Mexique : López Obrador et un discours mémorable au Zócalo : « Avec le peuple tout, sans le peuple rien » (Texte intégral)

09.12.2018 - Zócalo de la ville de México - Redacción México

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Mexique : López Obrador et un discours mémorable au Zócalo : « Avec le peuple tout, sans le peuple rien » (Texte intégral)

Les 100 engagements du nouveau président du Mexique, Andrés Manuel López Obrador (AMLO), sont publiés ci-dessous.

Outre son ambitieuse feuille de route, la journée du 1er décembre 2018 a été marquée par une cérémonie sans précédent et émouvante au Zócalo [N.d.T. La place de la Constitution dont une partie est populairement nommée Zócalo, est une place située dans le centre historique de la ville de Mexico], où AMLO a reçu le bâton de commandement des populations autochtones.

Des milliers de personnes ont participé à cette cérémonie avec une forte charge spirituelle et politique, étant parties prenantes de ce moment historique exemplaire pour tous.

Les peuples originaires ont accompli un rituel et ont reçu le nouveau président avec des chants.

« Nous allons consacrer notre président de la République, Andrés Manuel López Obrador » ont ils signalé.

« C’est un honneur d’être avec vous, nous les peuples originaires on est présents, on vous demande de nous permettre de faire un rituel de purification », ont-ils dit, puis le rituel a commencé.

Peu après ils lui ont remis le Bâton de Commandement, « voici le symbole avec lequel il dirigera notre peuple ».

Ils ont demandé à être pris en considération et ont exprimé leur engagement envers le président.

Au cri de « président, président », suivi d’autres exclamations « Obrador, Obrador », à 17h05, on a annoncé l’arrivée d’Andrés Manuel López Obrador dans le Zócalo de la capitale.

Et les gens mis en joie se mirent à chanter « c’est un honneur… ».

« Voici le bâton de commandement avec lequel vous dirigerez notre peuple, aussi longtemps que, nous voulons le rappeler, nous serons pris en considération dans les plans que vous présiderez durant ces six années », lui ont-ils dit quand ils lui ont remis le bâton.

« Recevez-le de nos mains et au nom de notre peuple qui vous guidera, les peuples indigènes et le peuple mexicain vous témoignent leur confiance et leur engagement. »

Lors de la cérémonie, ils expliquent « le bâton a été consacré à cinq heures du matin, dans le centre cérémoniel qui garde la sagesse de nos ancêtres, ces hommes et ces femmes qui sont venus en ce lieu pour peupler Tenochtitlán, la première ville que nous appelons aujourd’hui Mexico ». Le bâton de cèdre a été fabriqué à Ayutla Mixes, dans la sierra du nord de l’Oaxaca.

Avant la remise du bâton, Andrés Manuel López Obrador et Beatriz Gutiérrez ont reçu une purification des médecins traditionnels. À un moment donné, l’un des médecins s’est agenouillé devant Lopez Obrador et pendant qu’il parlait, sa voix s’est cassée. Face à cela, visiblement ému, le président s’est aussi mis à genoux.

L’ensemble du Zócalo, a participé au salut aux quatre points cardinaux, dans ce qui est probablement le plus grand rituel qui ait jamais existé dans le pays.

« Ici, dans le Zócalo de Mexico, la principale place publique du pays, après avoir reçu le bâton de commandement des peuples autochtones de notre grande nation, je réaffirme l’engagement de ne pas mentir, ne pas voler et ne pas trahir le peuple.

Aujourd’hui, j’ai parlé au Congrès de l’ancien régime et de la nouvelle politique de mise en œuvre de la quatrième transformation de la vie publique au Mexique ; maintenant, je voudrais exprimer ce que nous avons déjà fait et sommes sur le point de commencer. Mais par-dessus tout, agissons avec optimisme et joie parce que nous avons l’immense joie de vivre des moments intéressants ; nous nous trouvons face à un moment extraordinaire de l’histoire car, ensemble, nous commençons à construire la justice et le bonheur que notre peuple mérite et une nouvelle vie pour notre grande nation que nous pourrions bien appeler une modernité forgée depuis le bas et pour tous.

Je réaffirme nos engagements, point par point :

1. Tout d’abord, nous allons accorder une attention particulière aux peuples autochtones du Mexique ; c’est une ignominie que nos peuples autochtones aient vécu depuis des siècles sous l’oppression et le racisme, dans la pauvreté et dans l’exclusion. Tous les programmes gouvernementaux auront comme population privilégiée les peuples autochtones des diverses cultures du pays.

