Les habitants de Berlin et de Stuttgart sont descendus dans la rue pour protester contre la perte des libertés dans le contexte de la pandémie de coronavirus. L’Allemagne a promulgué une série de restrictions visant à freiner la propagation du COVID-19.

Des centaines de personnes ont participé samedi à des manifestations dans les villes de Berlin et de Stuttgart contre les mesures gouvernementales mises en place pour protéger le pays contre le coronavirus.

Un millier de manifestants se sont rassemblés dans la capitale allemande au théâtre de la Volksbühne, près du centre-ville. Les manifestants ont crié « Je veux retrouver ma vie » et ont brandi des pancartes portant des slogans tels que « Protégez les droits constitutionnels ».

Les manifestants ont distribué des journaux mettant en doute la nécessité de mesures de confinement et affirmant que le coronavirus était une tentative de prise de pouvoir par la diffusion de la peur. Le porte-parole de la police, Thilo Cablitz, a déclaré que l’autorisation de distribuer le journal avait été accordée, mais que les autorités sanitaires n’avaient pas approuvé le rassemblement lui-même.

« Pendant les périodes de coronavirus et selon les règlements de confinement, nous sommes obligés d’empêcher un rassemblement », a déclaré Cablitz.

La police, qui a bouclé la place directement devant le bâtiment afin d’éviter la foule, a utilisé des mégaphones pour appeler les participants à se disperser et a déclaré avoir arrêté plus de 100 personnes.

C’était le quatrième samedi consécutif de protestations à Berlin. La police a déclaré avoir déployé 180 officiers pour répondre au dernier rassemblement. Parmi les participants figuraient des populistes d’extrême droite bien connus et des théoriciens du complot.

Lire plus