27 janvier 2021 à Quezon City. La Coalition EcoWaste, comité de surveillance sur les déchets et la pollution, a exprimé son soutien à l’approbation par le Sénat de la ratification gouvernementale du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires.

Le jeudi 21, le sénateur Aquilino Pimentel III, en tant que Président du Comité pour les Relations Internationales, a soumis au Sénat la Résolution 620 en faveur de la ratification par les Philippines du Traité sur l’Interdiction des Armes Nucléaires TIAN.

Ce traité ratifié le 18 novembre 2020 par le Président Rodrigo Roa Duterte interdit la production, les essais l’acquisition, le transfert, la détention ou le stockage d’armes nucléaires. Il interdit à ses signataires le stockage, l’installation et le déploiement d’armes nucléaires explosives sur leur territoire.

« Nous soutenons la position de notre nation de rendre les armes nucléaires illégales et nous incitons tous les pays, surtout les puissances nucléaires à en faire de même », indique Aileen Lucero, Coordinatrice Nationale de la Coalition EcoWaste.

Le traité est entré en vigueur le 22 janvier 2021 et a été ratifié par au minimum 50 pays.

« Même si nous n’avons pas réussi à être dans les 50 premiers pays à avoir ratifié le traité, l’approbation du Sénat pour la ratification va renforcer la politique national en faveur d’un pays, et par extension, d’un monde libre de toute arme nucléaire », continue-t-elle.

La Coalition cite l’Article II, Section 8 de la Constitution qui déclare que « les Philippines, en toute cohérence avec les intérêts nationaux, adoptent et poursuivent une politique de libération de toute arme nucléaire sur leur territoire.»

Bien que ravie de l’imminente ratification du traité anti armes nucléaires, la Coalition EcoWaste a poussé le gouvernement à également ratifier l’Amendement d’Interdiction de la Convention de Bâle qui est entré en vigueur le 5 décembre 2019.

L’Amendement de la Convention de Bâle a été adopté par des pays dès 1995 et il interdit l’exportation de déchets dangereux des pays développés vers des pays en voie de développement pour y être réutilisés, recyclés, jetés ou revalorisés.

« Ratifier l’Amendement d’Interdiction de la Convention de Bâle et imposer une interdiction nationale d’importation de déchets seront notre meilleure protection légale contre le déversement dégoûtant de déchets électroniques, plastiques et ménagers venus de l’étranger sur nos côtes », dit Lucero.

« Tout comme le traité interdisant les armes nucléaires, l’Amendement d’Interdiction de la Convention de Bâle est une loi internationale et nous ne voyons aucune raison pour notre pays de retarder davantage la ratification de cet accord qui défend notre intérêt national et qui va dans le sens du positionnement ferme de notre président en faveur du refus des déchets étrangers », conclue-t-elle.

Sources d’informations :
https://www.officialgazette.gov.ph/constitutions/1987-constitution/
https://www.un.org/disarmament/wmd/nuclear/tpnw/
Basel Convention > Implementation > Legal Matters > Ban Amendment > Overview

 

Traduction de l’anglais, Frédérique Drouet