La fondation allemande Ethecon Ethik & Ökonomie critique les jugements scandaleux rendus en juin et juillet 2022. Si quelqu’un doit être indemnisé de manière appropriée, ce sont les personnes concernées et non pas les propriétaires responsables du groupe TEPCO. En 2011, la fondation a remis à TEPCO le Dead Planet Award et l’a mis au pilori pour ses crimes liés à la catastrophe nucléaire de Fukushima.

En juillet, un tribunal de Tokyo a traité une plainte des actionnaires de TEPCO. Ceux-ci rendaient responsable l’ancien chef du groupe de la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011 et réclamaient des dommages et intérêts. Le tribunal leur a accordé environ 94 milliards d’euros. La Fondation ethecon a critiqué ce jugement : la décision du juge en faveur des propriétaires de la multinationale laisse vraiment en plan les personnes concernées par la catastrophe !

En juin, la multinationale a été sommée par un tribunal de verser des indemnités à 3 700 plaignants touchés par la catastrophe. Mais l’indemnisation accordée par ce jugement s’élève premièrement à peine à 10 millions d’euros, soit environ 2 700 euros par personne ; deuxièmement, les milliers de victimes de la catastrophe qui n’ont pas pu porter plainte n’auraient rien reçu. Une gifle pour tous ceux qui, à cause de Fukushima, sont atteints d’un cancer de la thyroïde ou d’autres maladies. Le tribunal a accordé 900 fois plus aux actionnaires.

Le secrétaire général du syndicat international Doro-Chiba, Hiroyuki Yamamoto, a déploré : « Ce jugement pourrait avoir de graves conséquences pour les quelque 8 300 autres actions collectives intentées par les personnes concernées. »

Le fondateur d’Ethecon et membre du comité directeur, Axel Köhler Schnura, commente ainsi : « Il s’agit d’un scandale inouï que les tribunaux ne tiennent aucunement compte que TEPCO a bâti la centrale nucléaire Fukushima Daiichi pratiquement sans protection sur la plage du Pacifique et que le gouvernement japonais l’ait autorisé. Ce ne sont donc pas seulement aux managers qu’incombe la responsabilité, mais aussi au groupe et aux autorités publiques. Les personnes concernées doivent être dédommagées de manière appropriée, les propriétaires du groupe et le gouvernement doivent payer. »

Appel aux dons « Stopper TEPCO ! Pour les enfants de Fukushima ! »

Le copinage entre la multinationale TEPCO et le gouvernement japonais conduit à laisser des millions de personnes, dont environ trois cents mille enfants, sans soins adéquats dans les régions contaminées autour des réacteurs de l’accident nucléaire de Fukushima. Au profit des propriétaires du groupe TEPCO.

Depuis 2012, des mères concernées, avec des membres de leur famille, des médecins engagés et des citoyens qui les soutiennent assurent le fonctionnement de la clinique autogérée, Fukushima Collaborative Clinic (FCC). ethecon soutient ce projet dans le cadre de sa campagne contre TEPCO et appelle aux dons pour les enfants de Fukushima.

Référence « Kinderklinik Fukushima »
EthikBank / IBAN DE58 8309 4495 0003 0455 36 / BIC GENO DEF1 ETK