Célébration des 10 ans de Pressenza à Moreno, Argentine

23.11.2018 - Moreno, Argentina - Redacción Argentina

Cet article est aussi disponible en: Espagnol

Célébration des 10 ans de Pressenza à Moreno, Argentine
(Crédit image : Miriam Rodríguez)

Le dixième anniversaire de l’Agence de presse internationale Pressenza a été célébré le dimanche 18 novembre dernier au Théâtre municipal Leopoldo Marechal de Moreno, à Buenos Aires, en Argentine.

L’événement a compté avec la participation d’éminents référents de la communication populaire en Amérique latine et l’adhésion et l’accompagnement des différents réseaux et médias de la région.

Lors de l’ouverture, le Sous-secrétaire à la nonviolence et au développement humain, Alejandro Roger, s’est félicité de la rencontre et a souligné que Moreno « est la première municipalité qui place le dépassement de la souffrance et la reconstruction du tissu social comme des politiques d’État ».  Il a également remercié la direction municipale d’avoir reconnu l’importance d’entreprendre une tâche de grande envergure en créant un sous-secrétariat spécifique pour la nonviolence et le développement humain, le premier du genre dans le pays.

Pía Figueroa, fondatrice de l’Agence, a précisé dans une salutation audiovisuelle de Santiago du Chili la nécessité d’éclairer l’espoir face aux difficultés posées par la situation actuelle et de souligner les différences avec le contexte il y a dix ans, au moment de l’émergence de Pressenza.

 

La présidente de l’Agence internationale, Nelsy Lizarazo, depuis Quito, Equateur, a souligné « la contribution au domaine stratégique de la communication ». Dans une synthèse, Lizarazo a décrit deux points centraux de l’importance de l’approche de la Paix et de la Nonviolence, les symboles éditoriaux de Pressenza.

D’une part, dit-elle, c’est « une approche qui nous permet de comprendre la racine de la violence ». D’autre part, elle a souligné qu' »il est vital de parler de la transformation en cours », en faisant référence à la nécessité de montrer et d’évaluer la multiplicité des actions et des alternatives en cours, qui indiquent que « l’avenir est déjà parmi nous aujourd’hui ».

Ensuite, la présidente de l’Agence latino-américaine d’information (ALAI), Mónica Bruckmann, a pris la parole pour souligner l’agenda commun de Paix, de Nonviolence et de démocratisation de la communication que les deux organisations soutiennent.

 

Au cours de sa présentation, la chercheuse et professeure à l’Université Fédérale de Rio de Janeiro a indiqué que « la démocratie est en danger. Non seulement la représentation libérale, celle de la révolution française, mais aussi la démocratie en termes de participation réelle ».

La professeure a expliqué qu’il est nécessaire de repenser l’identité des États, afin d’inclure les identités qui ont été exclues dans le processus postcolonial. Il a souligné que la création d’États plurinationaux, comme celui de la Bolivie, qui regroupe aujourd’hui 36 nationalités, langues et visions du monde, constituait un grand pas dans cette direction. Le débat idéologique et la nécessité de développer des outils théoriques méthodologiques pour comprendre le moment présent, marqué à nouveau par le racisme, l’exclusion et la xénophobie, sont d’une importance capitale pour commencer une nouvelle étape de la démocratie, a-t-elle ajouté.

La célébration a été accompagnée de nombreux messages de salutation tels que ceux envoyés par l’Association latino-américaine d’éducation populaire et de communication ALER, le collectif de communication ALBA TV (Caracas, Venezuela), le Centre Barao de Itararé d’études des médias alternatifs (Sao Paulo, Brésil).

Le contact avec Raúl Noro, compagnon de Milagro Sala à Jujuy, qui a félicité Pressenza pour ses efforts de communication des valeurs de solidarité, de justice sociale et de droits humains, a été très émouvant.

Ensuite, Pia Argimón, maîtresse de cérémonie a invité Aram Aharonian, fondateur de Telesur, à prendre la parole. Le célèbre journaliste de Rio de la Plata a souligné la nécessité de dépasser une attitude réactive, spécialisée dans les « pleurnicheries et la dénonciation », pour construire un agenda proactif, capable de contrer la guerre de la cinquième génération que les peuples subissent aujourd’hui.

Elle a indiqué qu’il est nécessaire de générer de nouveaux outils et agendas et récits pour surmonter une situation dans laquelle le camp populaire « perd aujourd’hui beaucoup ». Dans le même temps, elle a averti que les outils numériques ne sont pas suffisants pour produire des changements culturels, mais qu’il est également fondamental de lutter sur le terrain. La construction se fait toujours depuis le bas, conclut-elle, « parce que la seule chose qui se construit d’en haut est un puits ».

Avant l’intervention de l’ancien président de Télam, Martín García, les différentes adhésions à l’événement ont été rendues publiques, dont celle du député humaniste chilien Tomás Hirsch.

Garcia, pour sa part, a rappelé l’accord signé sous son mandat par l’agence de presse officielle Télam et Pressenza, qui a contribué à la concrétisation ultérieure d’autres partenariats.