2. Il sera répondu aux besoins de tous les Mexicains quels que soient leurs croyances, leurs classes, leurs organisations, leur sexe, leur parti, leur secteur économique ou culturel, mais on appliquera un principe selon lequel, pour le bien de tous, les pauvres passeront les premiers.

3. Les centres d’accueil d’enfants de l’ancienne Secrétariat du développement social seront maintenus et les CENDIS, centres d’accueil infantile, promus par le Parti travailliste seront régularisés ; les deux programmes auront des ressources garanties dans le budget et feront partie du Secrétariat de la protection sociale et de l’éducation publique.

4. Les élèves du primaire et du secondaire issus de familles à faibles ressources recevront des bourses d’études.

5. Tous les élèves des lycées, des écoles techniques, des écoles professionnelles et des lycées publics recevront une bourse de 800 pesos par mois.

6. Trois cent mille jeunes, en situation de pauvreté, qui entrent ou étudient à l’université, auront droit à une bourse de 2400 pesos par mois.

7. En 2019, 100 universités publiques entreront en activité, avec des carrières adaptées à chaque région du pays pour offrir une éducation de qualité sans frais de scolarité à 64 000 étudiants du niveau supérieur.

8. Le patrimoine culturel du Mexique sera protégé. La formation artistique sera encouragée à partir de l’éducation de base et un soutien sera apporté aux créateurs et aux promoteurs culturels.

9. La recherche scientifique et technologique sera encouragée ; les étudiants et les universitaires recevront des bourses d’études et d’autres encouragements dans l’intérêt du savoir. Le Conacyt ‘Conseil National de Science et Technologie’ coordonnera le Plan national pour l’innovation au profit de la société et du développement national avec la participation des universités, des villes, des scientifiques et des entreprises.

10. La dite réforme de l’éducation sera annulée, le droit à l’éducation gratuite à tous les niveaux de l’enseignement sera établi par l’article 3 de la Constitution, et le gouvernement n’aggravera plus jamais la situation des enseignants.

11. Aujourd’hui commence le plan de soutien aux victimes des tremblements de terre par un emploi, un logement et des services publics. Cela comprend un programme de construction et de reconstruction d’écoles, des centres de santé, des bâtiments publics et de temples qui font partie du patrimoine culturel du pays.

12. Aujourd’hui commence aussi un programme d’amélioration urbaine dans les quartiers marginalisés de la frontière nord : Tijuana, Mexicali, San Luis Rio Colorado, Nogales, Ciudad Juarez, Acuña, Piedras Negras, Nuevo Laredo, Reynosa et Matamoros.

13. Le droit à la santé deviendra une réalité. L’objectif est de garantir des soins médicaux et des médicaments gratuits aux Mexicains ; nous commencerons dans les unités médicales de la Sécurité Sociale situées dans les zones les plus pauvres du pays et peu à peu le programme sera étendu jusqu’à atteindre, à mi mandat l’établissement d’un système sanitaire de première classe comme au Canada ou dans les pays nordiques.

14. Les salaires des hauts fonctionnaires seront baissés et ceux des travailleurs de base et syndiqués qui gagnent moins de 20 000 pesos par mois seront augmentés proportionnellement.

15. La pension sera augmentée dans tout le pays pour les personnes âgées ; en d’autres termes, 1 274 pesos par mois seront versés à chacune d’elles.

16. Un million de personnes handicapées pauvres, en particulier les enfants des villages et communautés marginalisés, bénéficieront également de ce soutien.

17. Deux millions trois cent mille jeunes chômeurs seront embauchés pour travailler comme apprentis dans des activités productives en milieu rural et en ville, et gagneront un salaire de 3 600 pesos par mois.

18. Ce mois-ci, nous commençons la construction de routes en béton dans les municipalités oubliées d’Oaxaca, Guerrero et d’autres états. Ces routes seront construites par des travailleurs de ces mêmes communautés pour obtenir un effet démultiplicateur, ainsi le budget restera sur place, l’économie sera relancée par le bas, des emplois seront créés avec des salaires équitables et des travaux seront effectués pour le bien des gens.

