Lorsque le massacre de la Columbine High School a eu lieu en 1999, il a été considéré comme un moment décisif aux États-Unis – la pire fusillade de masse dans une école de l’histoire du pays.

Par James Densley and Jillian Peterson

Désormais, il se classe quatrième. Les trois fusillades dans les écoles qui ont dépassé le nombre de morts de 13 – 12 élèves, un enseignant – ont toutes eu lieu au cours de la dernière décennie : l’attaque de l’école primaire de Sandy Hook en 2012 , au cours de laquelle un homme armé a tué 26 enfants et le personnel de l’école ; la fusillade de 2018 à l’école secondaire Marjory Stoneman Douglas à Parkland, en Floride, qui a coûté la vie à 17 personnes ; et maintenant l’assaut de la Robb Elementary School à Uvalde, au Texas , où le 24 mai 2022, au moins 19 enfants et deux adultes ont été assassinés.

Nous sommes des criminologues qui étudions les histoires de vie des tireurs de masse publics aux États-Unis. Dans le cadre de cette recherche, nous avons construit une base de données complète des fusillades publiques de masse en utilisant des données publiques, avec les tireurs codés sur plus de 200 variables différentes, y compris l’emplacement et le profil racial. Aux fins de notre base de données, les fusillades publiques de masse sont définies comme des incidents au cours desquels quatre victimes ou plus sont assassinées, au moins un de ces homicides ayant lieu dans un lieu public et sans lien avec une activité criminelle sous-jacente, comme des gangs ou de la drogue.

Notre base de données montre que depuis 1966, date à laquelle commence notre chronologie, il y a eu 13 fusillades de ce type dans des écoles aux États-Unis – la première à Stockton, en Californie, en 1989.

13 fusillades– 146 enfants et adultes tués

Notre base de données montre que depuis 1966, date à laquelle notre chronologie de base de données commence, il y a eu 13 fusillades de ce type dans des écoles à travers les États-Unis – la première à Stockton, en Californie , en 1989.

Quatre de ces fusillades – dont celle à Robb Elementary School – impliquaient un meurtre à un autre endroit, toujours un membre de la famille dans une résidence. L’agresseur le plus récent a tiré sur sa grand-mère avant d’aller à l’école d’Uvalde.

La majorité des fusillades de masse dans les écoles ont été perpétrées par un seul tireur, avec seulement deux – Columbine et la fusillade de 1998 à Westside School à Jonesboro , Arkansas – perpétrées par deux hommes armés. Au total, quelque 146 personnes ont été tuées dans les attentats et au moins 182 victimes ont été blessées.

Le choix du terme «tireur» pour décrire les auteurs est précis – toutes les fusillades de masse dans les écoles de notre base de données ont été perpétrées par des hommes ou des garçons . Et l’âge moyen des personnes impliquées dans l’exécution des attentats était de 18 ans.

Cela correspond à l’image qui a émergé du tireur lors de l’attaque de l’école primaire de Robb . Il a eu 18 ans il y a quelques jours à peine et aurait acheté deux armes de style militaire . On pense que le tireur a utilisé une arme de type militaire lors de l’attaque, ont annoncé les autorités le 25 mai 2022.

La police n’a pas encore communiqué d’informations clés sur le tireur, notamment ce qui l’a motivé à tuer les enfants et les adultes de l’école élémentaire Robb. L’image du tireur qui a émergé est conforme au profil que nous avons construit à partir des auteurs passés à certains égards, mais diverge à d’autres.

Nous savons que la plupart des tireurs dans les écoles ont un lien avec l’école qu’ils ciblent. Douze des 14 tireurs dans notre base de données avant l’attaque la plus récente au Texas étaient soit des élèves soit d’anciens élèves de l’école. Aucun lien antérieur entre le dernier tireur et l’école primaire de Robb n’a été rendu public.

Nos recherches et des dizaines d’entretiens avec des auteurs de fusillades de masse incarcérés suggèrent que pour la plupart des auteurs, la fusillade de masse est censée être un acte final. La majorité des tireurs dans les écoles meurent pendant l’attaque. Sur les 15 tireurs de masse dans les écoles figurant dans notre base de données, seuls sept ont été appréhendés. Les autres sont morts sur place, presque tous par suicide – la seule exception étant le tireur de l’école primaire de Robb, qui a été abattu par la police.

Et les auteurs de tirs dans les écoles ont tendance à anticiper leurs attaques en laissant des messages ou des vidéos avertissant de leurs intentions.

Inspirés par les anciens tireurs d’école, certains agresseurs recherchent la gloire et la notoriété . Cependant, la plupart des tireurs scolaires sont motivés par une colère globale. Leur parcours vers la violence implique la haine de soi et le désespoir tournés vers le monde, et nos recherches révèlent qu’ils communiquent souvent leur intention de faire du mal à l’avance comme un dernier appel désespéré à l’aide . La clé pour arrêter ces tragédies est que la société soit attentive à ces signes d’aleerte et agisse immédiatement.


est psychologue judiciaire, professeure agrégée de criminologie et de justice pénale à l’Université Hamline et coprésidente de The Violence Project. Elle a obtenu son doctorat. en psychologie et comportement social de l’Université de Californie, Irvine. Les domaines d’intérêt et d’expertise du Dr Peterson sont la psychologie médico-légale, la maladie mentale dans le système de justice pénale, la cyberviolence, la violence à l’école et les fusillades de masse. Elle a récemment dirigé un projet de recherche à grande échelle financé par le National Institute of Justice examinant les histoires de vie de plus de 170 tireurs de masse.

Le Dr James Densley est professeur de justice pénale et directeur du département de l’École d’application de la loi et de justice pénale à la Metro State University, qui fait partie du système de l’État du Minnesota. Il est co-fondateur et co-président du Violence Project Research Center, surtout connu pour sa base de données de tireurs de masse.

Densley a reçu l’attention des médias du monde entier pour son travail sur les gangs de rue, les réseaux criminels, la violence et le maintien de l’ordre. Il est l’auteur ou le co-auteur de sept livres, dont « The Violence Project : How to Stop a Mass Shooting Epidemic », lauréat du Minnesota Book Award 2022 ; 50 articles évalués par des pairs dans des revues de sciences sociales de premier plan ; et plus de 100 chapitres de livres, essais et autres travaux dans des médias tels que CNN, The Guardian, The LA Times, USA Today, The Wall Street Journal et The Washington Post.

Traduit de l’anglais par Ginette Baudelet

L’article original est accessible ici