« Je me réjouis de la décision de la Cour fédérale de justice, qui a confirmé les amendes de 11,1 millions d’euros infligées par le tribunal de Kiel à la société Sig Sauer pour commerce illégal d’armes vers la Colombie. C’est un signal important contre les exportations illégales d’armes depuis l’Allemagne », a expliqué Heike Hänsel, vice-présidente du groupe parlementaire DIE LINKE au Bundestag.

Hänsel poursuit : « Cependant, la société Sig Sauer est soupçonnée d’être responsable d’autres ventes d’armes au Mexique et à la Colombie, y compris la production sous licence après le jugement de Kiel. En Colombie notamment, la violence de la police et des paramilitaires contre le mouvement de protestation national explose depuis des mois, et il y a déjà eu plus de 50 morts. Selon l’organisation d’aide aux enfants Terre des hommes, des armes provenant d’Allemagne sont également utilisées dans ce conflit. Néanmoins, on soupçonne que Sig Sauer continue d’exporter des armes en Colombie sans contrôle, via une filiale aux États-Unis.

Le gouvernement allemand est appelé à mettre enfin un terme à la pratique consistant à contourner les interdictions d’exportation par le biais de filiales et de transferts de technologie pour les productions sous licence en comblant les lacunes juridiques. Parce qu’un contrôle de facto de l’utilisation finale n’a pas lieu. C’est pourquoi DIE LINKE exige une interdiction stricte des exportations d’armes afin d’assécher la zone grise entre les exportations d’armes légales et illégales, comme dans le cas des livraisons d’armes Heckler & Koch au Mexique. »

 

Communiqué de presse de Heike Hänsel, 01 juillet 2021