Communiqué de presse

Les soussignés lui demandent d’arrêter d’armer l’Ukraine, de mettre un terme aux opérations UNIFIER[1] et REASSURANCE[2] et de retirer toutes les forces armées canadiennes de l’Europe de l’Est.

Nous, groupes de paix et organismes de la société civile soussignés, sommes très inquiets du rôle militaire canadien qui fomente une escalade du conflit en Ukraine entre l’Organisation du Traité d’Atlantique-Nord (OTAN) et le gouvernement de la Fédération Russe.

Depuis 2014, des milliers de civils ukrainiens sont morts, blessés ou déplacés suite à ce conflit qui pourrait rapidement dégénérer, vu que la Russie, de même que trois pays membres de l’OTAN impliqués, sont armés de bombes nucléaires et que cinq autres pays européens stationnent des bombes américaines sur leurs territoires.

En vue de soutenir la paix, nous appuyons une Ukraine neutre et non-membre de l’OTAN. Nous prions le Gouvernement du Canada d’entreprendre une désescalade immédiate, de démilitariser le conflit et de s’engager diplomatiquement en vue d’une paix durable et sécuritaire avec la Russie, l’Ukraine et l’Europe de l’Est.

17 Janvier 2022

 

Pour plus d’informations :

Bianca Mugyenyi, Director, Canadian Foreign Policy Institute, info@foreignpolicy.ca Phone: 514-436-7629

Tamara Lorincz, Canadian Voice of Women for Peace, Email: tlorincz@dal.ca / Phone: 226-505-9469

Glenn Michalchuk, Peace Alliance Winnipeg, Email: glennmichalchuk@gmail.com / Phone: 204-479-7026

Pour les entrevues en français: Pierre Jasmin, secrétaire-général des Artistes pour la Paix, jasmin.pierre@uqam.ca / 819-847-1332 (Magog – Estrie, Québec)

 

[1] UNIFIER : contribution canadienne d’appui aux Forces armées de l’Ukraine pour développer leurs capacités depuis 2015. Cet effort des Forces armées canadiennes (FAC) en Ukraine s’inscrit dans une collaboration avec les États-unis (tiré d’une source gouvernementale canadienne).

[2] RÉASSURANCE : des membres des FAC prennent part à cette opération en Europe centrale et en Europe de l’Est dans le cadre des mesures d’assurance et de dissuasion de l’OTAN. À tout moment, il peut y avoir jusqu’à 915 membres des FAC déployés dans le cadre de l’Opération REASSURANCE, ce qui en fait la plus importante opération militaire canadienne actuelle. Cela comprend environ 240 marins à bord d’une frégate opérant avec l’OTAN, 540 militaires dirigeant un groupement tactique de présence avancée renforcée en Lettonie, 135 membres de l’Aviation royale canadienne et six avions de chasse CF-18 Hornet participant aux activités de police aérienne renforcées de l’OTAN (tiré d’une source gouvernementale canadienne).

 

—————————————————

Faits troublants relevés par Pierre Jasmin, secrétaire-général des Artistes pour la Paix:

1. Selon les statistiques annuelles colligées par le Stockholm International Peace Research Institute, les membres de l’OTAN dépensent depuis cinq ans plus d’un trillion de dollars par an (+ de mille milliards de U.S.$) pour leurs armées, soit 60% des dépenses militaires mondiales, alors que la Russie en dépense environ 3.4%.

2. Des documents déclassifiés montrent qu’en 1990 les dirigeants occidentaux Baker, Bush, Genscher, Kohl, Gates, Mitterrand, Thatcher, Hurd, Major et Woerner avaient donné à M. Gorbatchev l’assurance qu’aucune expansion de l’OTAN ne viendrait compromettre la sécurité de l’Union soviétique.

Mikhail Gorbachev approuve la réunification de l’Allemagne devant Hans-Dietrich Genscher et Helmut Kohl en Russie, le 15 juillet 1990. Photo: Bundesregierung Deutschland.

3. L’OTAN, au mandat rendu caduc par la désintégration du Pacte de Varsovie, a depuis avalé quatorze pays appartenant auparavant aux sphères d’influence soviétique ou yougoslave: Albanie, Bulgarie, Croatie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Macédoine du Nord, Monténégro, Pologne, République Tchèque, Roumanie, Slovaquie et Slovénie.

