La NUPES (Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale), initiée par Jean-Luc Mélenchon France Insoumise, réunit par un accord historique la gauche traditionnelle, le Parti Communiste, le Parti Socialiste et Europe Écologie les Verts pour les élections législatives qui auront lieu en France le 12 et le 19 juin. Elles porteront à l’Assemblée Nationale 577 député-es qui voteront les lois et pourront contrôler l’action du gouvernement.

Les candidats de la NUPES (Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale) ne peuvent pas s’enregistrer sous leur bannière. La NUPES n’existe pas sur le formulaire de candidature. En effet, elle n’a pas été reconnue comme « nuance politique ». Malgré leur accord politique la droite Les Républicains et Union des Démocrates et Indépendants ne sont également pas présentés comme une même nuance politique.

Le ministère de l’intérieur a publié le 13 mai une nouvelle circulaire qui détermine les différentes nuances politiques pour les élections législatives de juin 2022. Dans cette circulaire apparaît uniquement Ensemble la majorité présidentielle (la droite ultralibérale) qui regroupe différents petits. La NUPES envisage un recours auprès du Conseil d’État si le Ministère de l’Intérieur ne rectifie pas sa position.

Cette notion de « nuance politique » a une extrême importance, si la NUPES n’est toujours pas reconnue le soir du premier tour, les suffrages exprimés seront comptabilisés à chaque parti politique la composant : France Insoumise, Parti Socialiste, Parti Communiste, Europe Ecologie les Verts. Il n’existerait donc pas un résultat global NUPES (Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale) qui permettrait une analyse correcte des votes des français et un éclairage sur les forces politiques dominantes dans le pays. Le résultat pourrait donner l’illusion qu’une autre formation politique est en tête au premier tour après avoir dilué les résultats de la NUPES.

Sans la visibilité NUPES les électeurs peuvent avoir le sentiment qu’il n’y a pas d’union de la gauche entraînant plus d’abstention au premier tour et au deuxième tour.

Juste avant le remaniement gouvernemental le Président Macron se permet une manipulation électorale. Il veut effacer de l’échiquier politique une force politique portée par Jean-Luc Mélenchon la NUPES (Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale) qui peut changer le visage politique de la France après le deuxième tour des législatives. Cette basse manipulation électorale montre sa peur de perdre la majorité à l’Assemblée Nationale. Un Président défaillant pour une République plus que défaillante !