un kilomètre.

La course s’est déroulée en 6 vagues, et avant chaque départ les élèves se sont engagés par serment à ne pas utiliser la violence pour régler leurs conflits. 615 élèves ont participé à la course.

La semaine précédente, les élèves ont été sensibilisés aux manifestations de la violence, spécialement celles vécues par les enfants en zone de guerre et des filles à qui ont interdit l’accès à l´école…

Ils ont ensuite identifié des signes de paix symbolisés par des positions de mains et à dessiner leur signe de main choisi sur une feuille couleur qui sera installé par la suite sur des cordes dans les corridors de l’école comme les drapeaux tibétains, les loungta (cheval de vent), qui utilisent le vent pour faire voyager leurs souhaits de vivre dans un monde sans violence…

.

Crédit Textes et photos

A ‘Luksville‘ : Julie Tassé, animatrice à la vie spirituelle et à l’engagement communautaire, Commission des Portages de l’Outaouais, école rapides Deschênes.

A ‘À Montréal-Nord‘ : Johanne Germain TES et François Desgroseilliers, AVSEC – Commission scolaire Pointe de l’Ilte, animateur à la vie spirituelle et à l’engagement communautaire.