À l’occasion de la Journée des abeilles : pour l’association « IG gesunder Boden », les abeilles sont un indicateur d’un écosystème intact.

Ratisbonne, 20 mai 2022 : La trace des abeilles se retrouve partout dans notre quotidien sans que nous en prenions vraiment note. Grâce à leur travail, elles se chargent de notre nourriture et constituent un élément fondamental pour notre santé. Leurs ruches et leur comportement social sont des modèles pour des innovations dans de nombreux domaines de l’économie et de la science. Même quand un portable vibre, il s’agit de « BeeTec ».

Peu d’autres animaux accompagnent le développement de nous autres humains autant que les abeilles. Notre abeille mellifère (Apis mellifera) se porte bien. Les apiculteurs et apicultrices, dont le nombre augmente sans cesse depuis 2011 en Allemagne, s’occupent d’elle. Néanmoins, les apiculteurs ne cessent de faire face à des pertes élevées, dont les causes sont des maladies, une carence en nourriture due à une gestion intensive de nos surfaces cultivées et aux produits phytosanitaires. Par contre, la situation des abeilles sauvages, tellement essentielles pour notre écosystème, est dramatique : en gros, la moitié des 500 espèces existant en Allemagne sont menacées, que ce soit dû à un manque de nourriture, de place pour construire leur nid, à l’utilisation de pesticides ou aux monocultures en agriculture. « Nous mettons ainsi en danger l’une de nos bases vitales les plus importantes. Savoir comment nous allons pouvoir, ensemble, préserver et stimuler les abeilles en même temps qu’une grande diversité d’insectes, va s’avérer crucial pour nous ; dans l’ensemble, les abeilles et les apiculteurs continuent de disparaître », », souligne Franz Rösl, président du comité directeur de l’ association IG gesunder Boden.

La Fédération allemande de l’apiculture (Deutscher Imkerbund) regroupe 135 000 apicultrices et apiculteurs entretenant plus de 915 000 ruches. Ils occupent ainsi une fonction importante dans les cycles de nutriments de la nature, dans le succès économique des agriculteurs (pour lesquels le travail des abeilles est essentiel), et pour la production d’une nourriture de haute qualité. Les apiculteurs sont eux aussi touchés par les effets de l’agriculture intensive et les changements au sein de l’environnement. « Ce sont précisément les floraisons précoces et le miel de colza qui représentent un tiers de notre récolte. Elle est importante pour nous. Les abeilles et les apiculteurs continuent de disparaître », explique Hannelore Huth, présidente de la Fédération de l’apiculture du Land de Brandenbourg lors d’une journée du colza dans une exploitation agricole du Brandenbourg.

La santé de abeilles est un indicateur important pour signaler l’état de notre écosystème. La moitié des 500 espèces d’abeilles sauvages vivant en Allemagne est menacée.

La surveillance des abeilles instaurée en Allemagne par l’Office fédéral de l’agriculture et de l’alimentation a recensé durant la période d’étude entre 2017 et 2019 dans 95 % des prélèvements de pain d’abeilles, c’est-à-dire dans les stocks de pollen, une substance phytosanitaire : plus de 80 % des prélèvements contenaient en moyenne six à sept substances actives. Dans 20 % des prélèvements, leur quantité s’accumulait pour atteindre plus de 100 µg dans le stock de pollen. Cela signifie qu’au cours de l’élevage des larves, le couvain se trouve continuellement en contact avec puissant cocktail de substances nocives. Cela se traduit par une détérioration de la santé des ruches et de la qualité du miel en tant qu’aliment important. La réduction des produits phytosanitaires revêt donc une importance capitale. L’intégration de bandes fleuries dans les surfaces agricoles, l’abandon des monocultures dans l’agriculture et la sylviculture et une diversité d’arbres et d’arbustes pour délimiter les champs assurent la survie des abeilles mellifères et avant tout, celle de ses congénères, les abeilles sauvages.

Les Nations unies ont déclaré le 20 mai Journée mondiale des abeilles pour rappeler leur importance pour l’humanité. « L’IG gesunder Boden, forte de presque 600 membres, s’implique pour restaurer un sol sain comme base de la santé pour l’eau, les plantes, les animaux et les êtres humains. Nous avons à cœur de concilier notre écosystème avec le labeur des agriculteurs et le développement industriel, d’éduquer, de former et d’accompagner les changements. L’abeille est un indicateur important pour nous et la Journée mondiale des abeilles est donc une journée importante pour nous également », résume ainsi Franz Rösl les objectifs de l’association et l’importance que revêt pour elle la Journée mondiale des abeilles.

L’association Interessengemeinschaft gesunder Boden, dont le siège est à Ratisbonne, constitue un réseau international de transfert de connaissances de différentes disciplines dans le but de reconstituer des sols sains, riches en humus et dotés d’une grande capacité d’absorption et de rétention d’eau. L’association se veut être une plate-forme permettant de rassembler des connaissances anciennes et nouvelles et de les mettre à la disposition des consommateurs, associations, institutions, agriculteurs, vétérinaires, médecins et scientifiques intéressés par les sols. L’Interessengemeinschaft gesunder Boden a reçu en octobre 2018 le Prix de l’Environnement de la ville de Ratisbonne.

Pour en savoir davantage : www.ig-gesunder-boden.de

Contact presse :
Josef Schönhammer : presse@ig-gesunder-boden.de

Traduction de l’allemand : Laurence Wuillemin