19. Les petits exploitants agricoles, les communautés autochtones, les collectivités ou les petits propritaires fonciers recevront un soutien économique semestriel pour la plantation de leurs cultures vivrières.

20. On lancera un programme de livraison d’engrais, en prenant soin de ne pas endommager les sols, dans l’intérêt des producteurs agricoles ; l’année prochaine, ce programme sera appliqué gratuitement pour soutenir tous les paysans de l’État du Guerrero et nous l’étendrons au reste du pays. En outre, nous disposerons bientôt de suffisamment de matières premières et nous commencerons à exploiter l’usine d’engrais de Coatzacoalcos, Veracruz.

21. Aux petits producteurs de maïs, de haricots, de riz, de blé et de lait ces aliments seront achetés à des prix garantis au sein des magasins de Diconsa (Réseau de distribution d’aliments) et de Liconsa (Programme social de distribution de lait) ou dans des entrepôts.

22. La pêche sera encouragée afin d’améliorer la vie des communautés côtières et des communautés littorales. Les pêcheurs de thon et de sardines recevront un prix équitable pour leurs produits.

23. Les préparatifs ont déjà commencé pour planter un million d’hectares d’arbres fruitiers et de bois d’œuvre au cours des deux prochaines années, dans le but de produire de la nourriture, de reboiser, d’améliorer l’environnement, de créer 400 000 emplois et d’enraciner les gens dans leurs communautés d’origine.

24. Diconsa et Liconsa s’uniront en une seule société pour la fourniture et la distribution de produits alimentaires destinés à la consommation de la population. Elle s’appellera Sécurité alimentaire mexicaine (SEGALMEX). Dans les entrepôts, les magasins et les laiteries de cette nouvelle unité, un panier d’aliments de base à faible coût sera distribué pour combattre la malnutrition et la faim dans le village.

25. Du crédit sera accordé sur parole et sans intérêts aux propriètaires de terrains communaux, aux communautés et aux petits propriétaires pour l’acquisition de génisses, vaches et reproducteurs.

26. Les artisans, propriétaires d’ateliers, de magasins et de petites entreprises, recevront également des prêts sur parole, bon marché et sans tant de paperasserie et de perte de temps.

27. L’impôt facturé aux sociétés pour l’extraction du minerai sera transféré aux communautés minières.

28. Le prix de l’essence, du gaz, du diesel et de l’électricité n’augmentera pas, seule la partie inflation sera appliquée ; en d’autres termes, il n’y aura pas de taxes sur l’essence.

29. Le soutien apporté par le gouvernement au peuple se fera directement, sans intermédiaires, pour éviter les  » tergiversations « , la corruption et la manipulation politique. C’est pourquoi un recensement maison par maison est en cours pour identifier chaque bénéficiaire, lui remettre une carte et lui demander de retirer lui-même ses aides.

30. La Banque de prévoyance sera créée pour que les pauvres, même dans les villages les plus reculés, puissent recevoir l’aide de l’État et, dans ce même compte, recevoir des fonds et d’autres revenus, ainsi que maintenir leur épargne avec des garanties de rendement et de sécurité.

31. L’augmentation du budget pour financer les programmes d’aide sociale proviendra des économies réalisées pour empêcher la corruption et gouverner dans l’austérité républicaine.

32. Les impôts n’augmenteront pas au-delà de l’inflation et aucune imposition nouvelle ne sera créée. Nous n’augmenterons pas non plus la dette publique. Nous ne dépenserons pas plus que ce qui entrera dans le trésor public.

33. Nous respecterons l’autonomie de la Banque du Mexique et de ses politiques visant à éviter l’inflation ou les dévaluations.

34. Une politique d’austérité républicaine stricte sera appliquée. Il n’y aura ni copinage, ni népotisme, ni influence, aucun de ces fléaux de la politique. La masse salariale et les avoirs des fonctionnaires et de leurs proches seront transparents ; nous ferons peu, très peu de voyages à l’étranger et seulement lorsque la cause est justifiée ; aucun nouveau véhicule ne sera acheté pour les fonctionnaires ; seuls les fonctionnaires chargés des tâches de sécurité seront escortés ; il n’y aura que trois conseillers par secrétariat ; il n’y aura pas de soins médicaux privés ni de caisses d’épargne réservées aux fonctionnaires.

