Les réseaux sociaux sont devenus un outil indispensable à notre coexistence quotidienne. Pour la plupart d’entre nous, cela ne fait aucun doute. C’est pourquoi HUMANISTAS.net est né.

Petit à petit, les réseaux sociaux ont fait partie de nos vies comme un moyen simple de communiquer, de se regrouper, de s’organiser… mais aussi de diffuser nos idées, d’émettre des critiques et de nous exposer socialement aux autres. Montrer qui nous sommes, ce que nous faisons, ce que nous aimons, ce que nous ne faisons pas…

Cette invention copie et amplifie la manière dont les gens établissent des relations. Pour les entreprises qui l’ont créée il est clair qu’elle a été une véritable mine d’or dans leurs stratégies commerciales.

Au fil du temps, la seule limite à son développement a été notre propre saturation en matière d’information et d’exposition. Nous avons tous connu cela, à un moment ou à un autre.

Cette saturation et l’augmentation excessive des divertissements et du marketing suggèrent que le cycle pourrait se retourner et que les gens pourraient commencer à migrer vers d’autres formes de communication ou simplement les abandonner.

Qui n’a pas entendu : « Je vais me supprimer de Facebook parce que j’en ai marre, ou… ? J’ai désactivé WhatsApp parce que je ne supporte plus autant d’appels… bref, des propos qui coïncident avec l’époque accélérée et violente dans laquelle nous vivons.

Et nous voilà en train de créer un réseau social humaniste !

Nous aurions pu l’appeler… un réseau d’attitudes humanistes, un réseau de bonnes pensées ou de bonnes actions, un réseau de bonnes personnes… bref, il s’agit de ce à quoi nous aspirons et de ce que nous voulons apprendre, la seule chose sûre est que la rencontre de ces sensibilités ou attitudes est bonne pour les participants et, dans son ensemble, peut être très bonne pour les besoins du monde.

A ce stade, il serait bon de souligner que nous aspirons à…

Un réseau ouvert à tous ceux qui s’identifient aux valeurs que nous exprimons.
Un réseau non financier, sans frais et sans publicité.
Un réseau qui se construit de manière organique, c’est-à-dire qu’un ami invite un autre ami parce qu’il pense pouvoir apporter quelque chose à ce projet commun.
Un réseau flexible où il peut très bien y avoir un article scientifique comme une photo d’une réunion de famille ou d’un moment heureux.
Un réseau de confiance, où la censure et l’autocensure s’effacent au profit de l’expérience d’un regard attentif et humanisant.
Un réseau pour participer sans craindre le ridicule car, ici, nous savons tous accepter l’opinion des autres même si elle ne coïncide pas avec ce que nous croyons.
En bref, un réseau pour les personnes, diversifié, pluriel et non violent.
Un réseau à construire et à continuer à construire parce qu’il sera ce que les utilisateurs décideront à tout moment.
Enfin, comme il ne s’agit que d’un début, ce réseau dispose de toutes les ressources nécessaires pour que chaque participant puisse donner son avis, poster ou relier ce qu’il juge utile à cette fin, de sorte que tout le monde est le bienvenu dans cette nouvelle tentative en cette nouvelle époque que nous vivons !

 

L’article original est accessible ici