Selon une nouvelle étude de l’Université Brown, l’armée américaine émet chaque année plus de gaz à effet de serre que de nombreux pays, dont la Suède et le Portugal. L’étude a révélé que si le Pentagone était un pays, ses émissions le placeraient au 55e rang parmi les plus grands pollueurs du monde.

L’auteur de l’étude, le professeur Neta Crawford, a déclaré : « Le changement climatique n’est pas un risque potentiel. Il a déjà commencé, avec des conséquences réelles pour les États-Unis. Si l’on ne parvient pas à réduire les émissions de gaz à effet de serre, les scénarios cauchemardesques deviendront plus probables, ce qui entraînera également des ‘guerres climatiques’ ».