35. Aucun matériel informatique ne sera acheté au cours de la première année de gouvernement.

36. Les secrétaires particuliers ne seront au service que des membres du cabinet élargi.

37. Les trusts ou tout autre mécanisme utilisé pour cacher les fonds publics et échapper à la légalité et à la transparence seront supprimés.

38. Tous les programmes et structures en double (bureaux officiels, bureaux de presse, publications, médiateurs juridiques, achats, contrôleur interne et autres) sont supprimés et ces fonctions ou programmes seront centralisés au sein d’une seule unité ou coordination sous l’égide du secrétariat traitant de ces questions.

39. Les dépenses publicitaires du gouvernement seront réduites de 50%.

40. Les fonctionnaires du Trésor, des Communications, de l’Énergie et autres agences ne pourront collaborer à des fêtes, repas, jeux sportifs ou voyages avec des entrepreneurs, des contribuables importants, des fournisseurs ou des investisseurs liés à la fonction publique.

41. Aucun agent de l’État ne pourra employer à son domicile des travailleurs au service de l’État s’il n’est pas autorisé à le faire ou s’il n’est pas en droit de le faire.

42. Il est interdit à tout agent, sans motif d’urgence, d’ordonner la fermeture de rues, l’arrêt de la circulation ou de griller les arrêts ou de stationner dans des endroits interdis.

43. Aucune marchandise existant en quantité suffisante dans les entrepôts publics ne sera achetée.

44. Aucun bureau ne sera rénové et aucun mobilier de luxe ne sera acheté.

45. Seuls les secrétaires et les sous-secrétaires seront accompagnés par un chauffeur.

46. A moins qu’il n’y ait une justification suffisante, les forces de police et les militaires des différentes compagnies ne seront pas au service des fonctionnaires ou des personnes privées.

47. Les crédits pour des costumes ou toute autre dépense protocolaire et cérémonielle dédiée au Président, à ses proches collaborateurs et parents seront éliminés.

48. Les biens des bureaux à la disposition des fonctionnaires seront pris en charge pour protéger le patrimoine collectif.

49. Les dépenses inutiles à l’étranger seront évitées. Les seuls bureaux gouvernementaux seront les ambassades et les consulats. Il n’y aura qu’une seule délégation du gouvernement fédéral dans les États, et dans tous les bureaux on économisera électricité, eau, services téléphoniques, Internet, essence et autres fournitures payées par le trésor public.

50. Les citoyens seront traités avec bienveillance dans les administrations publiques et ailleurs, acceptant humblement qu’ils sont les donneurs d’ordres à nous, les agents publics.

51. Les achats du gouvernement seront effectués de manière groupée, sur convocation et sous la surveillance citoyenne et l’Office des Nations Unies pour la transparence.

52. Les contrats de travail du gouvernement seront exécutés avec la participation des citoyens et des observateurs de l’ONU.

53. L’embauche de cabinets d’avocats pour préparer des projets de loi, des plans de développement ou tout autre type d’analyse, de recommandations, de rapports et d’autres documents qui peuvent être préparés avec le travail et la capacité professionnelle des fonctionnaires ne sera pas autorisée.

54. Le gouvernement fédéral sera décentralisé et les secrétariats seront situés dans différents états de la république, car le Mexique c’est tout le pays. Ce processus se fera sur la base du volontariat, sans toucher les travailleurs au service de l’État ; au contraire, ils bénéficieront d’opportunités pour acquérir un logement, accéder à une éducation pour leurs enfants, à des soins médicaux et à une sécurité sociale

55. Il y aura un véritable état de droit. Nul ne pourra violer la Constitution et les lois, et il n’y aura ni impunité, ni immunité, ni privilèges.

56. L’impunité prendra fin ; l’article 108 de la Constitution sera amendé pour juger le Président sortant pour tout délit qu’il aurait commis, au même titre que n »importe quel autre citoyen.

57. Seront interdits et transformés en délits graves, sans droit de mise en liberté sous caution, la corruption, le vol de carburant, le port illégal d’armes à feu, la falsification de factures pour des évasions fiscales, la fraude électorale, les achats de votes et le recours au budget pour favoriser des candidats ou des partis.

58. Aucun poste budgétaire ne sera mis à la disposition des députés ou parlementaires. Il n’y aura plus de pratique honteuse de ce que l’on appelle les « moches » [N.d.T. Civilisation Moche d’Amérique du Sud il y a 1500 ans, se livrant à la torture sanglante et aux sacrifices].

