Ils ont entre 13 et 17 ans, garçons, filles et participent aux ateliers de journalisme organisés au centre social Tanger dans le 19 ème. Ces “ateliers-journal“ sont menés par Anne Marengo de l’association Jeunes Pages. Il n’y a, ni sujets imposés, ni sujets interdits dans le respect de la Charte des journalistes jeunes, chaque équipe rédactionnelle est amenée, au fil des numéros ou des publications à déterminer sa propre ligne éditoriale en fonction de ce que ses rédacteurs souhaitent mettre en exergue de l’actualité, de leurs expériences et pratiques, de leurs questionnements et enthousiasmes.

Evidemment le sujet choisit est la guerre Russie-Ukraine. En Traitant les origines du conflit , les conséquence sur la campagne présidentielle, et des fictions « dans la tête de Poutine ou du candidat Macron » et l’utilisation du nucléaire.

Ils souhaitent avant tout informer les jeunes qui ne savent pas vraiment ce qui se passe en Ukraine, avec leur mots à eux.

Voici deux textes qui montrent leurs inquiétudes.

C’est la guerre. par Aris et Gaya

C’est effroyable parce qu’à chaque guerre, il y a des milliers de morts,

C’est monstrueux car beaucoup des victimes sont des civils,

Y’a des attaques avec des armes (bombes, mitraillettes.)

Y’a des tanks et des avions de chasse

Les pays peuvent envoyer des missiles sur les pays avec qui ils font la guerre.

Même pendant la guerre, il y a des lois

Les civils ne doivent surtout pas être pris pour cibles

Les villes ne doivent surtout pas être prises pour cibles

Les lois ne sont pas respectées, il y a quand même des morts.

Y’a un dirigeant qui entre en guerre pour envahir le monde.

La guerre c’est pour régler ses comptes.

Les villes sont très souvent détruites.

Y’a des cadavres.

On peut être traumatisé de voir sa famille mourir.

On peut être traumatisé de voir ses camarades périr.

On n’a pas d’autre choix

Que de vivre la guerre

On est prisonniers de la guerre .

Y’a des gens qui fuient leur pays

Ils se réfugient dans des pays sécurisés.

Y’a des gens qui résistent

Ils se battent pour leur survie.

Finalement, à quoi sert la guerre ?

C’est dégueulasse la guerre.

 

Photographie Anais Dupuis

Comment vivent les gens en Ukraine durant la guerre ? par Joudia

 

Des gens obligés d’aller se réfugier dans des stations de métro pour se protéger des bombes. Le manque de confort. Des coupures d’électricité. Des distributeurs d’argent dévalisés ? des lycéens de 18 ans qui veulent combattre . Des hommes, même ceux d’un certain âge, mobilisés. Leurs familles effrayées. Des personnes obligées de se réfugier chez un de leur proche. De longs embouteillages jusqu’à la frontière de la Pologne. Les gens essayent d’emporter le plus d’affaires possibles dans leur voiture. Fuir est un gros risque à cause des tirs de mortiers. Rester est un gros risque à cause des bombardements. Des bruits d’alertes annonçant la guerre à Kiev. Des tirs qui résonnent la nuit empêchant les gens de dormir tranquillement.

La population Ukrainienne doit rester solidaire !

 

Association Jeunes Pages : https://jeunespages.org