Le système économique souverain : une alternative au néolibéralisme ?

26.12.2020 - Italie - Silvia Nocera

Cet article est aussi disponible en: Italien

Le système économique souverain : une alternative au néolibéralisme ?
Fleur de vie. Symbole du Système Économique Souverain S.E.S. (Crédit image : Système Économique Souverain S.E.S.)

Entretien avec Giancarlo di Tiamat, porte-parole du Système Économique Souverain.

Quand est née l’idée du système Économique Souverain et comment se développe-t-elle ?

L’idée est née il y a quelques années et se développe par la création d’une communauté d’hommes et de femmes qui collaborent entre eux par le biais d’une plateforme en ligne où, grâce à différents chats thématiques, les participants se rencontrent, apprennent à se connaître, clarifient les principes sur lesquels repose le Système Économique Souverain S.E.S. et s’organisent en groupes de coopération. Actuellement, nous travaillons à la diffusion du projet et à la construction du réseau humain nécessaire (divisé en groupes par domaines d’intérêt et par zone géographique) afin d’activer concrètement le système. Dans un premier temps, notre objectif est d’établir dans les zones géographiques des groupes de membres du S.E.S. qui couvrent les besoins en biens et services essentiels à la vie, de manière à créer un marché local, même s’ils sont connectés en ligne entre eux. La plate-forme comprend la possibilité d’ouvrir un portefeuille en DIN (la monnaie qui circule au sein du S.E.S.) et l’activation d’un commerce électronique pour l’échange de biens et de services.

De nos jours, le terme « souverainisme » est beaucoup utilisé dans le monde, tant à droite qu’à gauche. Quelle est la relation de la S.E.S. avec les différents Souverainismes ?

Le système économique souverain ne reflète et ne représente aucun mouvement politique, encore moins aucun parti. Il s’agit simplement d’un concept philosophique et d’un nouveau paradigme économique. Notre concept de souveraineté s’inscrit dans un contexte jusnaturaliste, c’est-à-dire qu’il se réfère à l’Homme vivant, et non à un sujet juridique, et qu’il est libre des règles du Droit en vigueur

Le projet vise à l’union des populations dans un système économique unique, équitable et éthique, par opposition au prochain système unique envisagé par l’élite mondiale, avec l’élimination de l’argent, où la valeur de l’Homme est au centre et non le matériel, dans le but d’éliminer d’un seul coup le chômage, l’esclavage, la pauvreté, le chantage et la dépendance du travail.

Dans le S.E.S., on s’inscrit à une profession, puis chaque personne s’attribue un nombre d’heures de travail et le système les rémunère. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Le système prévoit cinq niveaux de rémunération pour les heures travaillées pour le compte d’autrui ou pour produire des biens pour la communauté à leur propre compte. Les niveaux sont attribués par l’ensemble de la communauté participante, en indiquant la préférence au moment de l’inscription. Le système se contentera de compter automatiquement les choix et de payer le DIN pour les heures déclarées. Chaque participant doit enregistrer les heures travaillées, que le système convertira en une valeur, par exemple 30 DIN/heure (selon le niveau attribué), qui sera dépensée dans le circuit, par le biais du commerce électronique, pour acheter les biens et services offerts. Prenons quelques exemples :

Si un agriculteur travaille sa terre pour vendre le fruit de son travail, le consacrant ainsi à la communauté, il enregistrera les heures travaillées à cette fin. Ensuite, il introduira dans le commerce électronique de la S.E.S. son propre produit à un certain prix qui, au moment de l’achat, sera déduit du portefeuille de l’acheteur et crédité dans celui de l’agriculteur. De cette manière, on valorise, d’une part, l’énergie et le temps investis par l’agriculteur et, d’autre part, les biens. Dans ce système, une détérioration imprévue de la récolte due à un événement climatique violent ne porte pas préjudice à l’agriculteur sur le plan économique et ne le conduit pas à la faillite. Le travail d’une personne est toujours reconnu, que le produit soit vendu ou non.

Dans le cas d’une simple intervention d’un plombier qui effectue une réparation, s’il n’y a pas de remplacement de pièces, le plombier enregistrera les heures travaillées (avec confirmation du client), dont la valeur sera créditée dans son portefeuille. Par conséquent, ce n’est pas le client qui rémunérera le plombier, mais il s’auto-créditera sa propre valeur (en fonction du niveau attribué). Il n’arrivera pas que ceux qui ont besoin de ce travail ne puissent pas se le permettre par manque de fonds.

Si un compositeur travaille toute une année pour amener son œuvre musicale au théâtre, donc destinée au public/communauté, et que, lorsque l’œuvre est terminée, un feu brûle l’œuvre, à l’heure actuelle, le compositeur ne recevrait aucun revenu et verrait une année d’effort complètement gaspillée, sans possibilité de récupérer même le temps passé. Dans le S.E.S., le temps utilisé pour la réalisation de l’œuvre est en tout cas reconnu.