59. Aucun fonctionnaire ne pourra recevoir de cadeaux d’une valeur supérieure à 5 000 pesos.

60. Dans les relations commerciales ou financières avec les entreprises internationales, la préférence sera donnée à celles originaires de pays dont les gouvernements se caractérisent par leur honnêteté et sanctionnent sans aucune tolérance les pratiques de pots-de-vin et de corruption.

61. À partir d’aujourd’hui, les portes de Los Pinos sont ouvertes, elle a cessé d’être la résidence officielle du président pour devenir un espace dédié aux loisirs, à l’art et la culture du peuple.

62. Déjà l’état-major de la présidence est devenu partie intégrante du Secrétariat de la Défense ; de même que le Cisen, Centre de la Recherche et de la Sécurité Nationale, disparaît. Il n’y aura pas d’espionnage d’opposants ou de citoyens, et le bureau successeur aura pour seule tâche de faire du renseignement pour assurer la paix et préserver la sécurité nationale.

63. L’avion présidentiel et l’ensemble de la flotte d’avions et d’hélicoptères utilisés pour le transfert des hauts fonctionnaires sont à vendre.

64. Les anciens présidents ne percevront plus de pension et les fonctionnaires civils ou militaires ne seront plus à leur service.

65. Il n’y aura pas d’inspecteurs de terrain pour surveiller les établissements commerciaux, les entreprises ou les établissements de services. Nous ferons confiance aux citoyens et mettrons en place un programme de surveillance par tirage au sort. Les pots-de-vin ou les agressions seront évités, la confiance sera donnée aux citoyens qui, sous peine de dire la vérité, agiront avec droiture et prendront leurs responsabilités.

66. Nous le répétons : nous ne sommes pas contre ceux qui investissent et génèrent des emplois et qui sont engagés pour le développement du Mexique, mais contre la mauvaise richesse mal acquise.

67. Le tourisme sera encouragé pour stimuler le développement et créer des emplois ; en outre, à partir de ce mois-ci, un programme d’amélioration urbaine commencera dans les quartiers marginalisés de cinq centres touristiques : Los Cabos, Puerto Vallarta, Bahía de Banderas, Acapulco et Solidaridad.

68. Le Train Maya sera construit pour communiquer par ce moyen de transport rapide et moderne avec les touristes et les passagers du pays dans les états du Chiapas, Tabasco, Campeche, Yucatan et Quintana Roo.

69. Un couloir économique et commercial sera créé dans l’isthme de Tehuantepec qui communiquera avec l’Asie et la côte Est des États-Unis. Un chemin de fer à conteneurs sera construit ; la route sera élargie ; les ports de Salina Cruz et Coatzacoalcos seront réhabilités ; le pétrole, le gaz, l’eau, le courant, le vent et l’électricité seront mis en service dans cette région ; des installations de montage et des usines seront construites et on prévoit des aides fiscales destinées à encourager les investissements et à créer des emplois.

70. Nous allons allouer davantage d’investissements publics pour produire d’urgence plus de pétrole, de gaz et d’électricité et faire ainsi face à la crise laissée par les politiciens néolibéraux et les responsables de la prétendue réforme énergétique. J’en appelle aux techniciens et aux travailleurs du pétrole, en activité ou à la retraite, pour qu’ils agissent avec patriotisme, comme à l’époque du général Lázaro Cárdenas, et que nous recommencions à sauver l’industrie nationale du pétrole.

71. Les six raffineries existantes seront réhabilitées et, dans quelques jours, la construction d’une nouvelle raffinerie à Dos Bocas, Paraíso, Tabasco commencera, de sorte que dans trois ans toute l’essence que nous consommons sera produite au Mexique.

72. Le plan de démantèlement de la Commission fédérale de l’électricité sera arrêté ; aucune autre centrale ne sera fermée, au contraire, les centrales existantes seront modernisées et une attention particulière sera accordée aux centrales hydroélectriques pour produire plus d’énergie propre à moindre coût.

73. Nous encouragerons le développement de sources d’énergie renouvelables alternatives, telles que l’énergie éolienne, solaire, géothermique et marémotrice.

74. Nous protégerons la diversité biologique et culturelle du Mexique. Nous allons promouvoir des pratiques agroécologiques qui augmentent la productivité sans nuire à la nature. L’introduction et l’utilisation de semences transgéniques ne seront pas autorisées.

