Parmi les nombreuses voix qui se sont élevées au niveau international aujourd’hui, quand la condamnation de Milagro Sala dans l’affaire « Pibe Villeros » a été rendue publique, il y a celle d’Evo Morales, Président de la Bolivie, qui dans un tweet de son compte personnel dit :

Notre solidarité avec Milagro Sala, injustement condamnée à 13 ans de prison pour avoir lutté pour une vie meilleure pour les pauvres et les indigènes de son pays. Nous espérons que cette situation s’inversera et vous souhaitons beaucoup de force en ces temps difficiles.

Evo Morales avait déjà été proche de la cause du leader de la Tupac Amaru avec qui il partage la ligne générale de revendication des Abya Yala, c’est-à-dire le nom que certains peuples indigènes ont donné et donnent à l’Amérique dans le sens de récupérer et de faire vivre les traditions des peuples originaux.