Adieu les troupes des Etats-Unis. Moins de militaires signifie plus de paix

08.06.2020 - Berlin, Allemagne - Reto Thumiger

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol, Allemand, Grec

Adieu les troupes des Etats-Unis. Moins de militaires signifie plus de paix
(Crédit image : Gerd Altmann | Pixabay | CC)

Le président étasunien a décidé de retirer jusqu’à 15 000 soldats d’Allemagne. Cette annonce de Der Spiegel à la fin de la semaine dernière a frappé les États transatlantiques presque comme une bombe.

Pour la moitié de la population en Allemagne, qui est en faveur d’un retrait complet des troupes américaines, la nouvelle ressemble davantage à une colombe de la paix à l’horizon.

Selon le Wall Street Journal, le conseiller à la sécurité de Trump, Robert O’Brian, a déjà signé un mémorandum.

« Ce que nous devons penser des annonces de Donald Trump, nous le savons au moins depuis ses déclarations de retrait des troupes d’Afghanistan et de Syrie. Il ment quand il ouvre la bouche », ont déclaré Reiner Braun et Pascal Luig, du cercle de coordination de la campagne « Stop Air Base Ramstein », pour relativiser l’annonce.

Les troupes étasuniennes en Europe mettent en danger la paix, augmentent le risque de guerre et contribuent à la militarisation de ces pays. Elles constituent une menace quotidienne pour la population et l’environnement. Elles constituent un élément essentiel de la politique de confrontation avec la Russie. Moins de troupes et de forces militaires peuvent ouvrir la voie à une politique de sécurité commune en Europe.

Cette décision, qui a été prise sans les consultations habituelles entre les partenaires de l’OTAN, représente également une opportunité historique. Après tout, c’est le bon moment pour le gouvernement allemand de mettre fin à l’accord de stationnement avec les États-Unis.

« Trump, emportez aussi les armes nucléaires de Büchel chez vous avec vos troupes », exige une fois de plus Reiner Braun et ajoute que c’est maintenant une revanche que les politiciens de Rhénanie-Palatinat et de nombreux autres endroits en Allemagne n’ont même pas envisagé de plans de conversion.

DIE LINKE est le seul parti du Bundestag à saluer l’annonce par Trump d’un éventuel retrait des troupes américaines d’Allemagne et espère qu’il ne s’agit pas seulement de rhétorique de campagne électorale.

« Le gouvernement fédéral doit initier le retrait complet, attendu depuis longtemps, des soldats étasuniens d’Allemagne, y compris les armes nucléaires, et, au sein de l’OTAN, empêcher que la sécurité de l’Europe ne soit compromise par des transferts provocateurs de troupes américaines à la frontière avec la Russie », a déclaré Sevim Dagdelen, expert en politique étrangère et chef du groupe parlementaire DIE LINKE au sein de la commission des affaires étrangères.

« Le retrait partiel des troupes des États-Unis devrait commencer par les soldats qui sont impliqués dans le programme meurtrier de la guerre des drones, qui est en violation du droit international, à la base aérienne étasunienne de Ramstein en Rhénanie-Palatinat. Avec un retrait des troupes étasuniennes, y compris des armes nucléaires, de l’Allemagne, la participation nucléaire de l’armée allemande et l’acquisition de nouveaux bombardiers nucléaires de production USA pour l’armée allemande, prévue par la ministre fédérale de la Défense Annegret Kramp-Karrenbauer, seraient également obsolètes. Les fonds ainsi libérés sont nécessaires de toute urgence pour la santé et l’éducation », a poursuivi M. Dagdelen.

Catégories: Europe, Paix et Désarmement, Relations internationales
Tags: , , , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

 

Catalogue de documentaires

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.