Ce 9 août 2019 est important pour la vision symbolique de l’humanité en tant que communauté mondiale de tous les habitants de la Terre. La municipalité de Cepeda, un petit village de la Province de Santa Fé en Argentine, a décidé de donner la “Carte d’identité – Habitant de la Terre” à Adolfo Pérez Esquivel, Argentin lui-même, Prix Nobel de la Paix en 1980 pour son combat pour les droits humains et la non-violence. Adolfo Pérez Esquivel a aussi reçu, en 1996, le Prix de “Citoyen du Monde”.

Ce qui est de grande valeur symbolique dans la décision du Conseil municipal de Cepeda, c’est que cette petite localité est fameuse en Argentine parce qu’elle a été le théâtre de deux batailles intestines célèbres dans l’histoire de l’Argentine, en 1820 et 1859, entre les forces fédéralistes et les forces unionistes centralisatrices et/ou sécessionnistes basées dans la “province” de Buenos Aires. Que ce soit justement la municipalité de Cepeda qui adhère à l’initiative globale “Carte d’Identité – Habitant de la Terre” et veuille ainsi honorer un vrai habitant de la Terre, combattant pour les droits et la non-violence, voilà qui constitue un acte prégnant et encourageant pour le devenir de l’humanité, surtout en ces temps de retour de la barbarie, du racisme, des nationalismes xénophobes et anti-humains, de la démolition de l’état de droit et de la marchandisation guerrière de la vie.

Toute notre admiration pour les élus de Cepeda et pour notre “frère” Adolfo Pérez Esquivel.

Vive l’humanité fraternelle. Longue vie aux femmes et aux hommes de paix.

 

Par Riccardo Petrella

L’article original est accessible ici