Les autorités d’occupation marocaines ont arrêté aux premières heures du jeudi 7 avril le photojournaliste David Melero et le militant Oriol Puig à Tarfaya, d’où ils avaient prévu de se rendre dans les territoires occupés pour rendre visite à la militante sahraouie Sultana Jaya, qui est confinée depuis plus de 500 jours avec sa famille dans sa maison à Boujdour, gardée par la police et les forces paramilitaires, ayant subi des agressions et des violences.

David Melero et Oriol Puig étaient dans un bar à Tarfaya, une ville proche de la frontière avec le Sahara occidental, lorsqu’ils ont été encerclés par 30 agents. Après avoir été identifiés et interrogés, ils ont été forcés de monter dans un taxi pour être emmenés à Agadir.

Ils ont déclaré que lorsqu’ils étaient dans le taxi, ils ont été dépassés à pleine vitesse par deux voitures occupées par des civils. « Ils nous ont agressés et menacés de mort et nous ont accusés d’être des terroristes », a déclaré Oriol Puig à Equipe Media. « Ils nous ont dit que si nous pensions à revenir, ils nous enterreraient dans le désert sans que personne ne sache où nous sommes », a-t-il ajouté.

David et Oriol ont tous deux été emmenés de force à l’aéroport d’Agadir, où la police marocaine leur a dit de prendre un vol pour retourner en Espagne.

Plusieurs ONG internationales, telles que Reporters sans frontières, Human Rights Watch et Amnesty International, ont dénoncé le Sahara occidental comme un territoire inaccessible aux médias et aux organisations internationales.