« Nous continuerons notre combat jusqu’à l’abrogation des lois obscures et notre libération face aux impérialistes »

À l’occasion du 114ème anniversaire de la naissance de Shaheed Bhagat Singh (symbole de la résistance contre le colonialisme, NdT), les agriculteurs et les agricultrices, les travailleurs ruraux et les jeunes sont venus en grand nombre à la Conférence anti-impérialiste organisée par la confédération agricole BKU (Ekta-Ugrahan) à Barnala. Ce rassemblement de plus de 200 000 personnes témoigne de la prise de conscience croissante de la nécessité de lutter contre l’exploitation impérialiste et l’oppression hégémonique. Cette conscience accrue est le résultat direct de la mobilisation paysanne qui dure depuis près d’un an.

Le président du BKU, Joginder Singh Ugrahan, a rappelé que l’exploitation impérialiste contre laquelle Bhagat Singh et ses camarades ont sacrifié leur vie, est également la véritable cause de nombreux fléaux tels que l’endettement, les suicides, la pauvreté, l’hyperinflation et le chômage auxquels sont confrontés les paysans, les travailleurs et le reste de la population. Il a ajouté que les lois agricoles faisaient partie intégrante des politiques imposées au peuple par les forces impérialistes avec la collaboration des dirigeants de l’Inde.

Établissant une analogie entre le combat de Bhagat Singh contre les impérialistes de son temps et la lutte actuelle des paysans contre les néolibéraux, le secrétaire général du BKU, Sukhdev Singh Kokri Kalan a remercié le peuple pour la grève nationale historique du 27 septembre (Bharat Bandh), soulignant que les dirigeants britanniques ont quitté le pays mais que l’impérialisme en tant que système d’exploitation est bel et bien encore présent. En effet, le pillage et l’oppression hégémonique (monopolistique) de la part des multinationales se sont décuplés : « Les dirigeants de l’Inde ont vendu à des prix dérisoires nos vastes ressources naturelles comme la terre, l’eau, les minéraux et les entreprises industrielles publiques aux sociétés impérialistes. Avec les dernières lois agricoles, ces mêmes multinationales s’attaquent à nos produits agricoles, à notre système de commercialisation et à l’ensemble de la chaîne alimentaire ».

Le vice-président du BKU, Jhanda Singh Jethuke, a invité le peuple à avancer sur le chemin de la libération en suivant les idées de Bhagat Singh, en dépassant les divisions sectaires basées sur la religion et les castes mais aussi en organisant des luttes de grande ampleur, déterminées et unitaires.

En mettant en lumière le rôle unique joué par les femmes dans la lutte actuelle, Harinder Bindu, cheffe de file de l’aile féminine du BKU, a déclaré que « sans leur participation égale, les politiques néfastes et antipopulaires des néolibéraux ne peuvent être vaincues. Les femmes ont formellement prouvé qu’elles sont tout aussi capables de diriger et d’organiser n’importe quelle lutte ». Lachhman Singh Sewewala, secrétaire général de la Punjab Khet Mazdoor Union a mis l’accent sur l’importance des luttes des classes et de l’unité des paysans et des travailleurs dans l’idéologie de Bhagat Singh avant d’ajouter que le mouvement paysan actuel a ouvert la voie à une défaite décisive des politiques de division du gouvernement Modi, basées sur les castes et le nationalisme sectaire.

Ashwani Ghuda et Hoshiar Salemgarh, représentants des organisations de jeunesse Naujwan Bharat Sabha et PSU (Shaheed Randhawa) ont appelé les jeunes à défendre l’héritage anti-impérialiste de Bhagat Singh, contenu dans ses écrits, en particulier son message à la jeunesse indienne.

Les artistes Lok Sangeet Mandali, Masani et Dhaula ont interprété des chansons, faisant référence à l’héritage anti-impérialiste.

Extrait du communiqué de presse de : Sukhdev Singh Kokri Kalan, BKU (Ekta-Ugrahan)

 

Traduit de l’italien par Clémence Berger