Le mécontentement de certains cubains anti-Castro résidant à Miami a déclenché une série de discussions dans les médias concernant l’avenir du méga concert pour la paix à La Havane.
Les médias électroniques et de nombreux blogs se sont pris d’intérêt pour cette affaire, certains en faveur de l’initiative de l’artiste, manifestant leur soutien pour les objectifs du chanteur et pour sa musique ; et d’autres en contre, exprimant leur mécontentement et le rejet politiques de l’idée derrière ce concert du 20 septembre prochain.

L’artiste a tenu une conférence de presse pour clarifier les raisons d’un tel concert intitulé « Paix sans frontières » (Paz sin fronteras), à La Havane, capitale cubaine. Il a expliqué que cela n’avait rien à voir avec la politique, et que son but était de promouvoir la paix, l’humanisme et la tolérance.
« Personne ne nous a appelé, personne ne nous a invité à La Havane. Je ne suis pas communiste. Je ne suis pas impliqué dans la politique du gouvernement. Je ne vais pas à Cuba dans le but de chanter pour le régime cubain » dit-il.

Lors des préparations pour le concert, Juanes a rencontré des représentants du gouvernement américain, y compris la Secrétaire d’Etat, Hillary Clinton, et d’autres dirigeants de la communauté cubaine à Miami, afin de recueillir leur soutien et leur approbation quant à la participation d’artistes américains au concert.

Puisque le chanteur colombien n’a pas encore réussi à trouver de parrains pour cet événement, il a décidé d’assumer tous les coûts liés au concert, qui seraient estimés à environ 300 000 dollars.

Traduction : Sonia Erraud