Le Centre d’Etudes Humanistes « Actions Exemplaires », la section portugaise du Centre Mondial d’Etudes Humanistes, un organisme du Mouvement Humaniste, diffuse une proposition non-violente pour le rétablissement de la paix en Ukraine, invitant les citoyens et les organisations non gouvernementales qui s’identifient à cette proposition à la signer et à l’envoyer aux ambassades ukrainiennes et états-uniennes, ainsi que les Nations Unies (ONU), la Commission européenne et le ministère des Affaires étrangères de leurs pays respectifs, afin de produire une clameur populaire capable d’influencer le cours des événements.
Pour votre information, nous transcrivons ici la proposition humaniste dans son intégralité :

Considérant que,

  • Une nation est définie par la reconnaissance mutuelle entre des personnes qui s’identifient à des valeurs similaires et aspirent à un avenir commun – et cela n’a pas nécessairement à voir avec la race ou l’ethnie, ou avec la langue, ou avec l’histoire comprise comme un long processus qui commence dans un passé mythique ;
  • Cette reconnaissance mutuelle entre les personnes peut conduire à la formation d’États nationaux ou plurinationaux, ainsi qu’à l’existence de nations réparties sur plusieurs États, sans que cela implique la perte du sentiment d’appartenance des individus à leur communauté ou empêche la possibilité de convergence dans la diversité ;
  • Les États ne constituent pas en eux-mêmes des nations et peuvent donc être transformés au cours de l’histoire, puisqu’ils sont, à toutes fins utiles, des constructions sociales et politiques changeantes, en tant que modèles de gouvernance des peuples ;
  • Les minorités nationales ont dans tous les cas le droit à la reconnaissance de leur identité culturelle spécifique et le droit à l’autodétermination, dans le cadre d’une organisation fédérale démocratique et du respect des droits humains.

Et reconnaissant que,

  • La résolution pacifique des conflits exige que chaque partie se mette à la place de l’autre, en s’ouvrant à un processus de négociation coopérative et de traitement réciproque ;
  • Les intérêts nationaux doivent être servis mutuellement dans la mesure du possible, mais ils ne justifient pas tout et ne peuvent primer sur l’être humain en tant que valeur et préoccupation centrales ;
  • La liberté de choix des individus et des peuples n’existe que si elle peut être exercée sans pression et interférence extérieures, imposées de manière violente ;
  • Le progrès humain ne passe pas par la constitution d’empires ou d’entités supranationales qui aliènent le pouvoir de la base sociale au profit d’intérêts économiques particuliers, mais par la construction d’une Nation humaine universelle, diverse et inclusive, régie par la liberté, l’égalité des droits et des chances et la non-violence ;

Nous proposons la feuille de route suivante pour la paix, compte tenu de la situation difficile actuelle sur le sol ukrainien, en vue d’arrêter le retour inacceptable à la guerre sur le sol européen, qui a causé tant de vies et de destructions dans un passé récent :

  1. Un cessez-le-feu immédiat entre les parties belligérantes et l’ouverture de couloirs humanitaires pour aider la population civile ;
  2. Retrait des troupes russes du territoire ukrainien et création d’une force multinationale de maintien de la paix, sous l’égide des Nations unies (ONU), pour la région du Dombass ;
  3. Démilitarisation temporaire du Dombass par les forces belligérantes et possibilité de retour des populations civiles réfugiées ;
  4. Organisation d’un référendum équitable et libre sur l’autodétermination du territoire du Dombass, sous la supervision des Nations unies, avec un engagement d’acceptation des résultats par les parties concernées ;
  5. Organisation d’un référendum équitable et libre sur l’autodétermination du territoire de la Crimée, sous la supervision des Nations unies, avec un engagement d’acceptation de ses résultats par les parties concernées ;
  6. L’adoption par l’Ukraine d’un statut de neutralité politico-militaire et la reconnaissance par la Russie de sa souveraineté et de son intégrité territoriale conformément aux résultats des référendums susmentionnés ;
  7. La levée de toutes les sanctions économiques entre les parties et la reprise de la coopération politique et économique internationale.
  8. Organiser des discussions internationales sur le désarmement nucléaire et conventionnel aux niveaux régional et mondial.

 

___________________, ___ de _______________ de 2022

 

LE(S) SIGNATAIRE(S),