« Tracer de nouveaux chemins » pour un avenir pleinement humain

06.11.2018 - Lima - Redacción Perú

Cet article est aussi disponible en: Espagnol

« Tracer de nouveaux chemins » pour un avenir pleinement humain

Par Judith Purizaga, Erika Vicente et Carlos Crespo

Le VIe Symposium international du Centre mondial d’études humanistes s’est conclu à Lima, ce 26 octobre, après trois jours de réflexion intense sur la crise systémique globale dans laquelle nous vivons et la confluence des propositions autour de nouveaux paradigmes culturels, politiques et écologiques qui sont déjà en action dans le monde. Tels étaient les thèmes des panels centraux de l’événement.

Sous le slogan « Tracer de nouveaux chemins. Le problème, c’est le système ». L’événement a réuni des délégués de l’Argentine, du Chili, de l’Équateur, du Paraguay, du Paraguay, du Pérou et du Royaume-Uni, ainsi que des orateurs de l’Espagne, de l’Italie et du Mexique dans le symbolique Lieu de la Mémoire (LUM). Le symposium a été un espace propice à l’échange de propositions de divers mouvements sociaux, d’écologistes, de nouvelles féministes, ainsi que de réseaux de commerce équitable, de communication et d’art alternatif, entre autres.

A l’heure où le néolibéralisme renaît fortement en Amérique latine, avec une élite mondiale puissante qui impose le capital comme valeur centrale, cette rencontre nous a permis d’aller au-delà de la critique d’un système défaillant, pour esquisser des propositions de changement à partir d’une action humaine organisée dans les domaines politique, économique, social, culturel, spirituel et environnemental.

Des enseignants d’au moins dix universités d’Amérique latine ont partagé de précieuses expériences sous la devise commune « Humanisme et Université » et ont accepté de se projeter dans un réseau d’échange et de réflexion. Des enseignants d’établissements d’enseignement de diverses régions du Pérou ont présenté des expériences novatrices de construction de la paix et de la nonviolence à l’école, rassemblées dans le livre « Bonnes pratiques » (2018), présenté par l’UNESCO-Pérou, avec la participation du Réseau des éducateurs humanistes et de la COPEHU-Pérou. Un signe d’espoir était la présence massive de jeunes étudiants universitaires, rechercheurs enthousiastes de nouveaux chemins.

Outre le parrainage de l’UNESCO-Pérou, ont participé dans des panels : le Collège des enseignants du Chili, l’Agence internationale Pressenza, l’Organisation nationale des femmes autochtones andines et amazoniennes du Pérou (ONAMIAP), le Coordonnateur national des droits humains (CNDH), le Réseau universitaire de l’environnement (RUA) et l’Université agricole nationale La Molina.

En tant que co-organisateurs du Symposium, diverses organisations mondiales du Mouvement Humaniste ont également présenté leurs ateliers et conférences, tels que Monde Sans Guerres et Sans Violence (MsG), le Courant pédagogique humaniste universaliste (COPEHU), le Message de Silo et des réseaux internationaux en construction comme Démocratie réelle, Bâtisseurs pour la Nation humaine universelle et Educateurs humanistes. Des vidéoconférences sur « L’unité dans la diversité », « la pensée face à la complexité », « la révolution indispensable du regard », « l’identité qui vient du futur » et « Le revenu de base universel » sont arrivées de différentes parties de la planète.

Le VIe Symposium s’est conclu le 26 octobre dernier par un hommage posthume à l’anthropologue humaniste Javier Zorrilla Eguren, promoteur du Centre d’études humanistes de Lima, qui a participé activement au Mouvement humaniste mondial à travers d’importantes recherches et productions littéraires, entre autres son travail « Au-delà de la psychothérapie : la psychologie du nouvel humanisme » qui a été présenté à cet événement.

Le document final du Symposium, lu en plénière de clôture, soulignait « la richesse de cet espace d’échange, où les visions ancestrales de notre Amérique s’intégraient harmonieusement à la recherche d’un avenir pleinement humain. Ainsi, les aspirations et les besoins humains les plus permanents, des profondeurs, de la racine, sont liés à l’image de l’avenir désiré« .

Les chemins continueront à s’ouvrir avec plus de force, nourris par les réseaux tissés lors de cette rencontre internationale. Sous les applaudissements des participants, les organisateurs ont annoncé les prochains symposiums internationaux organisés par le Centre mondial d’études humanistes (CMEH), en Italie en mai 2019 et au Mexique en octobre 2020. En même temps, ils ont invité à un grand Forum humaniste latino-américain, qui se tiendra à Santiago en 2019.

Plus d’information : https://www.simposiocmeh2018.com  https://www.facebook.com/LatinoamericaWS/ et @VISimposioCMEH.

Catégories: Amérique du Sud, Culture et Médias, Diversité
Tags: , , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


vidéo 10 ans de Pressenza

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.