Guy Standing : le revenu de base est une politique émancipatrice fondamentale

01.09.2018 - Lisbonne, Portugal - Amanda Boucault

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol, Portugais, Grec

Guy Standing : le revenu de base est une politique émancipatrice fondamentale
(Crédit image : Álvaro Orús)

Pressenza publie les interviews complètes qui ont servi de base au documentaire « RBUI, Revenu de base universel et inconditionnel, notre droit de vivre » du réalisateur Álvaro Orús. C’est un projet auquel cette agence, Pressenza, et le groupe Humanistas por la Renta Básica Universal (Humanistes pour un revenu de base universel) se sont engagés.

Pour l’économiste britannique et co-fondateur du Basic Income Earth Network, le revenu de base n’est pas une panacée, mais il aide la société à évoluer vers une vie meilleure.

La vidéo de l’interview complète est en anglais, elle a été réalisé par Álvaro Orús et Mayte Quintanilla.

Pour voir la vidéo avec les sous titres en français : 1. Cliquez sur l’icône Sous-titres (rectangle blanc en bas a droite de la fenêtre du lecteur vidéo).   2.Cliquez sur l’icône Paramètres (roue dentée en bas à droite), puis cliquez successivement sur Sous-titres, puis sur Traduire automatiquement.   3. Dans la fenêtre qui s’ouvre, faites défiler la liste des langues et cliquer sur Français.

Pour Guy Standing, économiste britannique et co-fondateur du Basic Income Earth Network, la « précarité » est déjà un phénomène mondial. Le terme, créé par lui-même, fait référence à une nouvelle classe sociale émergente vivant dans l’insécurité économique et professionnelle.

Selon Standing, la « précarité » se compose de trois groupes principaux : les jeunes issus de l’immigration qui n’ont pas d’avenir, les jeunes formés qui ne parviennent pas à trouver un emploi stable et les personnes âgées déclassées du monde ouvrier. « De plus en plus, les personnes instruites parmi de l’ensemble des personnes précaires sont à la recherche d’une nouvelle forme de politique, et le revenu de base est considéré comme faisant partie de cette nouvelle politique. Les personnes précaires veulent recréer un sens de l’avenir. Le sentiment que, dans la société, nous construisons quelque chose de mieux, quelque chose d’écologiquement durable, quelque chose qui respecte les valeurs des féministes et les valeurs du bien commun […], un sens dans lequel nous voulons récupérer la vie comme un plaisir à partir de l’expérience dans laquelle nous nous développons « , dit-il.

Dans son livre, Le précariat – la nouvelle classe dangereuse, publié en 2011, Standing défend l’introduction du revenu de base comme un droit fondamental qui pourrait résoudre de nombreux problèmes de précarité, ce qui serait une « politique d’émancipation ». « Ce que nous disons en effet, c’est que la richesse et le revenu de nous tous, vous, moi, lui, fait partie des réalisations dans les efforts de tous les ancêtres, depuis de nombreuses générations, et nous ne savons pas qui a contribué plus ou moins, mais si nous acceptons la propriété privée de la richesse, nous devons accepter que nous devons avoir une société de partage des réalisations de nos ancêtres « , croit Standing.

Pour l’économiste, le grand avantage et la principale raison du revenu de base est qu’en améliorant la distribution des revenus, la justice et surtout la liberté seraient améliorées. « La liberté d’avoir la sécurité dans laquelle nous développons nos capacités, le sentiment que je n’ai pas à tout faire désespérément, que je peux planifier ma vie, prendre de petits risques pour aller mieux, passer plus de temps à m’occuper de ma mère âgée, passer plus de temps avec mes enfants, mon partenaire, passer plus de temps à bâtir ma communauté. Le revenu de base n’est pas une panacée, il ne résout pas tous les problèmes, mais il nous aide à aller dans une meilleure direction, et je pense que beaucoup de personnes en situation de précarité aujourd’hui peuvent le penser », ajoute-t-il. L’idée a acquis une base solide avec les expériences qu’il a faites en Inde et qu’il a dans son livre.

Les arguments contre le revenu de base, tels que « nous rendrons les gens paresseux, cela mènera à de mauvaises habitudes », ont été réfutés par les tests pilotes réalisés par Standing et son équipe. Pour lui, les gens veulent améliorer leur vie et le revenu de base leur permet de le faire, tout en étant abordable. La grande question est la politique et, par conséquent, la nécessité que le précariat fasse pression sur les politiciens. « Nous devons dire non ! Nous devons dire que nous voulons un meilleur système et nous sommes prêts à le dire et à agir en conséquence », a déclaré M. Standing.

Le revenu de base universel ne serait pas une panacée, mais serait considéré comme faisant partie de la stratégie progressive de la société, selon Standing. Le revenu de base nous permettrait d’avoir un contrôle sur notre travail et de travailler d’une manière qui reflète nos valeurs et élimine le stress de ces tensions.

Pour Guy Standing, une bonne société doit vouloir que tout le monde ait la sécurité, la possibilité de se développer. C’est pourquoi il a créé le mouvement, parce que dès son jeune âge, il avait ce sentiment et était motivé pour trouver un meilleur système qui nous aiderait à avancer dans cette direction.

Catégories: Droits humains, Economie, International, Interviews, Video
Tags: , , , , , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

Catalogue de documentaires

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

xpornplease pornjk porncuze porn800 porn600 tube300 tube100 watchfreepornsex

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.