Guaidó et l’opération militaire ratée contre le Venezuela : une histoire de trahison et de corruption financière

09.05.2020 - Washington D.C. Etats-Unis - InfoAméricas

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Guaidó et l’opération militaire ratée contre le Venezuela : une histoire de trahison et de corruption financière
Preuve de l'identité des anciens militaires états-uniens parmi les mercenaires. (Crédit image : Gouvernement du Venezuela)

Par Patricio Zamorano

A présent que nous avons eu quelques jours pour étudier l’incursion paramilitaire illégale par un groupe de mercenaires états-uniens et vénézuéliens au Venezuela, certains détails ont émergé de cette histoire incroyable. Ils révèlent la dynamique interne des secteurs durs de l’opposition, divisés, démoralisés et financièrement corrompus. L’essentiel de cette information a été fournie par l’ancien soldat états-unien Jordan Goudreau, recruté pour “Opération Gideon” par Juan Guaidó en personne ainsi que ses conseillers Sergio Vergara, Juan José Rendón, et sous le conseil de l’avocat Manuel Retureta, qui ont tous signé le contrat de service destiné à lancer l’opération paramilitaire (appelé « Accord général de service »).

Une douzaine de paramilitaires ont été capturés entre le dimanche 3 mai et le lundi 4 mai dans la région côtière de La Guaira et Chuao [1] avec le concours de pêcheurs. Ils comprennent des déserteurs des forces armées et de la police du Venezuela, ainsi que d’anciens militaires des Etats Unis. Huit de ces mercenaires ont été tués par les forces de sécurité du pays. [2]

L’abondance des preuves rend impossible pour Guaidó et ses conseillers toute négation de leur implication dans le contrat. Non seulement des copies de l’accord général de service circulent sur Internet, [3] mais il existe un enregistrement téléphonique de leur conversation lors de la signature. [4]

Un contrat de plusieurs millions de dollars

Le mercenaire états-unien Jordan Goudreau, patron de Florida Silvercorp USA Inc, qui existe depuis deux ans, révèle toute l’information interne pour la simple raison que Guaidó n’a jamais payé le prix convenu, notamment une garantie de 1,5 millions de dollars américains. Il affirme qu’il n’a reçu que 50.000 dollars [5] via Rendón.

Canadien d’origine, Goudreau est un ancien combattant des Etas-Unis, vétéran de l’Irak et de l’Afghanistan. Selon son simple site web centré sur l’image de sa personne, Jordan Goudreau «  a aussi planifié et dirigé des équipes internationales de sécurité pour le Président des Etats-Unis et le Secrétaire à la Défense ». [6] Selon un profil rédigé par AP à son sujet, [7] ces prétentions semblent être une exagération de sa relation amicale avec Keith Schiller, qui a été chef de la sécurité et garde du corps de Trump. Plusieurs entretiens tenus par AP avec des personnes proches du mercenaire suggèrent que Goudreau est politiquement naïf, impulsif et entretient des chimères de grandeur.

Laver son linge sale en public

De toutes les nombreuses vidéos d’entretiens avec Goudreau, il ressort qu’après cette opération ratée, marquée de l’incompétence et ayant causé la mort de plusieurs mercenaires, Goudreau révèle l’information à la presse mondiale pour renvoyer l’entière responsabilité de l’échec à Juan Guaidó. Il est aussi clair que ses déclarations publiques sont motivées par la considération que ses émoluments n’ont pas été payés et qu’il ne se sent tenu par aucun devoir de confidentialité parce que « A ce point le contrat est complètement rompu et aucun engagement de l’autre partie n’a été honoré (…) J’ai fait tout ce qui est prévu au contrat. » [8]

La convention complète comprend 70 pages selon Goudreau. L’accord général de service abrégé, promet à Silvercorp le paiement de plus de 200 millions de dollars [9] pour renverser le gouvernement de Nicolás Maduro. Selon les contractants, l’argent provient des fonds importants que les Etats Unis ont illégalement confisqués à la société pétrolière Citgo oil, propriété du gouvernement vénézuélien, transférés au compte de Guaidó.[10] Goudreau a aussi cité le traité de Rio (traité inter américain d’assistance réciproque) comme justification de l’opération, c’est-à-dire l’accord que l’opposition vénézuélienne tente en vain d’invoquer devant l’Organisation des Etats Américains pour déclencher des actions militaires contre le Venezuela.[11]

Goudreau critique la morale de Guaidó

Le mercenaire a aussi mis en cause la personnalité de Guaidó :