4. L’OTAN en faisant campagne avec le président Trump pour que les pays membres consacrent jusqu’à 3% de leur PIB aux dépenses militaires, avait alors annoncé préparer son expansion en Géorgie et en Ukraine.

 

Le Secrétaire-général de l’ONU, M. Antonio Guterres, a accordé son appui au TIAN (Traité sur l’Interdiction des Armes Nucléaires) appuyé par 133 (à ce jour, ratifié par 80) pays membres de l’ONU. Le Secrétaire-général de l’OTAN a forcé ses trente pays membres à refuser d’y adhérer. M. Trudeau a même refusé de rencontrer Setsuko Thurlow après le prix Nobel de la Paix qu’elle a reçu en décembre 2017 des mains du roi de Norvège pour le travail effectué par la Campagne internationale sur l’Interdiction de l’Arme Nucléaire (ICANW).

 

Appel national au gouvernement Trudeau pour qu’il désescalade le conflit entre la Russie et l’OTAN à propos de l’Ukraine

Group(e)s:

Artistes pour la Paix

Canadian Foreign Policy Institute

Canadian Voice of Women for Peace

Des Montréalais contre les avions de chasse et la politique proguerre du gouvernement canadien

Green Left Gauche Verte

Hamilton Coalition to Stop the War

International Manifesto Group

Just Peace Advocates/Mouvement Pour Une Paix Juste

Ottawa Peace Council

Peace Alliance Winnipeg

Peace and Social Concerns Committee of Ottawa Quaker

People for Peace, London

Science for Peace

Socialist Action

Victoria Peace Coalition

Women’s International League for Peace & Freedom (WILPF) Canada

WILPF Nanaimo chapter

World Beyond War Canada

 

Individu(al)s:

Lyn Adamson, Canadian Voice of Women for Peace

Charlotte Akin, Canadian Voice of Women for Peace

Anna Badillo, People for Peace, London

Dyane Brown, WILPF Nanaimo chapter

Candice Bodnaruk, Peace Alliance Winnipeg

William K. Carroll, Professor of Sociology, University of Victoria

Phyllis Creighton, Pugwash

Christine Dandenault, Montréalais opposes à la politique proguerre

Chandler Davis, Science for Peace

Radhika Desai, Geopolitical Economy Research Group

Judy Deutsch, Toronto

Yves Engler, author

Miguel Figueroa, Canadian Peace Congress

Patsy George, CM, OBC, M.SW, LLD, WILPF Canada

Mary Girard, No CANSEC Coalition

Cory Greenlees, Victoria Peace Coalition

Hannah Hadikin, Canadian Voice of Women for Peace

David Heap, People for Peace, London

Pierre Jasmin, secrétaire-général des Artistes pour la Paix

Peter Jones, World Beyond War Canada

Ed Lehman, Regina Peace Council

Rory Lewis, Ottawa Peace Council

Tamara Lorincz, Canadian Voice of Women for Peace & WILPF Canada

Glenn Michalchuk, Peace Alliance Winnipeg

Bianca Mugyenyi, Canadian Foreign Policy Institute

Satoko Oka Norimatsu, Director, Peace Philosophy Centre

Bruna Nota, Women’s International League for Peace & Freedom Canada

Mary Rawson, Women’s International League for Peace & Freedom Canada

Karen Rodman, Just Peace Advocates

Joan Russow, Global Compliance Research project

Charlotte Sheasby-Coleman, Canadian Voice of Women for Peace

Richard Sanders, Coalition Against the Arms Trade and Press for Conversion

Huguette Sansonet, WILPF Canada

Rachel Small, World Beyond War Canada

Ken Stone, Hamilton Coalition to Stop the War

Colin Stuart, World Beyond War Canada

Koozma Tarasoff, Spirit Wrestlers

Rose Marie Whalley, Montreal

Marguerite Warner, Peace Alliance Winnipeg

Kathrin Winkler, Nova Scotia Voice of Women for Peace

Ellen Woodsworth, Women’s Intern. League for Peace & Freedom Canada