Il y a 75 ans, les États-Unis détruisaient la culture japonaise

10.08.2020 - Etats-Unis - David Andersson

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol, Italien, Allemand, Grec

Il y a 75 ans, les États-Unis détruisaient la culture japonaise
Des figures religieuses déchiquetées montent la garde sur une colline au-dessus d'une vallée en ruines. Nagasaki, Japon, 24 septembre 1945, 6 semaines après que la ville ait été détruite par la deuxième attaque à la bombe atomique du monde. (Crédit image : Cpl. Lynn P. Walker, Jr. (Marine Corps) NARA FILE #: 127-N-136176)

En larguant des armes nucléaires sur Nagasaki trois jours seulement après avoir bombardé Hiroshima, les États-Unis savaient exactement quel serait le niveau de destruction et l’ampleur de la catastrophe humanitaire. Moins d’une seconde après la détonation, l’extrémité nord de la ville était détruite et 35 000 personnes avaient trouvé la mort.

Certains pourraient proposer une justification politique et militaire pour Hiroshima, mais pourquoi Nagasaki ? Pourquoi une deuxième bombe nucléaire trois jours plus tard ? On pourrait aussi se demander pourquoi des citoyens nippo-américains ont été mis dans des camps de concentration américains pendant la guerre, dans leur propre pays, par leur propre gouvernement ?

La seule véritable explication qui ait un sens est que les États-Unis voulaient être sûrs que les Japonais seraient à jamais une sous-culture pour les Blancs-Occidentaux. Si vous demandez aux Japonais pourquoi ils ont été bombardés, ils vous répondront que c’était parce qu’ils étaient des « non-blancs » et vous demanderont en retour : « Pensez-vous que les États-Unis auraient utilisé des armes nucléaires contre l’Allemagne nazie ? »

En quelques minutes seulement, les États-Unis ont accompli ce qui a pris 400 ans aux pays européens qui ont colonisé l’Afrique et l’Amérique du Sud. Le Japon est maintenant une extension territoriale des États-Unis, qui accueille de nombreuses bases militaires américaines, et joue un rôle clé dans le jeu géopolitique des États-Unis en Asie. Le musée du génocide arménien définit le génocide culturel comme « des actes et des mesures entrepris pour détruire la culture de nations ou de groupes ethniques par la destruction spirituelle, nationale et culturelle ». Le 9 août a été un génocide culturel en 5 secondes.

Chaque événement important qui se produit dans le monde d’aujourd’hui a un aspect culturel profond et nous devons regarder cela de plus près. Les tensions entre les États-Unis et la Chine, le Brexit, l’élection de Donald Trump, le mouvement Black Lives Matter, le coup d’État en Bolivie visant à éliminer Evo Morales… tous ces événements et bien d’autres encore montrent les forces occidentales en action. Ces questions ne peuvent pas seulement être justifiées économiquement ; nous devons reconnaître comment se cache la lutte primitive pour la domination culturelle des Blancs.

 

Traduction de l’anglais, Claudie Baudoin

Catégories: Amérique du Nord, Droits humains, International, Opinion, Relations internationales
Tags: , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

Catalogue de documentaires

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

xpornplease pornjk porncuze porn800 porn600 tube300 tube100 watchfreepornsex

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.