Marche de New-York pour la nonviolence

28.04.2018 - New York - Pressenza New York

Cet article est aussi disponible en: Anglais

Marche de New-York pour la nonviolence
Marcheurs au parc de la batterie (Photo de David Andersson)

Parcourant à pied les 19 kilomètres de la pointe sud de Manhattan à sa limite nord, un petit groupe de militants décidés de la zone métropolitaine de New York ont mené la Marche de New-York pour la nonviolence le 8 avril. Cette marche était organisée pour commémorer le cinquantième anniversaire de l’assassinat de Martin Luther King, Jr. et rendre publiquement hommage aux nombreuses contributions à l’action nonviolente réalisées par M. King et d’autres individus, groupes et mouvements, avant lui et après.

« King est une référence pour nombre d’entre nous, car il avait compris que la nonviolence n’est pas seulement une tactique d’organisation mais aussi un principe fondamental relié à quelque chose de profond dans la conscience humaine, » a déclaré Dennis Redmond, l’un des organisateurs de l’événement.

Rassemblement à l’église Riverside en mémoire de M.L. King

En remontant l’île, les marcheurs se sont arrêtés à des « sites de nonviolence » afin de se souvenir et de s’inspirer de certains personnages historiques importants. A chaque halte, ils ont fait part de leurs expériences personnelles, ont participé à une cérémonie, chanté ou écouté des extraits de correspondances et discours. La matinée a débuté au parc de la batterie, d’où l’on voit la statue de la liberté, symbole universel de tolérance, et s’est terminée à l’église Riverside, lieu du légendaire discours « Au-delà du Vietnam » donné par King en 1967, discours dans lequel il a décrit les mouvements de droits civiques, contre la guerre et contre la pauvreté comme étant un seul mouvement. Dans l’intervalle, ils ont rendu hommage à Gandhi, Silo, Dorothy Day, Bayard Rustin, Eleanor Roosevelt (reconnaissant son rôle dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme), les Quakers, Margaret Sanger (qui a ouvert la première clinique légale des droits des femmes en matière de procréation du pays), Occupy Wall Street, Paul Robeson et John Lennon.

« Nous vivons dans un monde où la violence et la discrimination semblent être la norme, où la vengeance est souvent officiellement sacralisée, » a déclaré Emiko Nagano, participante à la marche. « Aujourd’hui nous nous sommes souvenus de nombreux exemples de personnes qui ont rejeté la violence et, au contraire, ont œuvré à affirmer la valeur de chaque être humain. »

L’événement était organisé par la Communauté pour le Développement Humain, la Communauté du message de Silo et Pressenza NYC, et co-sponsorisé par Pax Christi Metro; Southern Poverty Law Center on Campus (chapitre de Columbia University); New York Day of Remembrance; Code Pink: Women for Peace; et Movimiento por la Paz en Colombia.

Album Photo

 

Traduit de l’anglais par Serge Delonville

Catégories: Amérique du Nord, Nonviolence, Paix et Désarmement, Reportages photo
Tags: ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


Présentation de Pressenza en vidéo

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.