*All India Kisan Mazdoor Sabha, AIKMS*

Communiqué de presse du 9 décembre 2021

Le Comité Central Exécutif de l’AIKMS (la plus grande organisation nationale représentant les agriculteurs indiens, N.d.T.) salue l’énorme succès de ce mouvement historique des agriculteurs : pendant un an et 14 jours, des milliers de paysans ont assiégé les autoroutes menant à Delhi.

L’AIKMS félicite les agriculteurs et les organisations d’agriculteurs de tout le pays et les appelle à célébrer cette victoire historique en se rassemblant.

Le SKM (Samyukta Kisan Morcha) a décidé de lever les blocages à partir du 11 décembre et se réunira à nouveau le 20 janvier 2022 à Delhi pour vérifier les progrès réalisés et planifier l’avenir.

L’AIKMS adresse ses salutations chaleureuses à toutes les forces démocratiques et aux organisations populaires qui lui ont apporté un soutien inestimable pendant toute la durée de ce combat, tout particulièrement à la IFTU (Fédération Internationale des Syndicats) et à la PMS (organisation communautaire). L’AIKMS exprime sa profonde gratitude à tous ceux qui ont fourni nourriture, équipements et camps médicaux pendant ce mouvement.

L’AIKMS rend hommage aux 5 martyrs du massacre des agriculteurs de Lakhimpur Kheri, aux martyrs du 26 janvier et à ceux de de l’incident de Karnal, et à plus de 700 agriculteurs qui ont payé de leur vie lors des blocages de Delhi.
Après avoir reçu la lettre du Gouvernement de l’Union dans laquelle il a clarifié les doutes soulevés par le SKM, il a été décidé aujourd’hui lors de la réunion de lever les blocages actuels autour de Delhi.
Les problèmes sont résolus de la manière suivante :
  1. 3 lois de réformes agricoles ont été retirées.
  2. Le Gouvernement va mettre en place un comité pour répondre à la demande d’un prix minimum (*MSP) auquel l’agriculteur devrait être rémunéré. Des représentants du SKM devront en être membres. Le mandat du comité visera à sécuriser la manière dont le prix minimum sera versé à tous les agriculteurs. Le Gouvernement a également assuré que les achats par le Gouvernement de cultures dans les Etats bénéficiant du prix minimum ne seront pas réduits par rapport aux achats actuels.
  3. La lettre du Gouvernement indique que toutes les affaires enregistrées pendant toute la durée de ce mouvement à Haryana, Uttar Pradesh, Uttarakhand, Himachal Pradesh, Madhya Pradesh, et dans les territoires de l’Union, incluant Delhi, par les services centraux du Gouvernement seront abandonnées immédiatement.
  4. Les provinces fourniront une compensation aux familles de tous ceux qui ont été martyrisés pendant ce mouvement. L’Haryana et l’Uttar Pradesh ont donné leur accord et le Punjab a déjà fait sa déclaration.
  5. Le projet de loi sur l’électricité ne sera examiné par le Parlement qu’après avoir été discuté avec toutes les parties prenantes, y compris le SKM.
  6. La responsabilité pénale des agriculteurs devra être supprimée des dispositions des articles 14 et 15 de la loi relative aux incendies de pailles.

Ce mouvement n’a pas seulement repoussé de manière décisive cette offensive fasciste néolibérale des entreprises et des multinationales sur l’agriculture et les paysans indiens, mais il a également placé la question du prix minimum à l’ordre du jour national en faveur des réformes paysannes. Le gouvernement a accepté le concept de garantir un prix minimum à tous les agriculteurs comme le demande l’ordre du jour du comité. Cependant, c’est loin de correspondre à notre demande initiale : a) un prix minimum pour toutes les cultures et pour tous les agriculteurs, b) ce prix minimum doit être calculé de manière transparente prenant en compte le coût global à C2 (année de conversion N.d.T.) et être déclaré à plus 50%, et c) un mécanisme d’approvisionnement du gouvernement auprès de tous les agriculteurs doit être établi afin de garantir ce taux.

Cette victoire n’a pas créé une reconnaissance consciente de la question du prix minimum uniquement chez les agriculteurs en Inde, mais elle a également généré une large sympathie et un soutien des citoyens indiens pour cette demande. Si le comité ne tient pas ses promesses, il nous appartient maintenant de construire un combat national sur cette question, qui devra être aussi ferme que le combat que nous venons de remporter.

Nous pouvons souligner que ce mouvement, a entre autre repoussé l’offensive communale et fasciste du gouvernement Modi dirigé par le RSS, l’Organisation Nationale des Volontaires. La lutte courageuse et déterminée contre le confinement Corona 1 au Pendjab, le confinement Corona 2 en Haryana et la résistance à l’offensive du RSS et de la police à Ghazipur le 28 janvier ont été particulièrement importants.

Ce mouvement a rassemblé et unifié les agriculteurs et leurs organisations à travers l’Inde, il a également créé de meilleures conditions pour une lutte nationale portant sur divers problématiques pesant sur les paysans indiens. Il a renforcé l’importance des luttes sur le seul remède proposé jusqu’alors : les alternatives électorales. Il a créé un espace démocratique pour que les forces démocratiques et les citoyens puissent faire entendre leur voix. Il a efficacement contré la propagande malveillante du RSS, du gouvernement et des médias de Modi contre les agriculteurs, les décrivant comme des anti-nationaux.

Cette victoire doit être célébrée. L’AIKMS appelle toutes ses unités et les agriculteurs de tout le pays à consolider les gains, à rester unis et à lancer des mouvements de masse pour soulever toutes les questions en suspens sur le prix minimum, l’annulation de la dette, la protection des ressources de subsistance et autres.

*Vive l’unité des agriculteurs !*

Venkatramaiah, Président

Dr. Ashish Mital, Secrétaire Général

 

*Le MSP est le prix minimum auquel l’agriculteur devra être rémunéré pour leurs cultures, prix garanti par le Gouvernement. Cependant, le MSP n’est jamais été garanti par une loi parlementaire. Il n’a donc jamais été appliqué légalement dans tout l’Inde.

 

Traduction de l’anglais, Frédérique Drouet