Les leaders mondiaux semblent dans le déni lors du sommet virtuel du G20 : la demande d’une action mondiale radicale contre le coronavirus se termine sur de vagues promesses

29.03.2020 - Common Dreams

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Grec

Les leaders mondiaux semblent dans le déni lors du sommet virtuel du G20 : la demande d’une action mondiale radicale contre le coronavirus se termine sur de vagues promesses

« Seule la remise à plat la plus radicale, qui s’apparente à un remaniement de l’économie internationale après la guerre mondiale, nous permettra de reconstruire l’économie internationale de manière à pouvoir faire face aux futures pandémies ».

Par Jake Johnson, rédacteur – Common Dreams

Les dirigeants des plus grandes économies du monde ont exprimé leur confiance après un sommet virtuel du G20 jeudi 26 mars, en affirmant qu’ils « surmonteront » la pandémie mondiale de coronavirus, mais les critiques ont déclaré que les déclarations optimistes et les vagues promesses ne feront rien pour endiguer l’épidémie en l’absence d’une action immédiate, coordonnée et globale.

« Les dirigeants mondiaux semblent nier l’ampleur de la crise », a déclaré Nick Dearden, directeur de Global Justice Now, un groupe de pression basé au Royaume-Uni, dans une déclaration à l’issue de la vidéoconférence d’urgence présidée par l’Arabie saoudite.

« Même dans le meilleur des cas, où la crise humanitaire est contenue, l’économie mondiale ne peut pas revenir au statu quo ante ».
-Nick Dearden, Global Justice Now

« Leur désespoir de revenir au « business as usual » est totalement irréaliste », a déclaré M. Dearden. « Seule la remise à plat la plus radicale, qui s’apparente à un remaniement de l’économie internationale après la guerre mondiale, nous permettra de reconstruire l’économie internationale de manière à pouvoir faire face aux futures pandémies, sans parler des plus grands défis à long terme auxquels nous sommes confrontés, le changement climatique et les inégalités mondiales ».

Dans une déclaration commune (pdf) à l’issue du sommet, les dirigeants du G20 se sont engagés à « présenter un front uni contre cette menace commune », même si les dirigeants des pays membres comme le président états-unien Donald Trump et le président brésilien Jair Bolsonaro continuent à minimiser la pandémie de virus mortels et à exhorter leurs citoyens à reprendre le travail contre l’avis des experts en santé publique.

Les pays du G20 se sont engagés à se coordonner en matière de recherche médicale et à injecter 5 000 milliards de dollars dans l’économie mondiale « dans le cadre d’une politique fiscale ciblée, de mesures économiques et de systèmes de garantie pour contrer les impacts sociaux, économiques et financiers de la pandémie ».

Mais « ce n’est pas le moment de se contenter d’injecter de l’argent dans les moteurs mêmes de l’inégalité et de la vulnérabilité de notre système économique que COVID-19 a si profondément mis en évidence », a écrit Chema Vera, directrice exécutive d’Oxfam International, dans un article paru dans Medium Post à la suite de la réunion virtuelle des dirigeants mondiaux.

« Bien sûr, chaque gouvernement, institution et personne doit jouer son rôle », a écrit Vera. « Mais – comme nous sommes tous vraiment dans le même bateau – nous avons besoin que ceux qui ont les épaules les plus larges supportent la majeure partie des coûts. Le G20, en tant que groupe des pays les plus riches, peut apporter des milliards de dollars de soutien aux pays en développement. Les personnes et les entreprises les plus riches peuvent contribuer à payer ces dépenses grâce à une fiscalité plus lourde ».

Faisant écho à Vera, M. Dearden a déclaré que « même dans le meilleur des cas, où la crise humanitaire est contenue, l’économie mondiale ne peut pas revenir au statu quo ante ».

Il n’est pas du tout question de « partenariats avec le secteur privé », a déclaré M. Dearden. « Seules une intervention à très grande échelle sur les marchés, une annulation de la dette et une réforme financière sans précédent, ainsi qu’un renforcement massif du secteur public à l’échelle mondiale peuvent restaurer l’emploi, sans parler de traiter le double problème de l’inégalité et du changement climatique qui constituent des menaces existentielles pour la société mondiale ».

Global Justice Now a appelé les dirigeants du G20 à s’engager à respecter les exigences suivantes :

  • Financement d’urgence : Un ensemble de mesures d’urgence importantes et coordonnées visant à aider les pays à faible revenu et vulnérables à faire face à la crise en renforçant les capacités du secteur public, le bien-être d’urgence et la protection des emplois. Le dépistage et le traitement de toutes les personnes touchées par le COVID-19 doivent être fournis gratuitement à ceux qui en ont besoin et l’Organisation mondiale de la santé a besoin d’un énorme coup de pouce financier ;
  • Collaboration en matière de vaccins : Convenir d’une collaboration internationale pour un vaccin COVID-19, qui ne sera pas breveté par une société ou un pays en particulier, et qui sera distribué gratuitement à tous ceux qui en ont besoin dans tous les pays, à commencer par ceux qui sont les plus exposés ;
  • Stimulation verte mondiale : S’engager à soutenir un plan de relance mondial massif visant à soutenir les industries vertes, plutôt que des plans de sauvetage inconditionnels pour les industries des combustibles fossiles, de l’aviation et d’autres industries polluantes, et en mettant l’accent sur le renforcement des systèmes de santé publique ;
  • Réforme financière : Lancer un processus de réforme financière structurelle comprenant un accord sur des mesures contre la fraude fiscale, l’annulation de la dette pour les pays présentant un risque élevé de surendettement et la modification des règles commerciales pour renforcer la résistance aux urgences sanitaires.

Il est vrai que le G20 a promis « tout ce qu’il faut », a déclaré M. Dearden, « mais il sous-estime actuellement l’ampleur de cette promesse ».

Catégories: Economie, International, Santé
Tags: , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

 

Le début de la fin des armes nucléaires

documentaire « RBUI, notre droit de vivre »

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.