La Papouasie-Nouvelle-Guinée est le premier État à abolir la peine de mort en 2022.

La décision a été annoncée le 20 janvier par le Premier ministre James Marape. Selon le gouvernement, la peine capitale « ne dissuade pas les crimes les plus graves » et il n’existe pas de mécanismes ou d’installations permettant d’exécuter les condamnations à mort « avec humanité ».

Il s’agit d’une double défaite pour ceux qui continuent à soutenir que la peine capitale est en quelque sorte « utile » et que les techniques d’exécution modernes permettent d’éviter d’infliger des souffrances à la personne mise à mort.

En Papouasie-Nouvelle-Guinée, la peine de mort avait déjà été abolie en 1970, pour être réintroduite en 1991. La dernière exécution avait eu lieu en 1954.