75. Nous n’utiliserons pas de méthodes d’extraction de matières premières qui affectent la nature et épuisent les sources d’eau d’échappement telles que la fracturation hydraulique.

76. Aucun projet économique, productif, commercial ou touristique affectant l’environnement ne sera permis. La pollution du sol, de l’eau et de l’air sera évitée et la flore et la faune seront protégées. L’eau ne sera pas privatisée.

77. La couverture sera universelle dans le domaine des télécommunications et le pays sera connecté à Internet grâce à l’infrastructure et aux lignes de la Commission fédérale de l’électricité. Ce service sera gratuit sur les routes, places, écoles, hôpitaux, etc. et les installations publiques.

78. Dans trois ans, le problème de saturation de l’aéroport actuel de Mexico sera définitivement résolu ; d’ici là, les voiries, deux nouvelles pistes et le terminal passagers de la base aérienne Santa Lucía seront opérationnels, ce qui sauvera le lac de Texcoco et nous aurons économisé 100 milliards de pesos.

79. Dès le 1er janvier, la zone franche sera créée sur les 3.180 kilomètres de frontière avec les Etats- Unis, c’est-à-dire l’année prochaine dans cette partie de notre pays les activités productives seront encouragées ainsi que les investissements, des emplois seront créés, la TVA sera ramenée de 16 à 8% et l’impôt sur le revenu sera de 20%. Les carburants d’un côté et de l’autre de la frontière coûteront le même prix et le salaire minimum sera doublé.

80. Le salaire minimum ne sera jamais fixé en dessous du taux d’inflation, comme ce fut le cas pendant la période néolibérale.

81. L’article 35 de la Constitution sera modifié de manière à lever tous les obstacles et à verrouiller la tenue de consultations des citoyens, afin que le peuple ait toujours le droit de participer aux décisions d’intérêt public.

82. Je respecterai l’engagement de me soumettre à la révocation du mandat ; le premier dimanche de juillet 2021, il y aura une consultation pour demander aux Mexicains si je poursuis la présidence ou si je démissionne, car comme je le crois et l’ai souvent répété, le peuple met en place et le peuple démet, le peuple est souverain.

83. Il n’y aura pas de divorce entre le pouvoir et le peuple, je ne perdrai jamais la communication avec vous, avec le peuple ; je serai cinq jours par semaine dans les municipalités et les états du pays pour recueillir les sentiments du peuple résoudre les problèmes et évaluer les avancées des programmes de développement social.

84. Tous les jours, à partir de lundi prochain, à partir de 6 heures du matin, je dirigerai la réunion du Cabinet de sécurité au Palais national pour garantir la paix et la tranquillité aux Mexicains.

85. Si le peuple et le Congrès l’approuvent, une garde nationale sera créée pour assurer la sécurité publique dans le pays.

86. Au total, 266 coordinations de sécurité publique seront mises en place dans tout le pays, avec l’aide de la Garde nationale pour protéger les citoyens victimes d’assassinats, d’enlèvements, de vols et d’autres délits.

87. Le Président de la République, conformément à la loi, est le Commandant suprême des Forces armées et ne donnera jamais l’ordre que l’armée ou la marine massacrent le peuple. La guerre prendra fin ; nous construirons la paix et chercherons la fraternité entre tous les Mexicains.

88. Aujourd’hui, j’ai lancé le processus d’amnistie pour libérer des prisonniers politiques ou des victimes de représailles de la part de caciques, de fonctionnaires ou de gouverneurs de l’ancien régime autoritaire. Les accusations pénales fabriquées de toutes pièces contre des activistes et des militants pour les causes sociales seront abandonnées. C’est au ministère de l’Intérieur qu’il incombe de faire de cette décision une réalité.

89. On enquêtera de manière approfondie sur la disparition des jeunes d’Ayotzinapa ; la vérité sera connue et les responsables punis.

90. La liberté d’expression sera respectée ; le gouvernement n’appliquera jamais la censure à aucun journaliste ou média.

91. Le bureau du Procureur jouira en pratique d’une autonomie absolue ; il ne recevra pas de consigne du Président de la République et ses pratiques respecteront le principe du droit libéral, selon lequel « rien ni personne hors la loi, ni au-dessus la loi ».

