Le 7 juillet 2018, le Costa Rica a déposé son document de ratification du Traité des Nations Unies sur l’interdiction des armes nucléaires. Il y a maintenant 11 États (*) qui ont ratifié le traité et 59 États signataires.

Le Costa Rica a été l’un des premiers champions du traité et son ambassadrice basée à Genève, Elayne Whyte Gómez, a présidé les historiques négociations de l’année dernière.

Le 7 juillet 2017, après l’adoption du traité, elle a commenté : « Nous avons réussi à semer les premières graines d’un monde libéré des armes nucléaires. »

L’Assemblée législative du Costa Rica a voté à l’unanimité en faveur de la ratification du traité en mars, ce qui témoigne du large soutien du pays en faveur du désarmement nucléaire.

Tim Wright, membre d’ICAN et coordinateur du traité a déclaré : « Aujourd’hui est un jour spécial pour nos militants costariciens Carlos Umaña et Alexandra Arce von Herold, qui ont travaillé sans relâche pour faire du désarmement une priorité nationale. »

Carlos Umaña, membre de l’Association internationale des médecins pour la prévention de la guerre nucléaire, IPPNW Costa Rica, est l’un des coordinateurs d’ICAN pour l’Amérique latine et les Caraïbes, a déclaré : « Le Costa Rica a fait de la paix sa bannière et a toujours promu la résolution non-violente des conflits par la diplomatie, la démocratie et l’état de droit. En tant que tel, il a été un ardent défenseur du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires, puisqu’il vise à abolir les armes nucléaires en renforçant le multilatéralisme et en établissant une norme internationale. Cette ratification, sans surprise pour les Costariciens, réaffirme le rôle actif du pays dans le désarmement et dans la protection de son peuple et du monde entier contre cette menace existentielle ».

 

(*) Au 6 juillet 2018 : Saint-Siège, Guyana, Thaïlande, Mexique, Cuba, Palestine, Venezuela, Vietnam, Palaos, Autriche, Costa Rica.

Il est attendu d’ici la fin 2018 la ratification, notamment, de l’Irlande, du Brésil, des îles Cook ou encore de l’Algérie et la signature d’une quinzaine d’États supplémentaires.

Liste complète sur :

http://www.icanw.org/status-of-the-treaty-on-the-prohibition-of-nuclear-weapons/