« Nous sommes confrontés à un problème de santé publique que nous devons résoudre », a-t-il déclaré peu après son élection.

Le président de l’Argentine, Alberto Fernández, a pris la parole : le 17 novembre, il a présenté au Congrès un projet de loi visant à légaliser l’avortement.

Après des années et des années de lutte pour les mouvements de défense des droits des femmes et malgré la défaite du projet de loi au Sénat en 2018, la question de la dépénalisation et de la légalisation de l’avortement a atteint le cœur de l’agenda politique du pays.

Il appartient maintenant au Sénat et à la Chambre des députés de saisir l’occasion de dire adieu à des décennies de violations des droits sexuels et reproductifs des femmes.

 

Si vous souhaitez effectuer des traductions et participer au projet de Pressenza, écrire ici.