Parmi ses concepts, il a commenté que « le problème de faire partie des bons est que nous avons un certain handicap par rapport aux mauvais », en référence à l’amoralité de ceux qui ne pensent qu’à éliminer les droits et à essayer de les confondre avec de « batailles erronées ».

Comme Aharonian, il a remarqué l’impulsion du communicateur propositionnel. « La résistance ne suffit pas », a-t-il dit.

Après le message de bienvenue du maire de Moreno, Walter Festa, Alcides García Carrazana, journaliste cubain et membre de l’équipe de communication d’ALBA Movimientos, est monté sur scène pour souligner l’importance de la lutte pour la conscience, pour que les idées deviennent réalité.

Des collègues de Contraeditorial, Radio Caput, Patria Grande, Sindicato Único de Publicidad, Instituto Argentino de Desarrollo Económico, Gabriel Mariotto, député de Parlasur, Radio Hache, Chaco Media, Julio Rudman de Mendoza et Marianella Kloka de Pressenza Grèce ont également transmis leurs vœux.

La présentation suivante a été faite par l’étudiant en Communication Sociale de l’Université Nationale de Moreno, Sofia Ampugnani, qui a souligné l’organisation et la lutte collective des habitants et des voisins de Moreno en réponse aux divers abus dont ils ont été victimes au cours des trois dernières années en raison de la crise économique et sociale engendrée par le  de gouvernement de ‘Cambiemos’ [N.d.T. parti de Macri].

La référente étudiante a souligné le rôle de la communication comme outil essentiel de transformation sociale et le paradigme formateur de la communication comme droit humain fondamental.

Elle a terminé sa présentation en citant Rafael de la Rubia dans le magazine de l’ALAI exprimant « la certitude que ma génération et les nouvelles générations, nous sommes prêts à tout transformer, à construire un monde plus juste, en paix, sans violence, jusqu’à ce que l’humanité entière ait des conditions de vie décentes ».

C’est précisément la présentation de la publication ‘América Latina en Movimiento’, dont l’édition numéro 535, consacrée au thème « Paix et Nonviolence : rébellion contre un système violent » a été co-éditée par l’ALAI et Pressenza, qui a été l’un des points qui ont accompagné l’événement.

Néstor Busso, directeur de Radio Encuentro et de l’ENTV de Viedma, a commencé son discours par un hommage à « Sandra y Rubén », en référence au vice-directeur et assistant de l’Ecole 49 qui est mort dans une explosion en août dernier.  « Depuis la Patagonie, nous pensons à eux », dit Busso, visiblement ému.

Promoteur infatigable de la communication communautaire, le journaliste a exprimé l’importance de célébrer ses propres réalisations afin de gagner en joie et de réaffirmer nos convictions.

Après une décennie de progrès, nous connaissons aujourd’hui un recul et une perte de droits. « Nous devons nous unir contre le projet néolibéral impérial et célébrer bientôt à nouveau la conquête des droits de notre peuple », a conclu le membre du FARCO et de l’ALER.

Un moment de grande émotion a été la reconnaissance publique de La Garganta Poderosa, pour « être un exemple de lutte nonviolente ». En représentation de l’organisation sociale, la photographe de la Garganta et référent du quartier Fátima Daniela Mérida, a reçu des mains de Javier Tolcachier, membre de l’équipe fondatrice de Pressenza, un grand coquillage.

Cet instrument est utilisé par les peuples autochtones pour appeler à l’action collective et à la résistance, et aussi pour annoncer le travail communautaire et la célébration festive.

La présentation finale a été faite par le rédacteur international de Pressenza Mariano Quiroga, qui a souligné la vocation de l’agence à faire du journalisme d’accompagnement des processus sociaux. « L’esprit des peuples n’est pas mort », a-t-il affirmé.

« Le journalisme est devenu un correspondant de guerre. La violence règne aux heures de grande écoute des chaînes. C’est dur d’être correspondant pour la paix ». En ce qui concerne la mission de Pressenza, il a déclaré : « Nous, les membres de Pressenza, sommes des correspondants de la Nonviolence, militants de l’utopie, nous communiquons ce que beaucoup de personnes font et qui n’apparaît pas dans les médias hégémoniques ».

Faisant allusion à l’œuvre commune et collective, le journaliste et poète argentin a terminé son discours en remerciant tous ceux qui rendent cette tâche possible pour leur aide et leur soutien.

Dans la clôture artistique de l’événement, le duo Sentir Folclórico, intégré par Araceli Vega et Gabriel Gordillo, a encouragé le public à participer en chantant et en tapant dans les mains. Une fin joyeuse et partagée, digne de la célébration d’une agence qui communique un destin commun de paix, de force et de joie.

L’équipe organisatrice de l’évènement à Moreno

Photos : Miriam Rodríguez, Gustavo Tomas Jones

Vidéo: Gustavo Schierff, Anne Thiebaut, Edison Burbano, Ricardo Gómez

Catégories: Amérique du Sud, Culture et Médias, Humanisme et Spiritualité, Nonviolence
Tags: , , , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


vidéo 10 ans de Pressenza

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.