Les biens, produits et services passent par des canaux différents, mais les deux sont valorisés.

Tout est basé sur la confiance, l’honnêteté et la responsabilité des participants, conditions nécessaires à la mise en œuvre du nouveau paradigme et sans lesquelles nous ne pourrions pas faire face à la nouvelle ère.

Toute personne qui s’inscrit au S.E.S. recevra dans son portefeuille un montant mensuel de subsistance fourni par le système en DIN. Pouvez-vous clarifier ce point ?

Le quota est appelé revenu de subsistance et il assure un minimum de moyens de subsistance à chaque homme/femme vivant. Il s’agit d’un quota quotidien minimum qui est attribué au portefeuille de l’intéressé dès son inscription, en tant que droit à la vie.

Dans le système néo-libéral, les Etats-Corporations créent des liens au moment de la naissance de chaque individu, à son insu, et les commercialisent au niveau international au profit exclusif des Corporations. Le système actuel est basé sur la dette par habitant, ce qui entraîne un esclavage économique dès la naissance, tandis que le nouveau paradigme vise la libération des individus et leur autonomie économique complète, en tant que droit à la vie.

De cette manière, le travail n’est plus une obligation liée à la survie mais un libre choix dicté par ses propres besoins et aptitudes. Il n’est donc pas nécessaire d’avoir un système de retraite ni un système fiscal, car le droit à la vie est le principe sur lequel repose le système lui-même.

Dans le S.E.S., vous ne pouvez pas accumuler des fortunes en vous basant sur le mécanisme de l’héritage, qui n’est pas prévu. Pouvez-vous développer ce point ?

Il est essentiel de comprendre que le système actuel a suivi son cours et s’est développé au fil du temps au profit de quelques-uns au détriment de tous les autres. Dans le cas des valeurs produites au sein du S.E.S., la somme accumulée pendant la vie de chaque participant, étant liée à l’individu, est éteinte et remise à zéro au décès du détenteur du portefeuille, maintenant ainsi l’équilibre de la masse monétaire en circulation. Cela permet de contrôler et de gérer correctement la valeur globale, sans risque d’inflation ou de déflation.

Le S.E.S. ne veut pas simplement donner un exemple idéal qui sert à faire bouger les consciences. Que doit faire un entrepreneur qui veut commencer à participer au S.E.S. ?

Le S.E.S. a d »eux objectifs, il veut faire bouger les consciences et faire comprendre la grande tromperie à laquelle est soumise l’Humanité entière, en proposant une alternative valable et en remplaçant en même temps le système économique frauduleux actuel. De cette façon, l’Homme peut redevenir le centre d’attention et le système économique un instrument à son service et non l’inverse.

Les entreprises pourront s’inscrire au S.E.S. et, jusqu’à ce qu’elles soient obligées d’acheter des biens en euros – en attendant que l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement passe par le nouveau paradigme -, elles pourront attribuer une partie de leurs produits à échanger dans le cadre du commerce électronique du système. Dans un premier temps, l’échange du DIN en d’autres devises par le biais d’une monnaie cryptographique sœur est également prévu, mais seulement jusqu’à ce que le nouveau système ait entièrement remplacé l’actuel. Nous ne prévoyons aucune autre possibilité de reprise pour les activités commerciales et les entreprises dans cette situation économique et financière agonisante, si ce n’est avec la transition progressive mais massive vers le nouveau paradigme économique.

Un changement profond concernant le mythe dominant, l’argent, ne se produit pas du jour au lendemain, comment le voyez-vous ? Qu’est-ce que l’argent dans le S.E.S. ?

Dans un premier temps, nous prévoyons une période de transition, au cours de laquelle le S.E.S. coexistera avec le système économique actuel. Tout changement de paradigme nécessite toujours une période de transformation fonctionnelle. L’euro a également pris le relais de la lire avec quelques années d’acclimatation et de coexistence. La crise économique actuelle et les problèmes sociaux résultant des actions malveillantes d’une élite mondiale criminelle, vont accélérer la transition vers le nouveau paradigme économique. L’argent dans le S.E.S. est la représentation des énergies et des capacités de création de l’Homme, c’est l’élément vital du corps de l’entreprise comme c’est le sang dans le corps humain. La différence substantielle entre le système actuel et le nouveau paradigme économique réside dans le fait que le système actuel ne prévoit pas l’auto-création de la lymphe vitale, comme cela se produit dans le corps humain par le sang. Dans le S.E.S., au contraire, cela se produit, car chacun est responsable et propriétaire de son propre portefeuille, à travers la gestion de son temps, de son énergie et de sa valeur, sans aucune dépendance vis-à-vis de tiers, en toute liberté.

Catégories: Economie, Europe, Interviews
Tags: , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

Catalogue de documentaires

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

xpornplease pornjk porncuze porn800 porn600 tube300 tube100 watchfreepornsex

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.