Le Premier ministre libanais Saad Hariri a annoncé qu’il présenterait sa démission au président Michel Aoun en réponse aux manifestations qui se déroulent dans le pays depuis deux semaines. Il a dit « nous avons atteint une impasse. » C’est la deuxième fois que Hariri veut démissionner pour d’autres raisons.

Les manifestations portaient sur la corruption, la mauvaise gestion, les finances et les inégalités, et ont poussé le pays dans des situations qu’il n’avait pas connu depuis la guerre civile de 1975-1990.

Les manifestations de masse ont eu lieu lorsque le gouvernement a annoncé l’adoption d’une taxe quotidienne sur l’utilisation des médias sociaux en ligne tels que Facebook, Facetime et Skype, dans le but de recueillir 216 millions de dollars par an.

L’article original est accessible ici