« Ils nous attaquent plus qu’ils ne nous aident. Au début, ils disaient qu’ils allaient nous aider. Vous avez ces types disposant de millions de dollars. Ils ont reçu plus de 90 millions de dollars, dont 9 millions étaient réservés à la défense. Bon, ils vont nier tout ça. Ils savaient qu’il y avait des gens à la frontière. Vous avez 60 Vénézuéliens impatients, qui s’entraînaient et pensaient à la libération, et ils sont venus et ont agi. Pendant ce temps, votre gouvernement d’opposition fait des tonnes d’argent. Je pense qu’il y a un problème. » Quand on lui demande pourquoi à son avis Guaidó a retiré son soutien à l’attaque, Goudreau ajoute « Je pense qu’il y a beaucoup d’argent en jeu à présent. Quand des gens amassent de l’argent, ils sont à l’aise. Je ne pense pas qu’ils soient vraiment motivés à libérer le pays. » [12]

Le désenchantement croissant de l’opposition envers Guaidó

Malgré les preuves qui l’accablent, en particulier l’accusation de non-paiement et sa signature apparente au contrat de service, le président auto-proclamé du Venezuela a rapidement nié toute implication dans l’opération paramilitaire. [13]

Toutes ces révélations ont deux implications. Premièrement, elles confirment les accusations de l’administration Maduro ces dernières années quant à l’existence d’une menace paramilitaire réelle venant de Colombie. [14] Deuxièmement, elles enfoncent un coin de critiques dans une grande partie de l’opposition, en particulier aux Etats-Unis, qui ont critiqué Guaidó pour avoir abandonné les anciens officiers Vénézuéliens. [15] Même la journaliste qui s’est entretenue avec Goudreau par vidéo, Patricia Poleo, qui est contre le gouvernement chaviste de Maduro, est durement critiquée par les éléments les plus extrémistes de l’opposition. [16]

La critique et le scandale sont des thèmes familiers. Cette affaire rappelle l’abandon de dizaines de déserteurs vénézuéliens en Colombie, certains avec leurs familles, après l’échec de la fausse opération « d’aide humanitaire » organisée en février 2019 le long de la frontière colombo-vénézuélienne. Il est apparu à cette occasion, et cela fut confirmé par les services secrets vénézuéliens, que l’équipe de Guaidó a détourné des milliers de dollars destinés à cette campagne. Les déserteurs vénézuéliens inspirés par l’opposition ont été abandonnés dans leurs chambres d’hôtel sans régler la note. [17]

L’opposition est clairement désireuse d’utiliser la violence paramilitaire

Cette affaire démontre plusieurs points fondamentaux : Guaidó brasse d’importantes sommes d’argent, ses attaques constantes contre le gouvernement du Venezuela n’ont qu’un effet limité et il n’est pas parvenu à briser l’unité des militaires du Venezuela. Il est aussi clair qu’il finance des activités privées semi-clandestines, sans résultat jusqu’à présent. Et il est disposé à engager des mercenaires pour lancer des actions militaires aventureuses mettant en danger la vie de leurs participants et de civils en Colombie et au Venezuela.

Tandis que les forces de l’opposition modérée continuent d’engager des discussions avec le gouvernement de Nicolás Maduro, une faction dure de plus en plus isolée poursuit ses efforts pour soutenir les sanctions états-uniennes, pour valider l’intervention militaire étrangère et pour lancer des attaques paramilitaires.

Il est aussi clair que l’incompétence et la faible moralité ont un impact significatif sur l’opposition extrémiste au Venezuela, laquelle a, pour des raisons peu claires, abandonné le groupe de mercenaires au début de cette attaque sur la nation des Caraïbes. Cette affaire ressemble à de nombreuses autres opérations dans l’histoire de l’intervention états-unienne en Amérique latine, lorsque des groupes de mercenaires sont abandonnés à la dernière minute pour des raisons de pragmatisme politique, de calculs militaires réalistes prévoyant un échec, de scandales de détournement d’argent ou en raison de la simple incompétence militaire.

Laisser traîner des indices évidents : la naïveté opérationnelle et la fin de Guaidó

Tous les scandales récents autour de Guaidó ont conduit au déclin de son soutien. Une nette déception a suivi le manque de résultats, alors que les centaines de millions de dollars que le gouvernement états-unien a mis à la disposition du gouvernement de l’ombre n’ont rien rapporté. Cela démontre aussi que Guaidó est politiquement immature et inapte, en laissant des traces aussi claires que des contrats de recrutement de mercenaires signés de sa main dans un bureau d’avocats ne pouvant nier ces preuves.

Cela marque sans aucun doute le début de la fin de l’influence de Guaidó dans la ligne dure de l’opposition vénézuélienne et pourrait renforcer la position des modérés qui préfèrent une solution politique aux sanctions, à la violence et à l’intervention étrangère. Cette attaque militaire sans fondement, mal préparée et semée d’erreurs a coûté des vies – huit soldats ont péri, beaucoup étant de jeunes anciens militaires et policiers visibles sur les vidéos d’anciens militaires avant le début de l’attaque. [18] Ceux qui ont comploté pour soutenir cette action militaire en portent la responsabilité.

