Ce 19 juin la Marche pour la Liberté du peuple Sahraoui s’est achevée par une manifestation qui a rassemblé des dizaines de milliers d’espagnols et sahraouis dans le but d’exiger du Gouvernement de Pedro Sánchez qu’il assume l’obligation qu’a l’Espagne en tant que puissance administratrice du Sahara Occidental, « non seulement de protéger ses citoyens mais aussi de rendre possible la tenue d’un référendum d’auto-détermination pour que ce territoire ne soit plus la dernière colonie en Afrique ».

Images @dgvilustracion

L’arrivée à Madrid fut le point final de cette marche. Des marcheurs de toute l’Espagne ont parcouru le pays pour dénoncer le conflit que subit le peuple sahraoui et rappeler la dette historique de l’Espagne qui a remis en 1975 une partie du territoire sahraoui au Maroc en échange de la promesse de tenir un référendum pour l’auto-détermination qui n’a finalement jamais été tenue, malgré les accords signés sous l’égide des Nations-Unies. La monarchie alaouite viole systématiquement les droits de l’homme dans ces territoires occupés, et exploite les ressources naturelles qui appartiennent au peuple sahraoui.

La manifestation a pris fin à la Puerta del Sol, où les représentants politiques, les syndicats espagnols et le délégué sahraoui en Espagne, Abdulah Arabi, se sont adressés aux personnes présentes, puis le Manifeste de la Marche a été lu comme conclusion de l’action.

Le manifeste a été lu par la cantatrice y compositrice féministe et défenseur des droits humains, Cristina del Valle, après qu’elle ait revendiqué le rôle fondamental des femmes (de l’Union Nationale des Femmes Sahraouis) dans les camps, et la solidarité de Cuba avec le peuple sahraoui.

Vidéo de la lecture du Manifeste que Cristina Del Valle, elle-même nous a amicalement cédée.

Pour voir la vidéo ( 5′ 58′′ ) sur un ordinateur avec les sous-titres en français : 1. Cliquez sur l’icône Sous-titres (rectangle blanc en bas à droite de la fenêtre du lecteur vidéo). 2. Cliquez sur l’icône Paramètres (roue dentée en bas à droite), puis cliquez successivement sur Sous-titres, puis sur Traduire automatiquement. 3. Dans la fenêtre qui s’ouvre, faites défiler la liste des langues et cliquez sur Français.

Retranscription du Manifeste

Le Sahara Occidental, province antique espagnole, vit depuis 45 ans entre exil, répression et occupation, sans qu’aucune solution de conformité avec le Droit International n’ait été trouvée. L’Espagne, en tant que puissance administratrice doit non seulement protéger ses citoyens mais aussi rendre possible la tenue d’un référendum d’auto-détermination pour que ce territoire ne soit plus la dernière colonie en Afrique.

Devant cette situation de guerre, provoquée par la violation du cessez-le-feu par le Maroc, et devant le silence, l’évitement et l’abandon du Gouvernement espagnol de sa responsabilité politique et historique depuis 1975, tout cela avec la complicité de l’ONU qui détourne le regard alors que les droits de l’homme sont systématiquement bafoués dans le territoire occupé par le Maroc, les associations, les collectifs, les organisations et la société civile en général, nous signons ce document et manifestons pour ce qui suit :

Nous exprimons fortement notre condamnation de cette nouvelle agression perpétrée par l’armée marocaine contre le peuple sahraoui et notre rejet total du comportement inacceptable du Gouvernement espagnol face aux évènements préoccupants qui se passent au Sahara Occidental.

Nous exigeons que le Gouvernement espagnol respecte ses obligations en tant que puissance administratrice du territoire sahraoui, en attente de sa décolonisation, pour que le peuple sahraoui puisse accéder à la liberté et à son indépendance. Nous exigeons que le Gouvernement espagnol cesse immédiatement de vendre et de donner des armes à l’armée marocaine.

Nous dénonçons les crimes contre l’humanité commis par le Maroc dans les Territoires Occupés du Sahara Occidental, ainsi que l’acharnement et la brutalité actuels avec lesquels l’appareil de répression marocaine traite la population civile, les activistes et les journalistes sahraouis. Nous exigeons que les observateurs internationaux des droits de l’homme, le Comité International de la Croix Rouge et le Haut-Commissariat pour les droits de l’homme à l’ONU interviennent urgemment pour garantir les droits fondamentaux de la population sahraoui.

Nous demandons de la même manière l’intervention du Gouvernement espagnol pour que les prisonniers sahraouis qui pour la plupart d’entre eux sont condamnés injustement à des peines allant de 10 à 30 ans voire à la perpétuité, puissent être libérés le plus vite possible.

Nous invitons également les entreprises espagnoles à mettre fin à leurs activités d’exploitation au Sahara Occidental non seulement parce qu’ils contreviennent au Droit International mais aussi parce que l’unique propriétaire légitime de ses ressources et son représentant légal est la population sahraouie, dont les droits fondamentaux sont bafoués.

Pour toutes ces raisons, nous exigeons du Gouvernement espagnol de la cohérence et de la fermeté dans la défense de la Légalité Internationale, du soutien et le respect du droit légitime pour le peuple sahraoui à la liberté et à la reconnaissance officielle du statut diplomatique du Frente Polisario comme représentant unique et légitime de la République Démocratique Arabe Sahraouie.

Au travers de ce manifeste, nous demandons à la société civile et à ses organisations de se joindre à cette marche pour la liberté du peuple sahraoui, pour la dignité, pour les dettes politiques et historiques et surtout pour la solidarité entre les peuples.

 

Traduction de l’espagnol, Frédérique Drouet

 

Photos de la Manifestation

#MarchaSaharaui en Madrid
Yslem el hijo del desierto
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
Mónica García y Eduardo Fdez. Rubiño
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
La cantante Cristina del Valle, quien leyó el Manifiesto
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid
#MarchaSaharaui en Madrid