Saint-Christophe-et-Nevis ratifie le traité d’interdiction des armes nucléaires (TIAN) des Nations unies à l’occasion de l’anniversaire de Nagasaki

13.08.2020 - Genève, Suisse - International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Italien, Grec

Saint-Christophe-et-Nevis ratifie le traité d’interdiction des armes nucléaires (TIAN) des Nations unies à l’occasion de l’anniversaire de Nagasaki
Drapeau de Saint-Christophe-et-Nevis

Ce 9 août 2020, cela fait 75 ans que les États-Unis ont largué une bombe atomique sur la ville japonaise de Nagasaki, tuant plus de 74 000 personnes et causant des dommages à travers les générations. Pour honorer les victimes et les survivants de cet horrible attentat, l’État caribéen de Saint-Christophe-et-Nevis a ratifié le traité sur l’interdiction des armes nucléaires TIAN à l’occasion de cet anniversaire important.

Au total, 44 pays sont désormais parties à cet accord de désarmement historique, qui a été négocié et adopté aux Nations unies en 2017. Le traité interdit catégoriquement les armes nucléaires et établit un cadre juridique pour leur élimination. Six ratifications supplémentaires seulement sont nécessaires pour qu’il entre en vigueur.

La ratification de Saint-Christophe-et-Nevis fait suite aux ratifications de l’Irlande, du Nigeria et de Niue le 6 août, date anniversaire du bombardement d’Hiroshima. Ensemble, ces quatre ratifications représentent un engagement à faire en sorte qu’aucune autre ville ne subisse jamais le même sort qu’Hiroshima et Nagasaki.

Mark Brantley, le ministre des affaires étrangères de Saint-Christophe-et-Nevis, a déclaré le 9 août : « Le bombardement de Nagasaki a été l’apogée de la cruauté et de l’inhumanité humaines. En tant que petite nation engagée en faveur de la paix mondiale, Saint-Christophe-et-Nevis ne voit pas l’utilité des armes nucléaires dans le monde d’aujourd’hui. Puissent toutes les nations œuvrer pour la paix et le respect mutuel de l’humanité tout entière ».

Dans les mois qui ont précédé l’anniversaire des bombardements, les survivants, connus sous le nom de « hibakushas », ont appelé les dirigeants du monde entier à ratifier le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires, arguant qu’il s’agit d’une étape importante que chaque nation peut et doit franchir pour contribuer à l’abolition des armes nucléaires.

Saint-Christophe-et-Nevis est devenu le huitième membre de la Communauté des Caraïbes à ratifier le traité sur l’interdiction des armes nucléaires, après le Guyana, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Trinidad-et-Tobago, la Dominique, Antigua-et-Barbuda et le Belize. Sa ratification contribue à renforcer la norme mondiale contre les pires armes de destruction massive.

Les pays des Caraïbes ont joué un rôle actif et influent dans la mise en place du traité, en mettant en garde contre le fait que les armes nucléaires créent un « état d’insécurité » et pourraient déclencher des « dommages sans précédent » sur l’humanité. L’année dernière, dix pays des Caraïbes se sont réunis au Guyana pour discuter de la nécessité urgente d’une action régionale concertée afin de parvenir à une entrée en vigueur rapide du traité.

Catégories: Amérique centrale, Communiqués de Presse, International, Paix et Désarmement
Tags: , , , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

Journée de la Nonviolence

Journée de la Nonviolence

Catalogue de documentaires

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

xpornplease pornjk porncuze porn800 porn600 tube300 tube100 watchfreepornsex

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.