Les paroles de Jordan Goudreau ne laissent aucun doute sur le sentiment actuel d’une grande partie de l’opposition après l’échec de cette aventure pseudo-militaire : « J’ai été un combattant de la liberté toute ma vie. J’ai combattu en Irak, en Afghanistan, Je suis un soldat décoré. Je me suis fait tirer dessus. Mais jamais de ma vie je n’ai vu un tel niveau de trahison et de mépris complet pour les hommes au front.[19] »

 

Notes

[1] “Hijo de Raúl Baduel se encuentra entre los detenidos en la embarcación de Chuao”,

[2] “Ocho paramilitares fallecidos en incursión frustrada por La Guaira desde Colombia”, http://www.avn.info.ve/node/481798

[3] Ver varias fuentes: https://venezuelanalysis.com/news/14861, https://pbs.twimg.com/media/EXImw1yWkAA1a2B?format=jpg&name=medium, https://dialogosdelsur.operamundi.uol.com.br/america-latina/64517/venezuela-revelan-el-contrato-firmado-por-guaido-para-ejecutar-golpe-de-estado

[4] “Jordan Goudreau’s telephone conversation with Juan Guaidó, prior signed contract”, https://anoncandanga.com/jordan-goudreaus-telephone-conversation-with-juan-guaido-prior-signed-contract/

[5] “Ex-Green Beret Says Attempt to Oust Maduro Ongoing After Setback”, https://www.msn.com/en-us/news/world/ex-green-beret-says-plan-to-oust-venezuela-e2-80-99s-maduro-is-ongoing/ar-BB13AKhH

[6] https://www.silvercorpusa.com/about-jordan-goudreau

[7] “Ex-Green Beret led failed attempt to oust Venezuela’s Maduro,” https://apnews.com/79346b4e428676424c0e5669c80fc310

[8] “PRUEBA DE QUE GUAIDÓ FIRMÓ EL CONTRATO”, https://www.youtube.com/watch?v=1-L2VQPnZMI

[9]“Venezuela: revelan el contrato firmado por Guaidó para ejecutar golpe de Estado”, https://dialogosdelsur.operamundi.uol.com.br/america-latina/64517/venezuela-revelan-el-contrato-firmado-por-guaido-para-ejecutar-golpe-de-estado

[10] “Venezuela.- El ex boina verde acusado de la incursión naval en Venezuela dice que el plan contra Maduro sigue en marcha”, https://www.notimerica.com/politica/noticia-venezuela-ex-boina-verde-acusado-incursion-naval-venezuela-dice-plan-contra-maduro-sigue-marcha-20200505120944.html

[11] “PRUEBA DE QUE GUAIDÓ FIRMÓ EL CONTRATO”, https://www.youtube.com/watch?v=1-L2VQPnZMI

[12] “CÓMO IMPIDIÓ GUAIDÓ LA SALIDA DE MADURO | EXCLUSIVA OPERACIÓN GEDEON”, https://www.youtube.com/watch?v=mGsao-iBZGk

[13] “Guaidó niega vínculos con intento de invasión en Venezuela”, https://www.chicagotribune.com/espanol/sns-es-coronavirus-guaido-niega-vinculo-intento-invasion-venezuela-20200505-uiditc4i6nbdda3nyx24n26zee-story.html

[14] “Acusación de “campamento paramilitar” de Venezuela a Colombia”, https://www.trt.net.tr/espanol/espana-y-america-latina/2019/09/01/acusacion-de-campamento-paramilitar-de-venezuela-a-colombia-1261825

[15] “VIDEOS EXCLUSIVOS | Preparativos Operación GEDEÓN”, https://www.youtube.com/watch?v=PJGudB6zJv4

[16] “Patricia Poleo RESPONDE | Entrevista de Alejandro Marcano”, https://www.youtube.com/watch?v=VJ_p6ZyS7Pg&t=1s

[17] “Guaidó’s Star Fades as his Envoys to Colombia Allegedly Commit Fraud with Humanitarian Funds for Venezuela”,  http://www.coha.org/guaidos-star-fades-as-his-envoys-to-colombia-allegedly-commit-fraud-with-humanitarian-funds-for-venezuela/

[18] “VIDEOS EXCLUSIVOS | Preparativos Operación GEDEÓN”, https://www.youtube.com/watch?v=PJGudB6zJv4&t=549s

[19] “PRUEBA DE QUE GUAIDÓ FIRMÓ EL CONTRATO”, https://www.youtube.com/watch?v=1-L2VQPnZMI

 

L’article original peut être consulté ici : Council on Hemispheric Affairs COHA.org

 

Traduction de l’anglais, Serge Delonville

Catégories: Amérique du Sud, Politique
Tags: , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

Catalogue de documentaires

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.