92. Nous maintiendrons des relations respectueuses avec le pouvoir législatif et avec le pouvoir judiciaire, et le pouvoir exécutif cessera d’être le pouvoir des gouvernements.

93. Depuis la nuit dernière, le Plan de protection civile est entré en vigueur ; l’ABC pour les inondations, les incendies, les tremblements de terre et autres catastrophes.

94. La politique extérieure sera fondée sur la prudence diplomatique et les principes de l’autodétermination des peuples, la non-intervention, le règlement pacifique des différends, l’égalité juridique des États, la coopération au développement, l’amitié, la paix, la défense des droits humains, la protection de l’environnement et le respect des droits des migrants, les nôtres, ceux d’Amérique centrale et ceux de tous les pays et continents.

95. La relation avec le gouvernement des États-Unis sera fondée sur le respect, l’avantage mutuel et le bon voisinage. Il est temps de changer la relation bilatérale vers la coopération au développement. La création d’emplois au Mexique et en Amérique centrale est l’alternative à la migration, et non pas les mesures coercitives.

96. Comme nous l’avons promis, les 50 consulats que le Mexique a aux États-Unis vont devenir des médiateurs pour la défense des migrants. Nous allons défendre les droits humains de nos compatriotes.

97. La renaissance du Mexique se réalisera en faisant du progrès une réalité avec justice et un mode de vie basé sur l’amour de la famille, le prochain, la nature, la patrie et l’humanité. Nous favoriserons le bien-être matériel et le bien-être de l’âme.

98. La liberté d’expression des idées et des croyances religieuses et la liberté de la presse seront garanties. Nous sommes pour le dialogue, la tolérance, la diversité et le respect des droits humains.

99. Nous réunirons des enseignants, des anthropologues, des psychologues, des sociologues, des philosophes et des professionnels d’autres disciplines, ainsi que des religieux, des libres-penseurs, des anciens vénérables et des citoyens en général pour la célébration d’un congrès où sera élaborée une Constitution morale qui aidera à consolider des valeurs nationales, culturelles et spirituelles.

100. Ainsi nous allons aussi préserver notre mémoire historique. Elle promouvra la lecture générale et particulière de l’histoire, du civisme, de l’éthique ; nous n’oublierons jamais d’où nous venons ; c’est pourquoi nos cultures originales, nos transformations historiques et le sacrifice de nos héros seront glorifiés ; par exemple l’an prochain cela fera cent ans que Emilio Zapata fut assassiné ; on gardera sur tous les papiers à en-tête du gouvernement son nom et son slogan : « Terre et liberté ».

 

Mes ami(e)s,

J’invite chacun d’entre nous à contribuer à faire de ces engagements une réalité et que chaque année, ici au Zócalo, nous les examinions un à un et sachions s’ils ont déjà été respectés ou s’ils sont encore en suspens.

Discutons sur toutes les places publiques du Mexique pour savoir si nous avançons ou non, dans le but d’avoir de la transparence et de mettre fin à la corruption et à l’impunité.

Analysons dans les maisons, les rues et les places si la situation économique et sociale de notre peuple s’améliore ou se détériore et prenons toujours parmi tous les accommodements ceux qui conviennent le mieux à la société et à la nation.

N’arrêtons pas de nous rencontrer : maintenons toujours la communication. Il n’y aura pas de divorce entre le peuple et le gouvernement. J’en ai besoin, parce que comme disait Juarez « avec le peuple tout, sans le peuple rien ». Ne me laissez pas seul parce que sans vous je ne vaux rien ou presque rien ; sans vous, les conservateurs me domineraient facilement. Je vous demande votre soutien, parce que je réitère l’engagement de ne pas vous décevoir ; plutôt mourir que vous trahir.

Mais par-dessus tout, agissons avec optimisme et joie parce que nous avons l’immense joie de vivre des moments intéressants ; nous nous trouvons face à un moment extraordinaire de l’histoire car, ensemble, nous commençons à construire la justice et le bonheur que notre peuple mérite et une nouvelle vie pour notre grande nation.

Vive le Mexique ! Vive le Mexique ! Vive le Mexique ! »

 

Traduit de l’espagnol par Ginette Baudelet

Catégories: Amérique centrale, Humanisme et Spiritualité, Peuples originaires
Tags: , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


documentaire « RBUI, notre droit de vivre »

Le début de la fin des armes nucléaires

2ème Marche Mondiale pour la Paix et la Nonviolence

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.