Evo Morales inaugure un système de santé gratuit et universel en Bolivie

02.03.2019 - La Paz, Bolivie - Prensa Latina

Cet article est aussi disponible en: Portugais

Evo Morales inaugure un système de santé gratuit et universel en Bolivie
(Crédit image : Prensa Latina)

Le président bolivien Evo Morales a inauguré ce 1 mars la mise en œuvre du Système Unifié de Santé (SUS), qui fournit des soins de santé gratuits et de qualité à plus de 50% de la population sans ressources ni assurance.

Plus de cinq millions de Boliviens (51% de la population), salariés, paysans et travailleurs indépendants auront accès à ce système sans précédent à caractère universel, fondamentalement, des personnes qui n’avaient pas d’assurance et  » nous avons pensé à eux « , a déclaré Evo lors de l’ouverture du SUS dans l’État de Cochabamba.

Le Président a déclaré qu’il s’agit d’un événement, d’une réalité attendue depuis longtemps par le peuple bolivien. Evo a souligné qu’en 180 ans de l’histoire nationale, jusqu’en 2005, il n’y avait que plus de sept mille prestataires de services médicaux, et  » en 13 ans, nous en avons créé 18 550, auxquels s’ajouteront 800 autres dans le cadre du SUS « , a-t-il ajouté.

Nous ne voulons pas que davantage de personnes souffrent à cause du manque d’aide, a-t-il souligné, tout en rappelant que le gouvernement a investi un milliard 993 millions de dollars dans la santé.

C’est pourquoi il considère que la Bolivie est un modèle de santé, non seulement pour les Boliviens, mais aussi pour les pays de la région.

Le système est opérationnel depuis le 1er mars avec plus de 1 200 services fournis gratuitement, et son expansion sera progressive, tant pour les Boliviens que pour les étrangers.

Récemment, le président a commenté par le biais de son compte Twitter que le  » peuple défendra cet avantage qui attend les plus abandonnés et fondamentalement pour les nouvelles générations, car un peuple est digne quand son État le protège « .

Alors que pour le capitalisme, la santé est une affaire, grâce à des médecins payés, nous aurons le SUS pour les frères qui n’ont pas d’assurance, pour les plus pauvres « , a dit Evo.

Au 11 février, 1,2 million de personnes s’étaient inscrites au SUS, qui prendra effet dans six des neuf départements du pays, considérant que les autorités de La Paz, Tarija et Santa Cruz ont refusé de signer l’accord en question avec le ministère de la Santé.

Avec un budget initial alloué au SUS de 250 millions de dollars, le Gouvernement prévoit d’atteindre en 2019, 5,4% des dépenses publiques de santé et 6,6% en 2020. Aujourd’hui, il s’établit à 4,7%.

Si cet objectif est atteint – comme le président l’a réaffirmé vendredi – la Bolivie sera l’un des cinq pays de la région qui se féliciteront de cette réussite.

Les pays industrialisés consacrent en général plus de 6,0 % de leur produit intérieur brut à la santé.

 

Traduction de Pressenza

Catégories: Amérique du Sud, Santé
Tags: , , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


vidéo 10 ans de Pressenza

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.