Avant les manifestations « Les familles restent ensemble » contre la politique d’immigration de tolérance zéro de l’administration Trump qui a eu lieu le samedi 30 juin, le 28 juin à Washington, 2.500 femmes ont pris part à une action directe non violente organisée par la Marche des femmes. 630 femmes ont été arrêtés devant le Sénat, dont l’actrice Susan Sarandon et la congressiste Pramila Jayapal.

« Pas dans notre pays. Pas en notre nom. Le 30 juin, nous retournons dans la rue« , a tweeté Jayapal après son arrestation. « Je suis FIÈRE d’avoir été arrêté avec des douzaines d’autres personnes, des gens qui croient que les États-Unis ne doivent pas garder les enfants demandeurs d’asile et les parents dans des cages. Nous devons maintenir la pression pour mettre fin à ces atrocités« , a-t-elle écrit dans sa page Facebook.

Lors de la manifestation les femmes utilisaient des couvertures de papier d’aluminium comme celles données aux enfants immigrés dans les centres de détention.

« Nous ne pouvons pas et nous ne resterons pas en silence pendant que cette administration criminalise les immigrants, traumatise les enfants et crée des camps d’internement familial« , ont-elles écrit dans leur page Facebook.