Nous avons été piratés

13.11.2020 - Sao Paulo, Brèsil - Diálogos do Sul

Cet article est aussi disponible en: Portugais

Nous avons été piratés

Dans une attaque contre la liberté d’expression, la chaîne Youtube de notre partenaire, Diálogos do Sul (Dialogues du Sud), a été piratée. Nous nous solidarisons avec eux et demandons le soutien de tous ceux qui peuvent dénoncer cette action criminelle. Nous sommes ensemble.

Vous trouverez ci-dessous le témoignage complet de l’équipe de Diálogos do Sul.

 

Nous avons été piratés

Malheureusement, nous sommes venus ici pour vous mettre en garde et répudier avec véhémence l’invasion dont a été victime dimanche soir dernier, le 8 novembre, notre chaîne YouTube TV Dialogos do Sul.

Avec plus de 400 vidéos, la chaîne a été créée en juin 2013 et a compté au total 73 000 visionnages et un peu plus de 3 260 abonnés.

Nous pensions avoir réussi à contourner la situation et à empêcher le vol de la chaîne, mais mardi 10 novembre, dans la matinée, nous avons subi une nouvelle attaque où des vidéos d’une importance capitale pour nous et pour l’histoire de Diálogos do Sul ont été supprimées de façon criminelle.

Notre rédactrice en chef Vanessa Martina, responsable de la direction de la chaîne, a contacté Google et YouTube support et prend toutes les mesures nécessaires pour récupérer la chaîne.

Ils ne passeront pas

Vu la gravité de ce qui s’est passé et le silence des responsables, en l’occurrence Google, nous avons créé un nouveau compte, cette fois avec plus de niveaux de sécurité, et nous publions à nouveau les vidéos, les interviews et les chats que nous avons pu sauver avant d’être supprimés comme les autres.

« J’ai pu remarquer le piratage car deux de nos vidéos les plus regardées avaient disparu. Face à cette surprise, il était donc très raisonnable de changer tous les mots de passe et c’est ce que j’ai fait, mais cette procédure n’était pas suffisante », explique la journaliste.

L’insécurité numérique

Martina explique que la procédure de récupération d’une chaîne est « très compliquée » car Google n’offre aucune aide aux créateurs de contenu, si ce n’est la demande d’une procédure via un formulaire. « Jusqu’à présent, nous n’avons pas eu de réponse », dit-elle.

« Déjà, récupérer le mot de passe Google est presque impossible, car, curieusement, pour remplir le formulaire, j’ai besoin d’accéder au compte Google perdu. C’est fou », souligne-t-elle avec indignation.

Au nom de toute l’équipe, la journaliste explique que la plus grande inquiétude concerne le contenu qui a été supprimé, ce qui lui fait penser qu’il ne s’agit pas d’un piratage courant.

« Nous avons dû mettre toute l’équipe pour télécharger (afin de récupérer) toutes les vidéos de la chaîne, car elles n’ont pas encore été toutes retirées du site. Nous avons donc réussi à télécharger une bonne partie de ce contenu, une autre partie sera probablement perdue car il n’y a aucun moyen de récupérer les vidéos supprimées, c’est de nombreuses années de travail », regrette-t-elle.

Martina explique que le cas de Diálogos do Sul met en évidence la question de la faille numérique, en plus du manque de soutien qui a été « épouvantable » de la part de YouTube.

« Il faut aussi noter que bien que nous produisions du contenu pour eux, ils ne nous donnent aucun feedback, donc nous sommes absolument tributaires de la plate-forme », dit-elle.

« Il est très important que les gens aient cette certitude que toutes nos données sont entre les mains de grandes entreprises, de grandes sociétés technologiques, qui n’ont aucun engagement envers l’individu, envers les créateurs de contenu », dénonce l’éditrice.

Avec l’expérience du piratage informatique qui a subi par Diálogos do Sul, il est clair que quoi que l’on perde, quoi que l’on pirate, les entreprises n’auront probablement aucun critère pour retrouver (les données) ou pour poursuivre les malfaiteurs.

« C’est une situation de vulnérabilité totale ! Nous mettons toutes nos informations dans un placard avec une clé, qui est entre les mains d’autres personnes, et quand nous nous y attendons le moins, tout ce qui nous appartenait est volé et nous n’avons personne à qui nous pouvons nous plaindre. C’est ce qui se passe avec les Diálogos do Sul ».

Comment aider ?

Vous qui nous lisez, vous pouvez nous aider en vous inscrivant et en faisant connaître notre nouvelle chaîne pour que notre voix, qui a apparemment été si dérangeante, touche davantage de personnes qui, comme nous, soutiennent la pensée critique.

Catégories: Amérique du Sud, Culture et Médias, Opinion
Tags: , , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

Catalogue de documentaires

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

xpornplease pornjk porncuze porn800 porn600 tube300 tube100 watchfreepornsex

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.

maltepe escort