Pire que la « pire » fuite de pétrole dans le golfe du Mexique : 14 ans et ça continue !

02.01.2019 - Londres, UK - Silvia Swinden

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Pire que la « pire » fuite de pétrole dans le golfe du Mexique : 14 ans et ça continue !
Explosion de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon qui a tué onze employés. (Crédit image : Wikimedia Commons, domaine publique.)

Lorsque nous parlons de catastrophes liées aux combustibles fossiles, nous manquons de superlatifs.

La plate-forme pétrolière Deepwater Horizon, exploitée par la compagnie pétrolière britannique BP a déversé environ 4,9 millions de barils de pétrole dans le golfe du Mexique. Après plusieurs tentatives infructueuses pour contenir l’écoulement, le puits a été déclaré scellé le 19 septembre 2010. Des rapports datant du début de 2012 indiquaient que le site du puits fuyait toujours.

Récemment, certains médias ont révélé que « du pétrole s’écoule dans le golfe du Mexique depuis 14 ans dans ce qui pourrait bientôt devenir la pire marée noire de l’histoire des États-Unis. En 2004, l’ouragan Ivan a perturbé les activités de forage en mer de Taylor Energy. Entre 300 et 700 barils se déversent chaque jour dans le golfe. Cela représente entre 12 600 à 29 400 gallons par jour pendant 14 ans, et cela continue encore aujourd’hui, à seulement 12 milles de la côte de la Louisiane. Apparemment, les puits qui fuient se trouvent sous 400 pieds d’eau et 60 à 100 pieds de boue. Taylor Energy a soutenu qu’il n’y a aucune preuve qu’il y ait des fuites dans l’un ou l’autre des puits », informe The Independent. L’entreprise a également empêché pendant de nombreuses années toute publication sur ce déversement.

Avec l’augmentation du nombre de permis de forage en mer envisagée et la formation apparente d’un plus grand nombre d’ouragans liés au changement climatique, ces événements catastrophiques sont susceptibles d’augmenter à l’avenir.

D’autre part, les dommages non accidentels causés par l’utilisation de combustibles fossiles sont également à la hausse. Trump, dans le cadre de son obsession de renverser toutes les lois positives de l’ère Obama, favorise l’utilisation du charbon.

« En vertu des Toxic Mercury and Air Standards (MATS) [N.d.T. Normes de mercure et d’air toxiques] , promulguées par l’ancien président Barack Obama, les centrales électriques au charbon devaient installer du matériel coûteux pour réduire la production de mercure, ce qui peut nuire aux femmes enceintes et exposer les bébés et les enfants à des problèmes de développement », selon Reuters. L’élimination de cette loi prolongera également la durée de vie utile des centrales au charbon qui, autrement, auraient été fermées.

Dans le même temps, The Guardian rapporte qu’une baisse « ‘spectaculaire’ des coûts de l’énergie renouvelable conduit à une poussée mondiale sans précédent. La baisse des prix de l’énergie solaire et éolienne a conduit à de nouvelles offres d’énergie dans le monde entier malgré la baisse des investissements dans les énergies renouvelables ».

Rien ne justifie de poursuivre sur la voie du changement climatique et des dommages causés à la santé par les combustibles fossiles. C’est un problème politique et une forme de violence. La population soulève la question, mais elle devrait faire partie du programme de base de la politique progressiste.

Catégories: Amérique du Nord, Ecologie et Environnement, International, Opinion
Tags: , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


vidéo 10 ans de Pressenza

2ème Marche Mondiale pour la Paix et la Nonviolence

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.