Le 21 avril, la Cour suprême a annulé les peines prononcées en 2017 à l’encontre de deux soldats ayant eu une relation homosexuelle consensuelle. Les deux soldats avaient été condamnés à trois et quatre mois de prison pour avoir violé l’article 92.6 du code militaire, qui punit les « actes indécents » d’une peine pouvant aller jusqu’à deux ans de prison.

La Cour a jugé que les deux soldats, qui n’étaient pas en service, avaient été atteints dans leurs droits à l’autonomie sexuelle, à la non-discrimination, à l’égalité et à la dignité.

Les organisations sud-coréennes de défense des droits humains demandent maintenant l’abolition de l’article 92.6, en vertu duquel 20 soldats font toujours l’objet d’une enquête et risquent d’être emprisonnés.