Le programme pilote de revenu garanti à Ithaca distribuera de l’argent mensuel à 110 personnes qui fournissent des services de soins.

Le maire d’Ithaca, Svante Myrick, a annoncé le lancement dans sa ville d’un programme pilote de revenu garanti sur un an, réalisée grâce à un financement privé, auquel 110 personnes qui fournissent de soins pourront participer. Le programme est mis en œuvre en partenariat avec la ville d’Ithaca, l’université Cornell, le réseau des maires américains pour le revenu garanti, la coalition des services sociaux du comté de Tompkins et d’autres organisations.

Ithaca est une ville de 30 000 habitants située dans le comté de Tompkins, dans l’État de New York, aux États-Unis, qui doit son nom à l’île d’Ithaca. La ville est célèbre pour ses universités puisqu’elle abrite l’université Cornell, l’une des meilleures universités du monde, l’Ithaca College et le Tompkins Cortland Public College. Le maire d’Ithaca, Svante Myrick, âgé de trente-quatre ans, a été élu pour la première fois en 2012 et remplit actuellement son troisième mandat. Il a déjà pris d’autres initiatives progressistes, notamment un site municipal d’utilisation supervisée de l’héroïne et le désinvestissement des combustibles fossiles.

Les participants à ce projet pilote seront des résidents de la ville qui fournissent des soins, c’est-à-dire des personnes qui passent beaucoup de temps à s’occuper d’enfants, de personnes âgées ou de personnes handicapées, que ce soit à leur domicile ou non, et qui ont un revenu de 80 % du revenu moyen de la région. Le nombre total de participants sera de 110 personnes qui recevront 450 $ par mois en espèces pendant un an.

« Les enquêtes menées dans d’autres communautés nous montrent que les bénéficiaires des programmes de transfert d’argent, dans leur grande majorité, utilisent cet argent pour leurs besoins de base », a déclaré Myrick. « Logement, éducation, frais médicaux imprévus, etc. Notre équipe estime que nous pouvons faire confiance aux gens pour faire leurs propres choix financiers. »

M. Myrick estime que le pays tout entier pourrait bénéficier de la mise en place de programmes fédéraux de revenu garanti, citant en exemple l’aide en espèces accordée au milieu de la pandémie, qui, selon lui, a permis de réduire les obstacles à la satisfaction des besoins fondamentaux des familles et de stimuler l’économie.

« Lorsque nous aidons les gens directement, ils savent comment dépenser l’argent pour les choses dont ils ont besoin », a ajouté Myrick. « Nous l’avons vu en théorie et en pratique ».

Le processus est actuellement en phase d’application, qui se déroulera jusqu’au 17 décembre. Ce revenu garanti sera exempt d’impôt.

De plus en plus de projets pilotes de revenu garanti ou de revenu de base sont mis en œuvre dans différents endroits du monde, car l’intérêt est croissant ces dernières années. Ces expériences ont pour but de mieux comprendre l’impact sur les citoyens et la société – quelque chose de plus difficile à voir en raison des limites des expériences – d’un paiement régulier qui est idéalement universel, inconditionnel, personnalisé et suffisant pour la subsistance.

En Europe, entre autres, l’initiative citoyenne européenne pour un revenu de base inconditionnel est en cours. Si elle parvient à recueillir 1 million de signatures dans toute l’Union européenne d’ici juin 2022, la Commission européenne devra prendre des mesures pour la mettre en œuvre. La Grèce a recueilli 8 500 signatures, tandis que la discussion s’ouvre également à la mise en œuvre de projets pilotes.

Avec les informations de Ithaca Voice.