« Les juges du Botswana jugent que les lois criminalisant le sexe homosexuel sont inconstitutionnelles » : « Les juges de la Haute Cour du Botswana ont statué que les lois criminalisant les relations homosexuelles sont inconstitutionnelles et devraient être annulées, ce qui constitue une victoire majeure pour les défenseurs des droits des homosexuels en Afrique. Des militants jubilatoires dans la salle d’audience bondée ont applaudi la décision unanime, rendue un mois après un échec au Kenya lorsqu’un tribunal a rejeté une tentative d’abrogation de lois similaires de l’époque coloniale. « La marginalisation des groupes minoritaires porte atteinte à la dignité humaine « , a déclaré le juge Michael Leburu en rendant son jugement. « L’orientation sexuelle n’est pas à la mode. C’est un attribut important de la personnalité », The Guardian.

Au Soudan, dans le sud de la Somalie, au Somaliland, en Mauritanie et dans le nord du Nigeria, l’homosexualité est toujours passible de mort. En Ouganda, en Tanzanie et en Sierra Leone, les délinquants peuvent être condamnés à la prison à vie pour des actes homosexuels.

Quelques pays comme le Bénin, le Burkina Faso, la République centrafricaine, le Congo, la Côte d’Ivoire, la RDCongo, Djibouti, la Guinée équatoriale, le Gabon, Madagascar, le Mali, le Niger et le Rwanda n’ont pas eu de lois spécifiques contre l’homosexualité. Celle-ci a été dépénalisée en Angola, l’Afrique du Sud, le Botswana, le Cap-Vert, la Guinée-Bissau, le Lesotho, le Mozambique, São Tomé e Príncipe, les Seychelles et l’Afrique du Sud. Ce dernier est le seul pays africain qui reconnait légalement le mariage homosexuel.