Les défis et pathologies planétaires (le changement climatique, la destruction de la biosphère commune, la pauvreté et la répartition inégale des richesses, l’orientation vers le profit, l’autoritarisme, l’inégalité entre les sexes, le racisme, etc.) nécessitent la mise en place de réseaux mondiaux et la recherche de solutions, qui ne doivent toutefois pas seulement être appliquées au niveau mondial, mais aussi être vécues au niveau local. Ce qui fait largement défaut, c’est que les voix des citoyens (du monde) soient entendues et aient une influence. Il y a un besoin urgent de démocratiser la gouvernance mondiale.

Depuis la création de l’Organisation des Nations unies (ONU), des efforts ont été déployés pour élargir l’ONU et y inclure un parlement. Au fil des décennies, des initiatives ont été prises dans ce sens, par exemple la déclaration « Pour un Parlement des Peuples du Monde » à la table ronde des parlementaires et des élus locaux lors de la conférence « Dialogues pour la Terre » organisée par la Croix Verte Internationale et le Conseil de la Terre à Lyon (France) du 21 au 23 février 2002. Plus récemment, il y a eu plusieurs autres efforts en réseaux et des initiatives et tests concrets, par exemple à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP) 21 (2015, à Paris) et à la COP26 (2021, à Glasgow).

En outre, il existe des initiatives pour un rassemblement parlementaire au niveau mondial, qui ne cherchent pas tant à s’affilier à l’ONU (mais voient en partie des possibilités de coopération), dont certaines ont déjà des plans assez concrets. Pour n’en citer que quelques-unes : Global Challenges Foundation, Great Transition Network, The World Assembly.

De même, la Multiconvergence des réseaux mondiaux (MRG) a entamé un processus visant à constituer un Parlement citoyen planétaire, « qui compléterait l’organisation des Nations Unies par une organisation des Peuples Unis. »

Alain Caillé (Association Convivialiste Internationale) a présenté un plan plutôt ambitieux pour un Parlement Mondial des Citoyens avec un modèle bicaméral : Un Conseil des Sages et une Assemblée des Citoyens Planétaires. Le Conseil, à la tête du Parlement, est composé d’intellectuels publics au sens large, appréciés pour leur sagesse, leur exemplarité morale et leur sens du service. Il fixe en quelque sorte l’ordre du jour. Le Parlement lui-même est composé de citoyens choisis au hasard. Il délibère et décide sur toutes les questions.

La MRG a repris la proposition d’Alain Caillé en l’adaptant. Le coeur du Parlement devrait être l’Assemblée, le Conseil servant d’organe de conseil. « Nous avons maintenu la conception bicamérale du parlement proposé par Alain, mais nous avons modifié sa portée. Nous considérons toujours ce parlement comme une expérience de démocratie radicale, qui réunit des éléments de la démocratie représentative et de la démocratie participative en une seule conception. Mais, au lieu de le lancer à grande échelle, nous voulons tester sa viabilité dans une expérience plus modeste, c’est-à-dire au sein des réseaux et entre eux. Le Conseil actuel est composé de deux personnes de chaque réseau, selon des critères équitables. Quatre groupes de travail ont été constitués, réunissant Conseillers et Impulseurs. Cela s’est avéré pratique jusqu’à présent.

Il s’agit d’un effort qui s’apparente davantage à l’approche du mouvement de la base. Au lieu d’un processus centralisé et descendant, on privilégie la réflexion et l’expérimentation ascendantes. L’accent est mis sur le dialogue, la délibération et la compréhension mutuelle. Dans ce processus, l’objectif est en quelque sorte déjà anticipé à plus petite échelle. Le concept des conseils de citoyens, qui sont actuellement créés dans de nombreux endroits – au niveau régional mais aussi au niveau national – correspond peut-être à cette approche. Ils suivent également une approche délibérative ascendante. Des leçons peuvent être tirées de leurs expériences, tout comme ils peuvent également représenter des partenaires de mise en réseau.

La MRG a cherché et trouvé d’autres initiatives ayant des objectifs similaires et participe désormais d’une articulation d’articulations appelée ADELANTE, visant la coopération, le dialogue et le soutien mutuel.

Lors de la réunion du 12 février 2022, un bref rapport sera présenté sur les idées et initiatives existantes pour un rassemblement parlementaire au niveau mondial et sur la manière dont elles s’intègrent ou pourraient s’intégrer. Les opportunités et les défis ou obstacles seront identifiés.

Vornfeld, Oliver Johannes Manfred
oliver.vornfeld@uni-hamburg.de

Toutes les personnes intéressées à faire partie de cette construction sont les bienvenues.


Samedi 12/02/2022
15:00 Paris / 9:00 Ottawa / 15:00 Argel / 21:00 Hanoi

https://uri-org.zoom.us/j/87955369287?pwd=MVBobHlvdk1PS2c5cXdFSm9idFZvUT09
ID: 879 5536 9287 | Código: 997686


Pour accéder à d’autres articles publiés sur ce même sujet, cliquez ici.